Actu de l'ile Maurice
Actualités

Vinod Seegum sur le PRB : « Il est primordial de redorer le blason »

Vinod Seegum sur le PRB : « Il est primordial de redorer le blason »

La All Civil Service Employees and Other Unions Federation (ACSEF) souhaite des améliorations tangibles pour que le rapport du PRB( Pay Research Bureau) soit beaucoup plus professionnel et avant-gardiste. La fédération, qui compte environ 13 000 membres, dont la majorité sont des enseignants, a eu une réunion avec les cadres du PRB (Pay Research Bureau), le mardi 10 avril. Les membres de l’ACSEF sont pour le maintien du PRB. Cependant, ils sont d’avis qu’il faut redorer le blason. C’est ce qu’a écrit le président de l’ACSEF, Vinod Seegum, dans une correspondance.

La fédération indique qu’elle soumettra, sous peu, ses propositions pour des meilleures consultations afin d’arriver à des résultats concrets. Entre-temps, elle a énuméré les propositions, discutées lors de la réunion :

1. Les « survey forms » envoyées au hasard aux employés sont dépassées. Elles ne reflétant pas la réalité. A la place, l’ACSEF propose que le PRB soit constitué des « Feeder Committees » d’environ 10 employés pour chaque secteur. Ces employés devront être consultés, pour une reconnaissance des spécificités de chaque secteur.
Jusqu’aujourd’hui un « Job Analyst » qui souvent n’a aucune connaissance ou n’a jamais travaillé dans un secteur précis, mais qui fait des recommandations sur lastructure et les conditions de service des employés du secteur. Ce qui est une aberration criarde

2. L’ACSEF souhaite que le PRB reconnaisse d’avoir créé beaucoup d’anomalies dans les précédents rapports, qui causent d’énormes préjudices aux employés. Un comité spécial doit étudier les raisons derrière ce anti-professionnalisme et recommande des solutions.

3. Le PRB doit maintenir le procédé de déposition conjointe Employeurs-Employés, pour plus de transparence et de proactivité.

4. Il doit pouvoir répondre pourquoi il occulte des recommandations sur lesquelles employeurs et employés sont tombés d’accord. A titre d’exemple, le ministère de l’Education et la GTU avaient conjointement déposé en faveur de l’alignement salarial et qu’en fin de compte pas un seul mot sur l’alignement ne figurait dans le rapport.

5. Le PRB et le Ministère du Service Civil doivent revoir tout le processus de l’Option Form. Doit-on signer l’Option Form, même si des anomalies criardes soient visibles dans le rapport ? Ne doit-on pas attendre la correction de ces anomalies pour le faire ?

6. Il doit pouvoir expliquer pourquoi plusieurs de ses recommandations ne sont pas implémentées.

7. Le PRB doit pouvoir faire des corrections pour ceux au bas de l’échelle en marge du salaire minimal et étudie les répercussions sur les autres grades. Cet exercice doit être effectué le plus vite possible.

8. Le PRB doit faire un exercice de ‘due diligence’ en préconisant beaucoup plus de consultations avec les syndicats, en sus des mémoires soumis, pour arriver à mieux cerner chaque secteur, ainsi que la Fonction publique dans son ensemble en prévision des développements majeurs àvenir eu égard à la Vision 2030. Sans les fonctionnaires évoluant dans un environnement propice de ‘feel good’ tout projet de développement sera voué à l’échec.