Actu de l'ile Maurice
Regional

Un avion des Émirats Arabes Unis saisi par le gouvernement somalien

Un avion des Émirats Arabes Unis saisi par le gouvernement somalien

Les journalistes en Somalie rapportent que le gouvernement a saisi un avion transportant une somme d’argent non spécifiée. Certains rapports ont estimé le montant à 13 millions de dollars.

Selon Mohamed Moalimuu, secrétaire général de l’Union des journalistes somaliens, l’avion était originaire des Émirats arabes unis et a été saisi à l’aéroport de Mogadiscio.

De son côté, un journaliste de VOA, Harun Maruf, a rapporté que l’avion transportait des marchandises pour la mission des EAU dans la capitale somalienne. Cependant, il a  cité des sources en disant que le montant n’était pas connu et que «sa destination finale n’était pas claire.»

Les Emirats arabes unis ont été en conflit diplomatique avec la Somalie au sujet des relations d’affaires d’une société de DP World.

DP World est entrée dans le port de Berebra avec le Somaliland et l’Ethiopie. La Somalie a signalé l’incident aux Nations Unies, il y a quelques semaines. Le gouvernement du Somaliland insiste sur le fait que son Parlement a accepté l’accord, même si la chambre basse du Parlement de la Somalie a voté pour le déclarer “nul et non avenu”.

La Somalie a été ébranlée par une crise politique qui implique la chambre basse de la législature et l’exécutif. On dit que le Premier ministre défend une cause pour retirer le président Jawari qui insiste sur le fait qu’il ne démissionnera pas.

Les journalistes locaux relient déjà l’incident d’aujourd’hui à la crise politique. Les législateurs sont censés voter une motion de censure contre l’orateur, lundi.

Le leader de la majorité kenyane, Aden B Duale, a déjà déclaré que les Emirats arabes unis avaient “porté atteinte” à la souveraineté de la Somalie. «Ce qui se passe en Somalie est une guerre par procuration menée par des mercenaires des EAU pour saper la souveraineté, le gouvernement légitime et les institutions. Les Somaliens ne doivent pas permettre aux mercenaires étrangers de déstabiliser leur pays », aurait-il déclaré.