Actu de l'ile Maurice
Regional

Les Émirats arabes unis condamnent l’interception d’un avion civil privé par la Somalie

Les Émirats arabes unis condamnent l’interception d’un avion civil privé par la Somalie

Les Emirats arabes unis (UAE) ont condamné l’interception par les autorités de sécurité somaliennes d’un avion civil privé qui, selon lui, transportait des membres des forces émiriennes, de l’argent et des armes destinés à soutenir l’armée et les stagiaires somaliens.

Des journalistes en Somalie ont signalé l’interception de l’avion à l’aéroport de Mogadiscio, où jusqu’à 9,6 millions de dollars d’argent ont été saisis.

Les autorités somaliennes affirment que les sacs contenant de l’argent n’étaient pas marqués et non vérifiés par les diplomates des UAE, d’où l’enquête sur la question de savoir si l’argent était destiné à déstabiliser le pays.

La chaîne d’information Al Arabiya, détenue par des Saoudiens, rapporte que le ministère des Affaires étrangères des Emirats Arabes Unis a publié une déclaration disant que le mouvement des autorités somaliennes était “illégal et contraire aux normes et aux traditions diplomatiques”.

“Les Emirats arabes unis déplorent cette violation du droit et des normes internationales, tandis que les UAE ont fourni toutes sortes de soutien politique, économique, militaire et humanitaire dans les conditions les plus sombres pour établir la sécurité et la stabilité dans la République fédérale somalienne”.

En novembre 2014, la Somalie et les UAE ont signé un mémorandum d’accord pour renforcer la coopération militaire.

Les UAE disent que les fonds confisqués sont destinés à soutenir et à payer l’armée et les stagiaires somaliens sur la base de cet accord.

Les relations entre les deux pays ont été négativement affectées par les querelles sur les relations commerciales d’une société basée aux Émirats arabes unis, DP World, avec le Somaliland semi-autonome.

On craint également que les Émirats arabes unis ne soient intéressés à déstabiliser la région, en particulier le gouvernement de la Somalie.

Le leader de la majorité kenyane, Aden B Duale, a déjà déclaré que les Emirats arabes unis avaient “porté atteinte” à la souveraineté de la Somalie. “Ce qui se passe en Somalie est une guerre par procuration menée par des mercenaires des UAE pour saper la souveraineté, le gouvernement légitime et les institutions. Les Somaliens ne doivent pas permettre aux mercenaires étrangers de déstabiliser leur pays “, aurait-il déclaré.