Actu de l'ile Maurice
Actualités

Pravind Jugnauth : «Il n’y a pas lieu d’injecter des fonds supplémentaires à la MauBank Ltd »

Pravind Jugnauth : «Il n’y a pas lieu d’injecter des fonds supplémentaires à la MauBank Ltd »

C’est ce qu’a répondu, le Premier ministre, Pravind Jugnauth à une question du député Adil Ameer Meea sur la Maubank. Répondant à la première partie de la question,  il a soutenu que la Banque de Maurice lui a informé que, conformément à la clause 34 (6) (b) (i) de la Banking Act, les banques doivent  soumettre leurs bilans financiers, à la Banque de Maurice au plus tard trois mois après la fin de leur exercice financier.

« MauBank Ltd a donc soumis ses états financiers vérifiés pour l’exercice terminé au 30 juin 2017 à la Banque de Maurice le 29 septembre 2017, soit dans les délais  prescrits par la loi. Une copie des états financiers vérifiés pour l’exercice terminé le  30 juin 2017 est en cours de dépôt », a affirmé Pravind Jugnauth.

Pour ce qui est de l’autre partie de la question, il dit avoir été informé que, sur la base de ses états financiers vérifiés pour l’exercice clos le 30 juin 2017, le Capital Adequacy Ratio de la banque s’établissait à 13,29%, cela alors qu’une exigence réglementaire minimale de 10% est fixée par la Banque de Maurice.

S’agissant de la  la partie (b) (i) de la question, le PM a fait remarquer que selon les documents, le gouvernement a injecté des capitaux propres du Consolidated Fund à l’ex-National Commercial Bank Ltd, the ex-Mauritius Post and Cooperative Bank Ltd  et la MauBank Holdings Ltd comme suit:  Rs 700 millions à Ex-National Commercial Bank Ltd (ex-BCN) ;  Rs 890 millions à l’Ex-Mauritius Post and Cooperative Bank Ltd (ex-MPCB) et Rs Rs 1,6 milliard à la MauBank Holdings Ltd.

Pour ce qui est de la partie (b) (ii) de la question, Pravind Jugnauth a argué qu’il n’est pas envisageable, à ce stade, d’injecter des fonds supplémentaires à MauBank Ltd.

Revenant à la charge, le député de No 3, faisant état d’une politique de deux poids, deux mesures, a rappelé que la licence de la Bramer Bank a été enlevée d’un seul coup en une seule nuit. «Il n’y a jamais eu une politique de deux poids, deux mesures. Il n’ y a pas lieu pou moi d’expliquer à nouveau les conditions dans lesquelles la licence de la Bramer Bank a été enlevée »