Actu de l'ile Maurice
Monde

Kim Jong Un veut reprendre les pourparlers à six

Kim Jong Un veut reprendre les pourparlers à six

Le chef de la diplomatie nord-coréenne Kim Jong Un a déclaré au président chinois Xi Jinping lors d’entretiens à Pékin la semaine dernière qu’il acceptait de reprendre les pourparlers à six sur son programme nucléaire et ses essais de missiles.

Des mois de froid entre Pékin et Pyongyang ont soudainement disparu lors de la visite secrète de Kim, la Chine disant que Kim avait promis son engagement en faveur de la dénucléarisation.

Selon des documents publiés après la rencontre de Kim et Xi, Kim a accepté de reprendre les pourparlers à six, qui ont eu lieu en 2009.

La Corée du Nord a déclaré que les pourparlers étaient encore en suspens à l’époque, accusant l’agression américaine. Les pourparlers ont regroupé les deux Corée, les États-Unis, la Russie, le Japon et la Chine comme hôte.

Les sources ont indiqué qu’il était également possible que Kim puisse exprimer sa volonté de reprendre les négociations avec le président américain Donald Trump lors d’un sommet prévu en mai, mais qu’il était loin d’être clair si cela voulait dire que les pourparlers reprendraient.

Les fonctionnaires chinois n’ont pas été immédiatement en mesure de commenter.

La Chine a toujours été le plus proche allié secret de la Corée du Nord, bien que les liens aient été anéantis par la poursuite des armes nucléaires et des missiles par Kim et le soutien de Pékin aux sanctions sévères américaines comme réponse.

La Corée du Nord a déclaré lors des discussions précédentes qu’elle pourrait envisager de renoncer à son arsenal nucléaire si les États-Unis retiraient leurs troupes de la Corée du Sud et retiraient leur soi-disant « parapluie nucléaire » de la Corée du Sud et du Japon.

Certains analystes ont déclaré que la volonté de Trump de rencontrer Kim a donné à la Corée du Nord une victoire diplomatique, les Etats-Unis ayant insisté pendant des années pour que ce sommet soit précédé par des mesures nord-coréennes de dénucléarisation.