Actu de l'ile Maurice
Edito

[Édito] « Alliance » ou « concubinage »

[Édito] « Alliance » ou « concubinage »

Tout dépend de ce que l’on entend par « alliance »… Il y a un nouveau clivage que veulent imposer conjointement le PTr et le PMSD à la politique mauricienne, c’est-à-dire l’alliance des Rouges de la campagne et les Bleus de la ville. Une surprise ? Heuhhhh… Non ! C’est vrai qu’on s’attendait à ce que le PMSD briguera seul les législatives, bien sûr, en se basant sur le fameux slogan « enn vote pour Danesh c’est enn vote pou Xavier pou vine Premier minis… » Mais bon… il a bien fallu qu’ils se rendent à l’évidence. Personne ne l’attendait vraiment. Il était un peu seul. Et d’ailleurs dans les sondages, c’était morne plaine. Becs cloués pour revenir au meilleur sentiment d’humilité (pour ne pas dire faiblesse) et accepter « toute alliance » !

Et merde… même dans son entourage on laisse planer, qu’alors plutôt, que d’essayer d’être roi, en n’ayant aucune chance de le devenir, il préfère être un faiseur de roi. Cela lui permet de sortir par le haut, alors qu’il était dans une impasse. C’est ça aussi la politique. [Pas mwa ki pé dire ça, mo juste pe répéter ki mo pé tandé]

Revenons à notre histoire d’« alliance ». Certains hauts dirigeants Rouges auraient rencontré de principaux dirigeants Bleus. Cette réunion, apprenons-nous, aurait eu lieu dans un hôtel du littoral nord récemment. Et… Et… cela en présence d’un député rouge bien en vue qui nourrit l’ambition de devenir Premier ministre. Comme à l’accoutumée, la discussion principale était axée sur la répartition des tickets. L’atmosphère était tendue et ils ont préféré de reporter la réunion à une date ultérieure.

Zuttt… Maladroit comme tout, au lieu d’apaiser la situation, l’un des Bleus s’est même permis de jouer au conseiller en évoquant la guéguerre entre deux clans rouges au No 3, notamment Shakeel Mohamed, chef de file du Ptr au Parlement et Asraf Dulull, ancien ministre du Logement et des Terres. « Zot ape laguerre au No 3, laisse zot laguere, pourvu pe coze Ptr…,» aurait laissé entendre sèchement un dirigeant du Ptr visiblement agacé.

On ne cessera jamais de le rappeler. Le ridicule ne tue plus, surtout dans le contexte précis de la classe politique. [À mon tour de porter la veste de conseiller]  Si vous êtes sans aucune orientation et aveuglement en quête de popularité, évitez de vous livrer honteusement en spectacle ou encore moins de jouer les premiers rôles. En tout cas, après le départ des Bleus, le message était plus clair du côté des Rouges : « On ne voit pas avec quel parti pourrait s’allier à part quelques satellites sans poids… »

La politique est comme une confrérie de chasseurs. Pour que l’atmosphère soit paisible lors des négociations d’« alliance », il faut que les clivages se respectent. D’ailleurs dans l’arène politique, c’est le concubinage qui est le plus fréquent comme relation entre les partis.