Actu de l'ile Maurice
Monde

France : Quand la protection hygiénique devient un calvaire

France : quand la protection hygiénique devient un calvaire

Elles sont sans-abri, travailleuses pauvres ou étudiantes et partagent la même angoisse: chaque mois, elles se demandent, où trouver l’argent pour acheter leurs protections hygiéniques. Encore taboue en France, la “précarité menstruelle” commence à être prise en compte par les autorités, bousculées par les associations. «C’est un produit incontournable et pourtant, il m’arrive de me demander s’il n’est pas possible de faire l’impasse sur cet achat tellement c’est cher», raconte une étudiante parisienne.

Pour les associations, les femmes dépensent chaque mois entre cinq et sept euros en protections hygiéniques, même si ces chiffres peuvent varier selon les cas.

Signe de l’ampleur du phénomène, depuis le 1er avril, une mutuelle étudiante propose à ses adhérents de rembourser jusqu’à 25 euros par an de protections hygiéniques sur démonstration du ticket d’achat. Affaire a suivre.