Actu de l'ile Maurice
Actualités

Vacoas Popular Multi-Purpose Co-operative Society: «Xavier-Luc Duval a induit le Parlement et le public en erreur»

Vacoas Popular Multi-Purpose Co-operative Society: « Xavier-Luc Duval a induit le Parlement et le public en erreur »

C’est ce qui ressort d’un communiqué émis par la Vacoas Popular Multi-Purpose Co-operative Society (VPMCS) Ltd, le 25 avril. Ayant pris connaissance de plusieurs interpellations à l’Assemblée Nationale par rapport à la coopérative, la VPMCS tient «à dissiper les fausses informations» en quatre points.

Tout d’abord, la VPMCS fait état de «preuve officielle» à l’effet que «le terrain de Flic-en Flac n’a jamais été vendu.» Reproduisant, en annexe, le scan de la copie officielle de son casier hypothécaire, émanant du Registrar General’s Department qui stipule explicitement que le terrain de 37 arpents, à Flic-en-Flac acquis en 2012 et 2013 n’a jamais été vendu.

«Va-t-on maintenant prétendre que le Registrar General aussi fait partie de la Crypto-Conspiration alléguée par M. Sunil Jhugroo et le leader de l’Opposition, M. Xavier-Luc Duval ?», se demande la VPMCS. Arguant que XLD a induit l’Assemblée nationale et le public en erreur, le communiqué soutient que «depuis l’année dernière, le Board ayant examiné les offres reçues pour le terrain de Flic-en-Flac en respectant les procédures applicables ( l’ancien président M. Jhugroo lui-même a signé une lettre de demande de KYC-Know your Customer, ce qu’il prétend avoir oublié, a fait une évaluation raisonnée quand au sérieux de l’une de ces offres et a néanmoins décidé de référer à l’Assemblée Générale l’ensemble des offres, informations et options de développement possibles pour que l’Assemblée Générale prenne une décision conformément à la Cooperative Act.»

Soulignant d’en avoir déjà fait part publiquement dans un communiqué en janvier 2018, la VPMCS insiste : «Il est totalement faux de prétendre le contraire. M. Duval l’obligation de vérifier le bien-fondé des informations  rapportées par les anciens dirigeants, toute en disgrâce, avant de faire des déclations en publique.»

Par ailleurs, la VPMCS soutient que «ces allégations sont une tactique pour faire oublier le vrai détournement de Rs 350 millions qui n’ont toujours pas été récupérées.»

Donnant la réplique à Xavier-Luc Duval qui insistait de retourner la VPMCS à ses membres, le communiqué se demande « A-t-il levé le petit doigt pour nous aider quand notre coopérative était à l’agonie, vidée de Rs 350 millions détournées par les anciens membres du Board et l’ancienne Manager ? »  Cela avant de souligner : « Ce détournement avait fait la Une des journaux. Plusieurs arrestations avaient eu lieu. Depuis, ni journaux, ni députés ne s’intéressent à ce détournement. Ceux qui avaient empoché ces Rs 350 millions, volées des économies de nos membres, ne sont pas inquiétés. »

Par ailleurs, la VPMCS demande aux membres de la coopérative et au public, ainsi qu’aux parlementaires, qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition de réfléchir : « A qui profite cette diversion ? Pendant qu’on ment sur la soi-disant vente d’un terrain qui appartient toujours à la coopérative, personne ne se focalise sur les crapules qui ont détourné Rs 350 millions et qui en jouissent depuis plusieurs années. »

Arguant que le Board travaille dans la légalité et en toute transparence, le communiqué affirme que «le Board tient à souligner avec force qu’il se tient entièrement à la disposition de toutes les autorités du pays, dans le cadre des législations en vigueur pour répondre à toutes les allégations ( même les plus farlelues, hélas ) sur la coopérative.»