Connect with us

Regional

Amnesty International is against death penalty, still prevalent in Africa

Redacteur

Published

on

Angola : le pays met un terme à la peine de mort

Amnesty International is against death penalty, still prevalent in Africa

International rights organization, Amnesty International, has put forward the progress made by countries in sub-Saharan Africa to abolish the death penalty as a form of punishment. 20 sub-Saharan countries have since 1981 abolished the death penalty. Guinea in 2017 became the 20th state in the region to abolish the death penalty for all crimes.

Amnesty International’s Secretary General Salil Shetty described the progress made in sub-Saharan Africa as a ‘beacon of hope’. “The progress in sub-Saharan Africa reinforced its position as a beacon of hope for abolition. The leadership of countries in this region gives fresh hope that the abolition of the ultimate cruel, inhuman and degrading punishment is within reach.

Burkina Faso and Chad took steps to repeal the death penalty with new or proposed laws while Kenya abolished the mandatory death penalty for murder.

The organization recorded a drop in the number of executing countries across sub-Saharan Africa, from five in 2016 to two in 2017, with only South Sudan and Somalia known to have carried out executions.

Nigeria according to the rights group, has put to death at least 600 people between 2015 and 2016 with over 2,200 people currently on death row whereas the Gambia has signed an international treaty committing the country not to carry out executions and moving to abolish the death penalty. President Adama Barrow established an official temporary ban on executions in February 2018.

 

Advertisement

Regional

La Réunion : percuté par un bus, un piéton dans un état critique

Rachel

Published

on

By

La Réunion : percuté par un bus, un piéton dans un état critique

La Réunion : percuté par un bus, un piéton dans un état critique

Un piéton de 20 ans a été victime d’un accident de la route impliquant un bus. Aux alentours de midi ce vendredi à Saint-Denis, un bus a heurté un piéton de plein fouet. Il semblerait que l’homme ait traversé au dernier moment la chaussée et que le bus n’a pu l’éviter.

Les pompiers ont été mandés sur les lieux et transféré le jeune homme qui était dans un cas critique, au CHU de Bellepierre. Le chauffeur du bus est toujours en état de choc.

Une enquête a été ouverte afin de déterminer les circonstances de cet accident.

 

Continue Reading

Regional

Madagascar : Fin de grève des enseignants, le temps fait défaut aux étudiants

Rachel

Published

on

By

Madagascar : Fin de grève des enseignants, le temps fait défaut aux étudiants

Madagascar : Fin de grève des enseignants, le temps fait défaut aux étudiants

Bonne nouvelle pour les parents et les élèves de la ville d’Analamanga. Après trois mois de grève, les enseignants vont se remettre à la tâche dans l’intérêt des étudiants qui sont environ deux mois des examens de fin d’année.

Les chefs d’établissement et les chefs de zone d’administration pédagogique sont tombés d’accord sur la réouverture des établissements scolaires publiques lundi 23 juillet pour ne pas pénaliser les élèves. Certains programmes devront être bouclé au seuil des examens alors que d’autres enseignants sont inquiets d’être limités par le temps. On ne peut qu’attendre les résultats des examens nationaux pour connaître les répercussions de cette grève sur les élèves.

Pour rappel, plusieurs enseignants des institutions scolaires publiques avaient entamé une grève pendant environ trois mois pour déplorer leurs conditions de travail. Ils réclamaient notamment une augmentation salariale. Toutefois, pour l’intérêt des élèves, ils ont mis fin à cette grève ce vendredi et les cours devraient retourner à la normal dès ce lundi.

Continue Reading

Regional

Madagascar : suspecté de trafic d’organes,un opérateur économique déclenche la fureur des villageois

Rachel

Published

on

By

Madagascar : suspecté de trafic d’organes,un opérateur économique déclenche la fureur des villageois

Madagascar : suspecté de trafic d’organes,un opérateur économique déclenche la fureur des villageois

Le lundi 16 juillet, un opérateur économique malgache a fait l’objet d’une accusation de trafic d’organes, par un de ces anciens employés. Ce dernier a dénoncé son ancien employeur quand celui-ci a voulu l’assasiner pour prélever ses organes. Il a aussi allégué avoir vu un cadavre sur les lieux où on a voulu le tuer.

Blessé, il a réussi à s’échapper pour avertir les habitants du village de Ambarinarala. Etant donné que le suspect avait déjà des démêlés avec la justice depuis 2013 dans une affaire d’enrichissement illicite, les villageois se sont rendus au domicile de l’opérateur et y ont mis le feu.

Quatre magasins et un entrepôt ont été détruits. Bilan : deux morts et trois blessées à déplorer.

Continue Reading

Trending