Actu de l'ile Maurice
Regional

Goodluck Jonathan n’était “pas au courant” des activités de Cambridge Analytica

Goodluck Jonathan n’était “pas au courant” des activités de Cambridge Analytica

L’ancien président du Nigeria, Goodluck Jonathan, n’était “pas au courant” des tentatives du cabinet de conseil politique Cambridge Analytica d’intervenir dans les élections de 2007 et 2015, a déclaré jeudi son porte-parole.

Le cabinet de conseil politique basé au Royaume-Uni fait face à des allégations selon lesquelles il aurait accédé de manière inappropriée aux données de Facebook pour cibler les électeurs avant l’élection présidentielle américaine et le référendum britannique sur le Brexit en 2016.

Au Nigeria, un comité gouvernemental étudie les allégations selon lesquelles SCL Elections, un affilié de Cambridge Analytica, a organisé des rassemblements pour dissuader les partisans de l’opposition de voter contre le Parti démocratique populaire (PDP) de Jonathan, alors au pouvoir en 2007.

“Goodluck Jonathan n’était pas au courant de telles tentatives, s’il y en avait”, a déclaré le porte-parole de l’ex-leader Ikechukwu Eze dans un communiqué.

“Le lanceur d’alerte à l’origine de l’allégation a toujours été cohérent en l’associant à un homme d’affaires anonyme, qui n’était ni lié au parti ni à la campagne de Jonathan”, a déclaré Eze.

L’enquête gouvernementale annoncée lundi examinera également si le travail de Cambridge Analytica pour les campagnes électorales du PDP a enfreint la loi nigériane “ou porté atteinte aux droits des autres partis et de leurs candidats”.

Le candidat du PDP Umaru Yar’Adua a remporté le scrutin présidentiel de 2007. Il est mort au pouvoir en 2010 et a été remplacé par son adjoint, Goodluck Jonathan.

Contrairement à l’Europe et aux États-Unis, où les lois sur la protection des données offrent un niveau de protection aux consommateurs, de nombreux Africains ont peu ou pas de recours si une violation de données se produit parce que les garanties légales et réglementaires n’existent pas.