Actu de l'ile Maurice
Actualités

Air Seychelles supprime 202 postes, signe avec SriLankan Airlines

Air Seychelles supprime 202 postes, signe avec SriLankan Airlines

La compagnie aérienne Air Seychelles licenciera 174 employés et laissera vacants 28 postes, dans le cadre de sa restructuration et en conséquence des difficultés financières de son actionnaire Etihad Airways. En revanche, elle a annoncé un accord interligne avec SriLankan Airlines.

« 202 postes seront affectés. Ces derniers comprendront 174 employés qui perdront leur emploi et 28 postes vacants qui ne seront pas pourvus », a précisé le ministre seychellois du Tourisme et de l’Aviation civile, Maurice Loustau-Lalanne, à l’Assemblée nationale, par rapport à la suppression de postes chez la compagnie nationale. Les hôtesses de l’air et stewards devraient être les principales victimes de ce plan de restructuration. Selon le ministre,  Air Seychelles doit se concentrer dans les segments, où les profits sont possibles, dont les opérations au sol, notamment « la manutention des marchandises et les opérations domestiques, ainsi que le service régional » à destination d’Abou Dhabi, de Mumbai, de l’île Maurice et de l’Afrique du Sud.

Les employés affectés percevront « toutes leurs cotisations et compensations », a assuré le ministre tout en insistant que toutes les lois du Travail ont été respectées. Cette restructuration, a-t-il soutenu, permettra à Air Seychelles, qui emploie plus de 800 personnes, de devenir « une entreprise durable dans une industrie aéronautique extrêmement compétitive », et de « maintenir son titre de compagnie leader dans l’océan Indien et d’améliorer son service avec un esprit créole ».

Les réactions rapportées par l’agence de presse SNA ont été vives : les leaders de la majorité et ceux de l’opposition ont demandé la suspension de ce plan de licenciement, et convoqué M. Loustau-Lalanne et le ministre de l’Emploi devant l’Assemblée nationale demain. Antoine Robinson de la Fédération seychelloise des syndicats de travailleurs(SFWU) a déclaré qu’il aurait préféré un plan de départs volontaires. Il a déploré l’absence de consultations et l’insuffisance des compensations en particulier chez les PNC, avec trois mois de salaires offerts sans prise en compte des allocations de vol.

Rappelons que le programme de vol d’Air Seychelles sera amputé, dès ce mois d’avril, des trois rotations hebdomadaires vers Paris-CDG, et celle vers d’Antananarivo. Le CEO d’Air Seychelles, Remco Althuis soulignait, le mois dernier, que ce programme a été « soigneusement planifié en vue d’offrir aux voyageurs d’affaires et de loisirs des vols bien organisés entre les Seychelles et les principales villes de l’océan Indien, ainsi qu’une connectivité homogène vers nos services domestiques ». Mais, en janvier dernier, il reconnaissait que l’arrivée de nouvelles compagnies aériennes (Joon depuis Paris en mai, British Airways depuis Londres, Edelweiss Air depuis Zurich en septembre), en plus des dix déjà présentes (Air Austral, Austrian Airlines, Condor, Emirates Airlines, Ethiopian Airlines, Etihad Airways, Kenya Airways, Qatar Airways, SriLankan Airlines et Turkish Airlines) « créent une surcapacité en sièges vers les Seychelles, conduisant à des tarifs aériens réduits et mettant beaucoup de pression sur notre opération vers Paris ».

En outre, Air Seychelles réduira sa flotte au strict minimum, a rappelé le ministre, hier : les deux Airbus A330-200 seront rendus à la société de leasing AerCAp (qui en placera un chez Fiji Airways), tandis qu’un des six Twin Otter sera vendu ; elle ne conservera donc que deux A320.

Côté réseau, Air Seychelles a annoncé, la semaine dernière, la signature d’un accord interligne avec SriLankan Airlines. Depuis le 1er avril, ses passagers peuvent acheter des vols, opérés par la compagnie sri-lankaise vers l’aéroport de Colombo et au-delà, vers l’Ile Maurice, Mumbai, Bangkok, Singapour, Hong Kong et Pékin. En échange, les clients de SriLankan peuvent acheter des vols, opérés par Air Seychelles entre Mahé et Pralin, Abou Dhabi, Johannesburg, l’Ile Maurice et Mumbai. Dans un communiqué, Remco Althuis se dit ravi de « commencer à travailler avec SriLankan Airlines en tant que nouveau partenaire interligne. Cet accord offrira à nos clients plus d’options de voyage vers l’Asie et, de l’autre côté, permettra aux voyageurs de SriLankan Airlines de se connecter à notre réseau de l’océan Indien.” Cela avant d’ajouter: “Des partenariats comme celui-ci sont essentiels pour élargir notre portée et offrir plus de valeur aux voyageurs ». De son côté, Suren Ratwatte, CEO de SriLankan Airlines, a ajouté : « Nous sommes vraiment heureux de ce partenariat avec Air Seychelles, et sommes convaincus qu’il débouchera sur une situation gagnant-gagnant pour les compagnies aériennes et surtout pour nos clients ».

Source : air-journal.fr