Actu de l'ile Maurice
Actualités

1er mai – Paul Bérenger : «Tournons la page pour aller vers les élections générales»

14:27

1er mai – Paul Bérenger : «Tournons la page pour aller vers les élections générales»

 

C’est le message, Paul Berenger,  lors de l’assemblée des délégués élargie, à la salle des fête du Plaza, ce matin, en marge des célébrations marquant le 1er mai A cet effet, il a fait un plaidoyer auprès de tout un chacun pour oeuvrer dans ce sens.«Bizin enn vrai politik sanzman. Bizin Ena coup balye, enn gran nettoyage pou eleksyon general», a déclaré le leader du MMM.

Il a soutenu que c’est le MMM qui avait fait sortir le pays du gouffre après les élections générales de 1982. Il a réitéré que la priorité des priorités du parti est de remporter les prochaines élections generales. Il a souligné qu’entre-temps, la liste de 60 candidats est en voie de préparation à vitesse grand V. «Pour ce scrutin, nous ferons de la place pour plus de femmes. Ce n’est pas une tâche facile. Chacun doit donner un coup de main», a-t-il concédé.

«Shadow cabinet»

Parallèlement, il a soutenu que le MMM est, également, en train de préparer le shadow cabinet et peaufiner le projet de société.

Auparavant, Paul Berenger a annoncé une nouvelle assemblée des délégués le 29 juillet prochain. Cette assemblée générale des délégués s’inscrit dans la perspective de l’élection d’un nouveau comité central et d’un nouveau bureau politique

Dans un autre volet de intervention, Paul Berenger a dénoncé l’évolution de money politics à Maurice. «Je suis bien tracassé par cette évolution. Si on ne fait pas attention, la démocratie sera morte. « Money politics », c’est l’argent pourri, l’argent de la corruption…On sait l’identité de celui qui touche gros avec la mise en chantier de gros projets», a martelé Paul Berenger. Il a maintenu que le MMM est reconnu par sa «discipline, son honnêteté…»

Par ailleurs, le leader du MMM a dit non à la politique populiste, non à la politique hystérique et à la politique fiction. “La politique populiste est hypothétique. C’est l’avenir et les jeunes qui sont menacés. La politique hystérique se joue sur facebook. Il y a trop d’insultes. Cela est très dangereux à travers le monde. Nous devrons avoir l’esprit ouvert à de nouvelles idées. Nous devrons poursuivre avec la politique du MMM, basée sur les principes pour un vrai changemen», a-t-il soutenu.

«Certains Brutus qui font du tort au MMM »

De son côté, le président du MMM, Rajesh Bhagwan a rappelé son parcourrs en tant que député au No 20 (Beau-Bassin/Petite Rivière) depuis 1983. Il s’est réjouit de la foule de délégués à la salle des fêtes du Plaza. «Kan ou trouve kouler mauve ou leker vibre. Mais ena bann poser coulou (…) Tank ki ena Bondieu ou pa capav fini MMM», a-t-il dit. Il a établi un parallèle entre le livre Jules César de Shakespeare et le MMM. «Il y a certains Brutus qui font du tort au MMM », s’est-il insurgé.

Il a argué que ce sont les députés du MMM au Parlement qui ont milité pour la retransmissions en direct des débats parlementaires à la télévision.

Pour sa part, la député Danielle Selvon a soutenu que «le changement est avec le MMM.» La députée de No 1, issue d’un père artisan, elle a rendu hommage à Paul Bérenger d’avoir mener le combat pour un changement de statut du salarié mauricien.

Se référant au thème choisi par le MMM Vers les élections générales, en marge du 1er mai  2018, Danielle Selvon a argué : «Cela démontre que le MMM est sérieux. Le MMM est prêt d’aller seul aux prochaines élections générales avec 60 candidats et Paul Bérenger comme Premier ministre.»

Dette publique

De son côté, le député Adil Amir Meea a abordé le thème de l’économie. «Parmi, il y a un item qui nous fait avoir des frissons, c’est la dette publique. La dette publique atteint un niveau astronomique passant de Rs 220 milliards à Rs 293 milliards. Le gouvernement ne fait qu’emprunter pour des dépenses. Kas la jamais pe retourné», a-t-il déploré.

Pour sa part, le député Franco Quirin a affirmé que la présence des militants aujourd’hui témoigne leur sens d’appartenance au MMM. Il a souligné que Paul Berenger doit se présenter comme PM aux prochaines élections générales.

De son côté, Veda Baloomoody a rappelé la lutte du MMM auprès des syndicats, dont la GWF pour que les salariés obtiennent leur dignité. Pour cela, a-t-il indiqué le MMM avait subi la repression: coup de matraque, règne des tapeurs du PMSD, prison…

Cette assemblée des délégués, était placée sous la férule d’Ariane Navarre-Marie. Ont également pris la parole, Reza Uteem, Devan Nagalingum, entre autres.