Connect with us

Actualités

Louis Rivalland : « Ce plan, que nous avons appelé Smart Achiever, témoigne de notre volonté de toujours innover »

Published

on

Louis Rivalland : « Ce plan, que nous avons appelé Smart Achiever, témoigne de notre volonté de toujours innover »

Les entreprises engagées dans les services financiers non bancaires proposent une multitude de solutions d’investissements avec des rendements plus ou moins similaires. Peu cependant sont en mesure d’offrir les retours sur investissement de Smart Achiever Notes, une nouvelle solution lancée par SWAN Wealth Managers Ltd en ce début de semaine. La société entend lever Rs 252 millions pour ce nouveau produit d’investissement d’une durée de vie de cinq ans. Sa particularité : les fonds sont investis dans les pays émergents et dans des secteurs axés sur l’innovation suivant une évaluation rigoureuse des risques par les experts de SWAN. De plus, le plan génère des revenus dès la première année.

Rs 100 000. C’est le montant minimum requis pour investir dans la solution Smart Achiever Notes, que SWAN Wealth Managers Ltd a lancé ce lundi 5 avril. Le ‘closing’ final pour la levée de fonds de ce nouveau plan d’investissement est prévu pour le 4 mai prochain. La société, spécialisée dans l’investissement, espère atteindre Rs 252 millions.

« C’est un plan d’investissement que nous avons conçu après plusieurs recherches et des exercices d’évaluation rigoureux. Ce plan, que nous avons appelé Smart Achiever, témoigne de notre volonté de toujours innover et de proposer aux investisseurs des produits parfaitement adaptés et très compétitifs », souligne Louis Rivalland, Chief Executive Officer de SWAN.

Le capital est investi dans divers instruments comme des bons du Trésor, mais aussi dans des stratégies d’investissements très porteuses tels les marchés émergents et les fonds ‘high yield’. Un autre point innovant des Smart Achiever Notes réside dans le choix des pays où est investi le capital, soit les pays émergents comme le Taiwan, la Malaisie, la Chine et l’Inde, entre autres. Mais aussi dans le choix des secteurs où l’argent est placé. On retrouve notamment des banques, des sociétés de services publics, les télécommunications, l’énergie et l’immobilier.

« Ce choix est fait en fonction de nos analyses et de nos évaluations de risque. L’idée est d’assurer que l’investisseur bénéficie d’un retour intéressant sur son capital. Nous sommes ainsi en mesure d’annoncer que Smart Achiever Notes propose, contrairement aux autres plans d’investissement disponibles sur le marché, un capital protégé à 100 %. Pour ce qui est des intérêts, dès la première année, votre investissement vous rapporte 6 %. Ils sont de 4 % la troisième année et, la dernière année, l’investisseur bénéficie de bonus cumulés », ajoute, pour sa part, Nitish Benimadhu, Chief Investment Officer de la SWAN. L’aspect haut rendement des Smart Achiever Notes leur confère un autre avantage sur les plans d’investissement actuellement disponibles.

Ce nouveau plan d’investissement fait suite à Smart Dynamics Notes, lancé en 2016 par SWAN Wealth Managers Ltd. L’entreprise travaille constamment sur des produits d’investissement qui peuvent aider les Mauriciens à faire fructifier leur argent sans risque de perte du capital investi, mais permet également aux entreprises d’éponger leur excès de liquidités.

L’intérêt du client est au cœur de la démarche de SWAN. Afin de s’assurer que l’investisseur potentiel a une bonne compréhension du produit, il devra répondre à un questionnaire. Il reviendra ensuite à un comité d’évaluer s’il a une maîtrise suffisante du produit avant de pouvoir investir. Un élément de contrôle de volatilité fait aussi partie du mécanisme de ce produit. De plus, les investisseurs pourront chaque mois consulter la performance du produit à travers un factsheet. En sus de l’accompagnement des conseillers en investissement de SWAN, un prospectus au sujet du produit est également mis à la disposition de ceux intéressés à investir.

Advertisement

Actualités

Pravind Jugnauth retourne au pays après la remise de diplôme de sa fille

Sarvesh Bhugowandeen

Published

on

Pravind Jugnauth retourne au pays après la remise de diplôme de sa fille

Pravind Jugnauth retourne au pays après la remise de diplôme de sa fille

Le Premier ministre a écrit sur sa page Facebook : « Content d’avoir été présent à la cérémonie de remise de diplôme à ma fille ». C’était hier soir, dimanche, 22 juillet.

Pour rappel, Pravind Jugnauth a quitté le pays le 12 juillet dernier. Il était en voyage privée pendant au moins dix jours. Selon nos renseignements, il a dû écourter son voyage. Il devait retourner ce lundi 23 juillet. Cependant ce n’est qu’hier que le Chef du gouvernement est rentré au pays.  Il aura une semaine très chargé, apprenons-nous des sources bien informée à l’Hôtel du Gouvernement..

