Connect with us

Faits Divers

A Bel Air : Deux policiers agressés à coups de sabre par leur collègue de la CID

Published

on

A Bel Air : Deux policiers agressés à coups de sabre par leur collègue de la CID

A Bel Air : Deux policiers agressés à coups de sabre par leur collègue de la CID

Une soirée très mouvementée pour deux policiers du poste de police de Bel-Air, hier, dimanche 15 avril. Ils ont eu fort à faire pour maîtriser un de leurs collègues, un dénommé Jonathan, affecté à la Criminal Investigation Division (CID) de Flacq. Ce dernier, après avoir battu sa femme, les a agressés à coups de sabre.

Récit des événements :

Une femme téléphone au poste de police pour demander de l’aide. Elle raconte que son mari l’a agressée à l’aide d’un sabre. Les policiers sont mandés sur le lieu. En arrivant sur place, ils aperçoivent la victime, une dénommée Catie, à l’extérieur de sa maison. Elle semble traumatisée et saigne à l’oreille.

Le sergent de police Neemye et le constable Ramyad entrent dans la maison pour s’enquérir de la situation. Ils essayent de faire entendre raison à Jonathan, le mari. Ce dernier, qui est sous l’influence de l’alcool, se rend dans sa cuisine pour revenir, quelques instants après, avec un sabre mesurant environ 50 cm. Il brandit l’arme et hurle : «zordi mo pou touy mo fam».

Le sergent a tenté de le maîtriser à l’aide de sa matraque mais s’est blessé à la main. Quant à Catie, l’épouse de Jonathan, elle a profité pour prendre la fuite à bord de la voiture d’un proche.

Devenu plus violent, Jonathan a endommagé le véhicule de la police avec son sabre. Les policiers ont dû faire marche arrière et sont retournés au poste pour aller chercher des renforts. Pendant ce temps,  Jonathan s’est rendu chez ses beaux parents pour sacccager leur maison.

Dépêchés sur place, les policiers ont, encore une fois, essayé de faire entendre raison à Jonathan, mais ce dernier était devenu incontrôlable. Il devait les menacer : « si zot koster, mo coupe zot». Le constable Ramyad a, quant à lui, été blessé au bras lorsqu’il a tenté de le désarmer.

Les policiers ont finalement pu le maîtriser. Jonathan, menotté, a été conduit au poste de police de Bel-Air.

 

Advertisement

Faits Divers

Cambriolage au domicile d’un restaurateur: une partie du butin récupérée

Published

on

Cambriolage au domicile d’un restaurateur: une partie du butin récupérée

Cambriolage au domicile d’un restaurateur: une partie du butin récupérée

Rs 850 000. C’est la valeur du butin emporté lors d’un cambriolage perpétré au domicile du propriétaire d’un restaurant à Grand-Gaube, lundi. Ce dernier a rapporté le cas au poste de police de la localité. Il relate dans sa déposition, que le cambriolage a eu lieu durant son absence. Il s’était absenté pour une heure, dit-il. A son retour, il a été surpris de constater qu’un désordre indescriptible régnait dans sa maison. Une somme de Rs 525 000, des bijoux, des parfums et des boissons alcoolisées ont été emportés.

Il n’a pas fallu longtemps pour que les limiers de la Field Intelligence Office (FIO) remontent jusqu’à l’auteur de ce vol par effraction. Le sergent Arnasala, le caporal Lutchmun et les constables Bissesur et Aliphon ont monté une opération à Karo Kaliptis, hier, mardi 24 avril. Celle-ci a conduit à l’arrestation de Yogendiren Murthoo (21 ans) un habitant de la Cité CHA à Terre-Rouge.

Sous le feu roulant de questions des enquêteurs, le jeune homme a fini par avouer son forfait. Une partie du butin a été récupérée. L’enquête est menée sous la supervision du SP Dewonarain.

Continue Reading

Faits Divers

Parade d’identification : Vifs échanges entre l’inspecteur de police et celle qui l’accuse d’attentat à la pudeur

Published

on

Parade d’identification : Vifs échanges entre l’inspecteur de police et celle qui l’accuse d’attentat à la pudeur

Parade d’identification : Vifs échanges entre l’inspecteur de police et celle qui l’accuse d’attentat à la pudeur

L’inspecteur de police, accusé d’attentat à la pudeur, par Suzanne, une habitante de Roche-Bois, âgée de 55 ans, a formellement été identifié. L’exercice s’est déroulé au poste de police d’Abercrombie, ce mercredi 25 avril, en début d’après-midi. « Li meme sa », a lancé Suzanne en pointant du doigt l’officier de police. « Ou pe koz menti madam », a lâché ce dernier, d’un ton furieux. « Ah bon ?!», s’est offusquée la quinquagénaire. Celle-ci a été priée, par les enquêteurs, de quitter la pièce.

Suzanne sera conduite à l’hôpital Victoria à Candos où elle sera examinée par un médecin de la police en fin d’après-midi.

Pour rappel, Suzanne a porté plainte contre l’inspecteur de police au poste d’Abercrombie, vendredi dernier.

[Vidéo] Un officier de police accusé d’attentat à la pudeur : Les révélations accablantes de Suzanne

Continue Reading

Faits Divers

Saint-Pierre : la police arrête un fugitif en cavale depuis 2011

Published

on

Saint-Pierre : la police arrête un fugitif en cavale depuis 2011

Saint-Pierre : la police arrête un fugitif en cavale depuis 2011

La liberté n’a pas de prix. Ce n’est sans doute pas Mohammed Assin P qui dira le contraire. En cavale depuis 2011, il a finalement été arrêté par les hommes du sub-inspector Motee, du poste de police de Saint-Pierre, dans la soirée, d’hier, mardi 24 avril.

Le fugitif avait élu domicile dans une maison abandonnée à Vacoas. Suite à des informations, les policiers ont fait une descente sur place. C’est ainsi qu’a pris fin la cavale de Mohammed Assin.

Continue Reading

Trending