Actu de l'ile Maurice
Actualités

Hôtel Residence  — Anil Gayan : « Il faut avoir une dose de tolérance dans la façon dont on agit »

Hôtel Residence  — Anil Gayan : « Il faut avoir une dose de tolérance dans la façon dont on agit »

Les ministres Anil Gayan et Soodesh Callichurn ont animé une conférence de presse ce mercredi 18 avril pour commenter l’affaire du port du tikka à l’hôtel The Residence.

Anil Gayan, ministre du Tourisme a affirmé que son collègue Soodesh Callichurn a déjà eu plusieurs réunions avec la direction de l’hôtel afin de trouver une solution. Il affirme qu’au niveau de son ministère « nous promouvons Maurice en tant que pays multiculturel, multiconfessionnel, une destination inclusive où il n’y aucune discrimination. » De plus, il est d’avis que les touristes viennent au pays pour voir les nations unies en miniature à Maurice.

Il soutient en même temps qu’il y a certes des divergences au niveau de la culture au pays, mais, il faut avoir une dose de tolérance dans la façon dont on agit.

Anil Gayan soutient qu’il peut y avoir des restrictions au niveau de la nature du travail au sein d’un établissement hôtelier. Il estime que dû à des considérations hygiénique et sanitaires, le tikka peut causer un risque à la sécurité alimentaire. « Nous n’avons aucun problème en ce qui concerne la cuisine, on peut empêcher le port du tikka. »  C’est idem pour les salles de service. Cependant, il ne trouve aucune raison pour ne pas permettre le port du tikka dans les autres départements.

Le ministre explique que le General Manager de The Residence a, hier mardi 17 avril, fait parvenir un email au ministère. Il est mentionné que « we are maintaining our stand, pending the enquiry. »

Pour Soodesh Callichurn, ministre du Travail, The Residence fait un affront aux autorités. Il affirme que si l’hôtel campe toujours sur sa position, l’affaire sera référée à l’Employment Relations Tribunal. Il affirme que la direction de l’hôtel s’expliquait au ministère du Travail pendant que se tenait la conférence de presse d’Anil Gayan. Le ministre réitère que la direction allait être poursuivi sous l’Employment Rights Act. « Des actions ont déjà été initiées. »

Dans la foulée, le ministre du Tourisme demande à l’hôtel de revoir sa position, car c’est l’image de l’institution qui sera ternie. « J’espère qu’ils reviennent à de meilleurs sentiments, » fait valoir Anil Gayan.