En effet, tout laisse croire qu’il sera amené à prendre une décision dans le cas d’agression alléguée sur la personne d’un caméramen, impliquant le ministre de la Bonne Gouvernance et des Services financières, Sudhir Sesungkur. Dans cette affaire d’agression alléguée, le ministre Sesungkur aurait giflé un caméraman, lors d’une cérémonie de mariage à Sébastopol, hier, dimanche 22 juillet.

En outre, en fin de semaine, soit le 27 et 28 juillet prochain, le président de la République Populaire de Chine. Xi Zinping sera à Maurice. Dans ce contexte, un tête-à-tête  est prévu entre Xi Zinping et Pravind Jugnauth.

Continue Reading

Actualités

Etienne Sinatambou: «Mentalite mesanste morisien pas permett fer bann projet denvergure…»

Published

on

Etienne Sinatambou: «Mentalite mesanste morisien pas permett fer bann projet denvergure…»

Etienne Sinatambou: «Mentalite mesanste morisien pas permett fer bann projet denvergure…»

500 000 tonnes de déchets ménagers annuellement. 100 millions de bouteilles en plastique sur une année. Le degré de pollution est à un point alarmant, voire critique à Maurice. Etienne Sinatambou veut un changement de mentalité. Il est impératif de s’adapter au concept de tri des déchets pour une île Maurice propre, dit-il. Dans ce contexte, une vingtaine de poubelles écolo ont été introduites, la semaine dernière dans cadre d’un projet-pilote.

Les Mauriciens sont réfractaires aux changements ? Ce à quoi répond ‘oui’ le ministre de la Solidarité nationale, de l’Environnement et du Développement durable. Il est d’avis que.«Mentalite mesanste morisien pas permett fer bann projet denvergure…». C’étaitlors du lancement officiel du projet Eco-bins par la New Chinatown Foundation la semaine dernière. « Le gouvernement a des projets d’envergures pour protéger l’environnement de l’île. »

Mais il est d’avis que les Mauriciens ne sont pas prêts à accueillir ces changements favorablement. Il soutient qu’il faudra un «changement culturel » pour pouvoir faire avancer le pays. «Ena fer mesanste, zot pa pu trier. zot pu melanz salete, fer expre mett dechet organik dan plastik ek vice versa. Bann realites ciltirels pankor permet moris develop dan so sens, bizin enn sanzman ciltirel pou ressi amen enn procesis denvergir dan pay la».

Ce manque de responsabilité et de mobilisation pour une île Maurice propre, selon lui est néfaste pour le pays. Il a communiqué quelques faits et chiffres inquiétants qui contribueront peut-être à sensibiliser la population sur leur rôle à jouer dans la protection de l’environnement. «Moris enn ti lile nu denseman peplé, nu bizin fer atensyon a nu bann salt. Pour Etienne Sinatambou,  il existe deux catégories de citoyens «ceux qui salissent et ceux qui nettoient ». Certains auraient toujours une mentalité «méchanceté » et ne suivront pas les instructions de ces poubelles écologiques

Les données sont comme suit: 

• 1 mégot de cigarette jeté dans la mer peut contaminer jusqu’à 50 litres d’eau !

• Les cigarettes contiennent des morceaux de plastique qui sont non-biodégradables !

• 4.5 trilliards de cigarettes sont jetées par an !

• Nous produisons plus que 100 millions de bouteilles en plastique par an.

• Les Mauriciens produisent plus de 500 000 tonnes de déchets ménagers par an !

 Installation d’une vingtaine de poubelles écologiques

Dans ce combat contre la pollution, saluons l’initiative de la New Chinatown Foundation qui va installer une vingtaine d’Eco-bins. Le ministère de tutelle gardera un l’œil sur ce projet-pilote qui aidera à évaluer le comportement de la population par rapport aux déchets ménagers. Ce n’est qu’après les conclusions que le gouvernement viendra avec d’autres projets additionnels visant à protéger l’environnement.

Continue Reading

Actualités

Indice du coût de la construction : une hausse notée pour ce deuxième trimestre de 2018

Ashminta B

Published

on

Projets d'infrastructures destinés à la communauté : Rs 5 milliards seront dépensées sur 5 ans

Indice du coût de la construction : une hausse notée pour ce deuxième trimestre de 2018

L’indice des prix à la construction a connu une hausse de 0,3 %. Ainsi, il est passé de 118,5 en mars de 2018, pour atteindre 118,8 au cours du deuxième trimestre, soit en juin 2018.

Une hausse de 0,9% a été notée dans le sous-indice « matériels ». Ceci est dû à une montée en flèche des prix des barres d’acier de 0,5% en avril 2018, de 0,7% en mai, de 1,0% en juin. De plus, l’augmentation des prix du « Timber Carpentary» de 1,7% en avril, de même que l’augmentation des prix de la peinture de 0,7% en mai ont lié à cette hausse.

En ce qui concerne « Hire of plant», le coût a connu une hausse de  0,2%. La raison derrière cette hausse est, comparée au premier trimestre de 2018, le coût pour la location des plaques de métal a augmenté.

Il est à noter que les sous-indices « Transport » et « Travail » sont restées inchangées.

Continue Reading

Trending