Actu de l'ile Maurice
Faits Divers

A Bel Air : Deux policiers agressés à coups de sabre par leur collègue de la CID

A Bel Air : Deux policiers agressés à coups de sabre par leur collègue de la CID

Une soirée très mouvementée pour deux policiers du poste de police de Bel-Air, hier, dimanche 15 avril. Ils ont eu fort à faire pour maîtriser un de leurs collègues, un dénommé Jonathan, affecté à la Criminal Investigation Division (CID) de Flacq. Ce dernier, après avoir battu sa femme, les a agressés à coups de sabre.

Récit des événements :

Une femme téléphone au poste de police pour demander de l’aide. Elle raconte que son mari l’a agressée à l’aide d’un sabre. Les policiers sont mandés sur le lieu. En arrivant sur place, ils aperçoivent la victime, une dénommée Catie, à l’extérieur de sa maison. Elle semble traumatisée et saigne à l’oreille.

Le sergent de police Neemye et le constable Ramyad entrent dans la maison pour s’enquérir de la situation. Ils essayent de faire entendre raison à Jonathan, le mari. Ce dernier, qui est sous l’influence de l’alcool, se rend dans sa cuisine pour revenir, quelques instants après, avec un sabre mesurant environ 50 cm. Il brandit l’arme et hurle : «zordi mo pou touy mo fam».

Le sergent a tenté de le maîtriser à l’aide de sa matraque mais s’est blessé à la main. Quant à Catie, l’épouse de Jonathan, elle a profité pour prendre la fuite à bord de la voiture d’un proche.

Devenu plus violent, Jonathan a endommagé le véhicule de la police avec son sabre. Les policiers ont dû faire marche arrière et sont retournés au poste pour aller chercher des renforts. Pendant ce temps,  Jonathan s’est rendu chez ses beaux parents pour sacccager leur maison.

Dépêchés sur place, les policiers ont, encore une fois, essayé de faire entendre raison à Jonathan, mais ce dernier était devenu incontrôlable. Il devait les menacer : « si zot koster, mo coupe zot». Le constable Ramyad a, quant à lui, été blessé au bras lorsqu’il a tenté de le désarmer.

Les policiers ont finalement pu le maîtriser. Jonathan, menotté, a été conduit au poste de police de Bel-Air.