Actu de l'ile Maurice
Actualités

PNQ : « c’est navrant que certains font de la récupération politique sur l’affaire Jessica Rosun»

PNQ : « c’est navrant que certains font de la récupération politique sur l’affaire Jessica Rosun»

C’est en substance la réponse du ministre Stephan Toussaint à la PNQ de Xavier Duval ce matin. En effet le leader de l’opposition demandait des éclaircissements sur l’allégation d’attouchement sexuel sur l’athlète Jessica Rosun qui participe actuellement aux XXI jeux du Commonwealth, en Australie.

Depuis le 29 mars dernier, de graves allégations d’attouchement sur l’athlète mauricienne, Jessica Rosun, pèsent sur le chef de la délégation mauricienne, Kaysee Teeroovengadum.

Dans sa réponse, Stephan Toussaint a fait une chronologie des évènements précédant ces incidents, qui  ont terni l’image du pays sur la scène internationale.

Le ministre, a fait comprendre que son ministère prend cette affaire au sérieux. Le ministre a expliqué qu’une fois sur place en Australie, il a rencontré personnellement Jessica Rosun et cette dernière lui avait dit qu’elle n’avait toujours pas pris de décision concernant une éventuelle déposition à la police.

Sur ce, explique le ministre, il n’avait d’autre choix que d’attendre. Toutefois, Stephan Toussaint affirme avoir pris toutes les dispositions nécessaires pour donner l’encadrement psychologique nécessaire à la victime alléguée. Il souligne avoir aussi proposé une assistance légale à la fille, mais que cette dernière aurait refusé. Comme elle avait déjà retenu les services d’un avocat, aucune aide légale du ministère n’était nécessaire. Le ministre devait insister que pour l’heure le plus important est de voir l’aspect psychologique. Il affirme avoir déjà parlé à la ministre concernée sur ce sujet. Par contre Stephan Toussaint assure que des sanctions adéquates ont été prises contre Kaysee Teeroovengadum. Il souligne que ce dernier a été remplacé dans tous les comités sur lesquels il siégeait.

Xavier-Luc Duval devait revenir à la charge, affirmant que Philippe Hao Thyn Voon, président  du comité olympique, aurait fait pression pour ne donner aucune suite à l’affaire. Il aurait fait des appels téléphoniques au président du comité d’athlétisme mauricien, Vivian Gungaram.

Cependant, Stéphan Toussaint devait déclarer qu’il ne peut pas répondre pour une autre personne, et le mieux serait de demander des explications à Philippe Hao Thyn Voon lui-même.

«Je ne peux répondre pour Philippe Hao Thyn Voon ! Si le président de l’Athlétisme de Maurice voit qu’il y a eu une tentative de cover-up, il sait quoi faire(…)!»

XLD se dit convaincu qu’il y a eu ‘cover-up’ dans cette affaire. Car, selon lui, il y aurait des pressions pour que l’athlète ne fasse aucune déposition une fois revenue à Maurice.  C’est la raison pour laquelle il demande qu’une enquête soit instituée pour faire la lumière sur cette affaire.

Le ministre Toussaint a répliqué que « le Comité Olympique Mauricien est une institution indépendante et autonome. Si on s’ingère dans ses prérogatives, les fédérations courent le risque de voir Maurice pénalisé par les instances sportives internationales.