Actu de l'ile Maurice
Actualités

Fees SC/HSC : Cambridge monte les enchères. Une majoration est annoncée

Fees SC/HSC : Cambridge monte les enchères. Une majoration est annoncée

Les parents qui seront appellés à débourser pour les frais d’examen de leurs enfants devront payer plus. Cambridge a annoncé une augmentation des fees pour ces deux examens et les nouveaux tarifs prennent effet à partir de cette année. Les frais d’examen vont connaître  une hausse comme suit: Pour un sujet du SC, il faut payer Rs 1, 555, contre Rs 1,432 en 2017. En ce qui concerne la matière principale en HSC, le coût monte à Rs 3,105, contre Rs 2,853 en 2017. Une matière subsidiaire, quant à elle, revient à Rs 2,180 en 2018, contre Rs 2005 en 2017. Les frais d’entrée pour les deux examens sont à Rs 454. Un circulaire a déjà été émis par le Mauritius Examination Syndicate (MES).

Y. Lokhun, dont la fille fréquente un établissement de l’Est, avance que l’information a été transmise dans un trop court délai. Si elle affirme comprendre les exigences de l’Université, elle trouve, toutefois, que les parents auraient dû être avertis dans un delai raisonnable afin de pouvoir prendre les précautions.

Inside News a recueilli les opinions des anciens ministres de l’éducation à ce sujet. Dharam Gokhool avance que « l’argent ne doit pas être un obstacle pour l’éducation des élèves ».  L’éducation, selon lui, est une priorité pour les mauriciens. Ainsi, une soudaine hausse des frais pourrait créer un stress additionnel pour les parents qui ne bénéficieraient pas de l’aide du gouvernement pour ces examens. Pour ceux qui se trouvent dans la pauvreté absolue, le gouvernement doit venir de l’avant avec des allocations additionnelles, selon lui.

De son côté, l’autre ancien ministre de l’Education, Vasant Bunwaree, trouve injuste que les frais des examens augmentent fréquemment. Toutefois, il se demande si cette hausse est décidée par Cambridge ou par le MES.

Par ailleurs, Bashir Taleb, président de la Fédération des managers des collèges privés, est d’avis que les élèves ayant moins de 90% de présence seront désavantagés. Ils devront débourser une plus grande somme.

A noter qu’il y avait eu des manifestations contre ces mesures du gouvernement, mais les autorités ont campé sur leur décision.