Actu de l'ile Maurice
Actualités

Roubina Jadoo-Jaunboccus : «L’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes peuvent devenir réalité»

Roubina Jadoo-Jaunboccus : «L’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes peuvent devenir réalité»

Un dialogue de haut niveau a eu lieu ce lundi 7 mai sur le thème de l’égalité entre hommes et femmes. C’était à la mairie de Port-Louis. Ce High Level Policy Dialogue était placée sous la présidence de l’ambassadrice de l’Union Européenne (UE), Marjaana Sall et de la ministre de l’Egalité des Genres, Roubina Jadoo-Jaunboccus. Cette dernière a, lors de son discours, souligné que cet événement lancera par la suite une série d’activités dans le cadre de la Journée de l’Europe, célébrée chaque 9 mai.

« Nous sommes ici car nous pensons que l’Egalité des Genres et l’autonomisation des femmes peuvent devenir réalité, » a affirmé la ministre Jaddoo-Jaunboccus.

Elle a rappelé que le gouvernement a énormément bénéficié sous la 11e European Development Fund (EDF) en termes de services de consultations sur divers sujets, dont, l’introduction du Gender Equality Bill, la concrétisation du Childrens’ Bill, de l’Adoption Bill entres autres.

La ministre de l’Egalité des Genres a, par ailleurs, déclaré que 5 600 cas d’abus envers les enfants sont rapportés à son ministère chaque année. Il y a également 1 800 cas de violences domestiques. De plus, 2 406 cas de violence à l’égard des enfants ont été pris en charge par son ministère entre septembre 2017 et février 2018. Durant la même période, 686 cas de violence domestiques ont été rapportés.

Roubina Jadoo-Jaunboccus explique que son ministère se concentre plus sur la Family Rehabilitation/Back to Home Programme à travers un processus de désinstitutionalisation. Cela aidera ainsi aux enfants victimes de violence, qui ont été placés dans les Shelters et des institutions de soins résidentielles pourront retourner dans l’environnement familial. Dans les cas où ces enfants ne peuvent être réinsérer dans leurs environnements biologiques pour des raisons telles que l’inceste, l’option du Foster Care System est préconisée.

La ministre annonce, également, qu’un programme de Child Mentoring est mis en œuvre. 90 enfants, âgés entre 10 et 16 ans, décelés avec de troubles de comportement, sont assistés par des mentors adultes pour leur reconstruction mentale et émotionnelle.  71 mentors ont été recrutés en août 2017.

La ministre de l’Egalité des Genres a soutenu que notre pays a adhéré au cadre global des objectifs de développement durable, qui comprend un but essentiel du l’égalité des genres, soit Objectif 5 – « Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles – ainsi que l’engagement à intégrer l’égalité des sexes dans d’autres objectifs. » Roubina Jadoo-Jaunboccus soutien  qu’il est essentiel de considérer que l’UE a adopté une série de mesures et stratégies qui sont complémentaires à l’Agenda 2030 pour le développement durable.

Le nouveau cadre pour l’égalité entre hommes et  femmes et l’émancipation des femmes, est divisé en quatre piliers :

  • la lutte contre la violence envers les femmes
  • l’émancipation économique et sociale. Un exemple est l’accès des femmes à une éducation et une formation de qualité, entres autres.
  • la consolidation de leur voix et de leur participation (des mesures concrètes pourraient comprendre la participation des femmes à augmenter la participation des femmes à la mise en place des politiques et à la prise de décision à tous les niveaux, à renforcer leur rôle en tant que militantes pour la paix.

Pour sa part, Marjaana Sall, ambassadrice de l’UE, a  fait ressortir qu’à travers ce dialogue de haut niveau, elle souhaite assurer à ce que les femmes accèdent à l’égalité dans tous les aspects de la vie: éducation, salaire égal pour un emploi égal et aussi bien que l’accès aux postes les plus hautes dans les entreprises. « Ce cadre sera un outil essentiel pour mieux intégrer le genre dans tous nos futures actions avec le gouvernement», affirme-t-elle.

A noter que l’UE et ses Etats membres sont en première ligne pour améliorer la protection et le respect des droits des femmes et des jeunes filles.