Actu de l'ile Maurice
Turf

Affaire Mahadia: L’ancien stipe a-t-il été victime de l’utilisation d’une application “fakewhatsapp”?

Affaire Mahadia: L’ancien stipe a-t-il été victime de l’utilisation d’une application “fakewhatsapp”?

Samraj Mahadia peut respirer. Le rapport de l’IT Unit de la police aurait, selon nos recoupements d’informations, démontré que le stipe a été piégé par un de ses contacts. L’utilisation d’une application “fakewhatsapp” aurait permis d’attribuer des messages ‘non envoyés’ à ce dernier. Celui, qui avait dénoncé cette affaire, a jusqu’ici fait faux bond en deux occasions aux enquêteurs des Casernes centrales même s’il a déjà déposé devant l’Independent Commission Against Corruption (ICAC).

Des rebondissements sont à prévoir dans la “Whatsapp Gate” qui a secoué le Mauritius Turf Club tout juste après les débuts de la saison 2018. Après la réception des captures d’écrans démontrant des échanges “whatsapp” entre le commissaire des courses, Samraj Mahadia, et un certain Jamil Soobratty pour faciliter l’arrivée du jockey Oliver chez l’écurie Maingard, le board des commissaires administratifs du MTC avait suspendu le principal concerné de ses fonctions le 6 avril et avait annoncé la mise sur pied d’un comité disciplinaire. L’ancien jockey avait retenu les services de l’avocat Gavin Glover pour se défendre. Cette affaire avait aussi été référée à la Police des Jeux et à l’ICAC. D’ailleurs, Jamil Soobratty s’était rendu le 13 avril pour apporter des compléments d’information par rapport à ces captures d’écran qu’il a fait parvenir aux autorités début avril.

On n’a pas chômé aussi niveau de la police également. Une enquête avait été initiée et on a appris que l’ancien jockey Mahadia a volontairement remis son portable pour une vérification. Mahadia a confirmé qu’effectivement, il a échangé des messages sur l’application whatsapp avec Jamil Soobratty, mais c’était dans des cas concernant Rai Joorawon, qui entamait des démarches en début d’année pour aller monter à Dubai et aussi sur les emplois à l’étranger des apprentis mauriciens. Après un premier décryptage de l’application whatsapp qui a été téléchargée sur le portable de Mahadia, il n’y aucune trace des échanges qui ont été présentés en “capture d’écran” à plusieurs instances sur le rôle d’intermédiaire joué par le stipe pour l’embauche du jockey Oliver.

Du côté de la police, on est arrivé à la conclusion que le dénonciateur aurait probablement utilisé une autre application connue comme le “fakewhatsapp” pour modifier les contenues des messages échangés en le faisant passer pour une communication réelle. Les autorités policières attendaient à ce que Jamil Soobratty remet son portable pour un exercice de vérification, mais en deux occasions, il a fait faux bon. Dans une déclaration à Inside News, Jamil Soobratty a laissé entendre qu’il s’est déjà rendu à la GRA et à l’ICAC et qu’il comptait se rendre à la CCID, ce lundi 30 avril. Toujours selon lui, il n’a pu le faire auparavant, car il était pris avec l’ICAC.

Dans le camp de Mahadia, on affiche la confiance et on attend le comité disciplinaire du MTC de pied ferme. En coulisses, il se dit que c’est un commissaire administratif, qui a été en contact direct avec Jamil Soobratty, qui a pris possession des “captures d’écrans” avant de le déposer devant le Board. La défense compte bien chercher des explications à cet effet. Le rapport final et officiel de l’IT unit de la police sera donc déterminant pour statuer si Mahadia a fauté ou pas dans l’exercice de ses fonctions de stipe du MTC.