Actu de l'ile Maurice
Politique

Paul Bérenger : « Il n’y aura aucun projet de réforme électorale »

Paul Bérenger : « Il n’y aura aucun projet de réforme électorale »

La conférence de presse hebdomaire du leader du MMM, ce samedi 7 avril porte sur la réforme électorale.  Paul Bérenger se dit sceptique sur une éventuelle introduction d’un projet de loi sur la réforme électorale.

Il rappelle le travail accompli par le comité interministériel, instauré par sir Anerood Jugnauth dans le passé. « Il est évident que le comité n’a fait aucun travail sur la réforme électorale et sur l’introduction d’une dose de la proportionnelle dans le système électoral », déplore-t-il. Il soutient que cela est « le cœur même du système électoral. »

Le leader du MMM réitère qu’il est évident qu’il n’y aura aucun projet de loi sur la réforme électorale, même s’il y en a un sur le financement des partis politiques. Cependant, il avance l’argumentation que même si une loi sur le financement des partis politiques reste essentielle, cela n’a rien à voir avec la réforme électorale.

Dans la foulée, Paul Bérenger rappelle qu’en tant que Premier ministre en mars 2005, il avait circulé un draft Constitutional Amendment Bill avec 18 députés à la proportionnelle au lieu de 8 best losers. En avril 2014, soutient-il, lors des discussions entre le Ptr et le MMM, une autre ébauche de ce projet de loi avait été finalisée avec 63 députés élus par circonscription, dont 60 à Maurice et 3 à Rodrigues. De ce fait, il y aurait 20 élus à la proportionnelle. Ces 20 élus auront ainsi absorbé les 8 best losers.

Le leader des Mauves réclame la circulation  de ces deux draft bills. Il est d’avis que le gouvernement devrait venir de l’avant avec une nouvelle ébauche de ce projet de loi sur la réforme électorale avec une dose de proportionnelle dans notre système électorale.

« Tiabon fer li pli to possib, aret badine parski eleksyon zeneral a lorizon»,  souhaite Paul Bérenger.

Par ailleurs, il déplore la performance de Sir Anerood Jugnauth au Parlement durant la séance du mardi 3 avril. Selon Paul Bérenger, l’attitude du ministre Mentor était « agressive et exécrable. » Il déplore que Anerood Jugnauth était incapable de répondre aux questions sur les brutalités policières. « Il n’occupe pas vraiment ce dossier en tant que ministre Mentor », dit-il.

Pour le leader du MMM, il serait mieux que le ministre Mentor rende ses responsabilités s’il continue avec une telle attitude au Parlement. Paul Bérenger juge inacceptable la nomination de Dick Ng Sui Wa et de Phalraj Servansing au sein de l’Independent Police Complaints Commission«Ce sont deux activistes politiques», lance-t-il.