Actu de l'ile Maurice
Politique

Revue politique : 2e séance parlementaire et offensive de l’ICAC

Revue politique : 2e séance parlementaire et offensive de l’ICAC

Cette semaine politique a été marquée, à plus d’un titre par la 2e séance de la rentrée parlementaire, le mardi 3 avril, dans une ambiance bon enfant. Et l’ICAC qui a décidé de passer à l’offensive dans l’affaire Alvaro.

Alors que le ministre Mentor, sir Anerood Jugnauth a eu pour responsabilité de répondre à la PNQ, portant sur les cas de brutalités policières, du leader de l’Opposition, Xavier-Luc Duval, le Premier ministre a eu à répondre à une des questions parlementaires phare, ayant trait au financement des partis politiques. Arguant qu’il ne voudra pas faire de « fausses promesses », il a rassuré qu’il viendra de l’avant avec un projet de loi, le Financing of Political parties Bill dans les meilleurs delais, soit avant l’échéance des prochaines élections générales.

Tout en soutenant que le comité ministériel qui se penche sur le financement des partis politiques a eu 13 séances de travail, il a souligné que cette instance allait se réunir à nouveau, ce mercredi 4 avril pour discuter de la question.

Pour ce qui est de l’ICAC, les limiers de cet organisme ont effectué une descente des lieux à la State House, où des documents ayant trait à l’Affaire Sobrinho ont été saisis, mercredi 4 avril. De même, il est souligné que les enquêteurs de l’ICAC envisagent d’effectuer des  descentes chez certains concessionnaires de voitures, à l’instar de Leal, ABC Motors et Axess en vue d’établir l’identité des bénéficiaires de voitures de luxe de la part de l’Angolais, Alvaro Sobrinho, homme d’affaires, très controversé.

Au JT de la MBC, jeudi soir, il est mentionné que «l’étau se resserre autour de Dass Appadoo», haut fonctionnaire et ancien homme fort d’Ameenah Gurib-Fakim, attaché au Réduit, mais qui désormais, travaillerait pour le compte de Sobrinho. Il nous revient que Dass Appadoo envisagerait de riposter, vu qu’il est «dégoûté» par l’affaire Sobrinho. Tout laisse croite qu’il serait prêt à répondre à tout interrogatoire de l’ICAC, avec des preuves à l’appui.

De son côté, le promoteur de Royal Park, Sydney Bathfield, convoqué à l’ICAC, mercredi dernier, a été interrogé pendant un peu plus de  trois heures ( de 15 à 18h30) sur la vente de 34 villas de Royal Park, à Balaclava au coût de Rs 1 milliard à Alvaro Sobrinho.

Il faut dire que cette initiative de l’ICAC fait suite à une décision du Conseil des ministres de lui référer une lettre contenant des allégations sur l’affaire Sobrinho, ainsi que l’institution d’une commission d’enquête sur les frasques d’Ameenah Gurib-Fakim en tant que présidente de la République.

S’adressant aux planteurs à Plaine Magnien, jeudi après-midi, dans la cadre du projet de Sheltered farming, le Premier ministre a évoqué sa vision pour le pays. « Je voudrai entrer dans l’histoire comme celui qui œuvre, conjointement avec le gouvernement et des personnes pour bâtir une Ile Maurice moderne. Je voudrai voir le pays se développer dans son ensemble. Ce rêve que j’ai pour mon pays se réalisera », a-t-il renchérit. Dans ce contexte, il a souhaité mettre en place un réseau du transport public qui facilitera la vie de tous les citoyens.

Arguant sur la nécessité de diriger le pays en donnant le bon exemple, Pravind Jugnauth a égratigné Nad Sivaramen, directeur de publications chez La Sentinelle – sans pour cela citer son nom – qui a été contraint à un long congé, suite à une affaire d’attouchement sexuel sur sa fillette.

« Nou bizin lead by example. Mais, nou trouve bann kitchose pli sokan. Ena dimoune koze, donn lesson, coze immoralité…Mo kwar ki zot pa get zot figir dan laglas », s’est-il insurgé avant d’ajouter : « Kan ou guet sa ki arrive la, zot pou dir ki nou pe fer complot kont zot. Moi kan mo koze, mo fer sa ki mo koze.»

Auparavant, commentant l’avenir de l’alliance gouvernementale MSM-ML, le 30 mars dernier, soit à une semaine à peine de la période post-crise institutionnelle avec en filigrane l’affaire Gurib-Fakim, le Premier ministre dans une déclaration à la presse, a maintenu : « Pena okenn raison pou doute nou partenariat avek ML! » Cela avant d’ajouter : « Pena nanier kinn secoue MSM ek ML dan gouvernma malgre bann recents evennment !»  Cela en marge des célébrations marquant le 88e anniversaire de sir Anerood Jugnauth, organisées par son Fan club au Château de Labourdonnais, à Mapou.

Réitérant son engagement pour mener le pays à bon port, le Premier ministre demande la collaboration de toute la population. A son avis, la presse a, également un un rôle crucial à jouer en vue d’«aider le gouvernement à réaliser ses objectifs.»

De son côté, le leader du MMM, animant sa conférence de presse hebdomadaire, à la veille de Pâques, le 31 mars, a fustigé le gouvernement par rapport à la rentrée parlementaire.

«Plus de cover-up et moins de transparence», a martelé Paul Bérenger. Il s’est montré, à nouveau, très critique à l’égard du leader de l’Opposition. « Les Private Notice Questions (PNQ) de Duval sont un flop !. Il n’y a rien de concret. Pas de chiffres, pas de faits», a-t-il soutenu. Selon lui, le vrai leader de l’Opposition, c’est Rajesh Bhagwan et «la vraie opposition, c’est le MMM.»