Actu de l'ile Maurice
Monde

Deux soldats pakistanais abattus près de la frontière afghane

Deux soldats pakistanais abattus près de la frontière afghane

Deux soldats pakistanais ont été tués dans un échange transfrontalier depuis l’Afghanistan alors qu’ils travaillaient sur une clôture destinée à couvrir la quasi-totalité de la frontière contestée de 2 500 km séparant les deux pays, a annoncé dimanche l’armée pakistanaise.

Bien que la sécurité se soit améliorée dans les régions reculées du Pakistan frontalières de l’Afghanistan, des attaques militantes sectaires, visant principalement les musulmans chiites, se produisent toujours.

“Les troupes pakistanaises font preuve de la plus grande retenue afin d’éviter des pertes civiles afghanes”, a déclaré le département des relations publiques de l’armée pakistanaise, ajoutant que cinq soldats avaient été blessés lors de l’attaque.

Les responsables afghans ont déclaré que les troupes pakistanaises avaient traversé le territoire afghan, ce qui a provoqué une réaction des forces frontalières et de la force tribale locale.

“Deux membres de la tribu ont été tués et l’échange de tirs est en cours”, a déclaré Mohmud Zazai, un commandant supérieur de l’armée dans la région.

Le Pakistan a reproché aux militants talibans pakistanais d’être basés sur le sol afghan pour les attaques qui ont eu lieu dans la région au cours des deux dernières années, exhortant Kaboul à éradiquer les “sanctuaires” pour les militants.

L’Afghanistan, à son tour, accuse Islamabad d’abriter la direction des militants talibans afghans qui luttent contre le gouvernement soutenu par l’Occident à Kaboul.

Un responsable politique local, qui a demandé à ne pas être identifié, a déclaré que les forces de sécurité pakistanaises avaient riposté dimanche en ouvrant le feu le long de la frontière.

Des mosquées dans la région de l’Agence Kurram au Pakistan, où l’attaque a eu lieu, ont fait des annonces exhortant les habitants à assister les forces armées, ce qui a incité des foules de civils armés à arriver à la frontière après l’attaque.

Kurram a été en proie au militantisme au cours de la dernière décennie et a été le théâtre de nombreuses frappes de drones américains visant des commandants d’Al-Qaïda et d’autres groupes militants.

Deux explosions dans la ville la plus peuplée de Kurram, Parachinar, ont tué plus de 75 personnes en juin.

Dans un autre incident dimanche dans le district du Nord-Waziristan au Pakistan, qui borde également l’Afghanistan, un véhicule des forces de sécurité a été frappé par un engin explosif improvisé à 15 km de Miranshah, la capitale du district, a annoncé un responsable militaire.

Un couvre-feu a été imposé dans la zone, les agents de sécurité effectuant une opération de recherche.

Le Nord-Waziristan était un bastion des talibans jusqu’en 2014, lorsque l’armée pakistanaise a lancé une offensive majeure contre le groupe et a poussé beaucoup de ses combattants à travers la frontière en Afghanistan.