Actu de l'ile Maurice
Actualités

Consultations pré- budgétaires, attentes et aspirations des petits planteurs 

Consultations pré- budgétaires : attentes et aspirations des petits planteurs

En marge des consultations pré-budgétaires qui se poursuivent ce mercredi 9 mai, les membres regroupant l’association des petits planteurs à travers l’île ont mis de l’avant leurs attentes  en vue du Budget 2018-19. Si le budget précédent a porté ses fruits dans certains secteurs touchant au développement économique, les petits planteurs affirment toutefois rester sur leur faim. La Small Planters Association soumettra ses propositions en ce sens jeudi pour souligner leurs besoins et présentement le manque à gagner des petits planteurs.

Inside News a sollicité l’intervention de Kreepalloo Sunghoon, secrétaire de la Small Planters Association. Les attentes des petits planteurs sont, selon ce dernier, les mêmes que l’année dernière. Il explique que les conditions climatiques auxquelles sont exposés les petits planteurs rendent difficile l’agriculture avec l’usage des méthodes traditionnelles. L’une des solutions qui aiderait à réduire les pertes suivants les grosses averses serait l’utilisation des “protected farming”, soit l’agriculture sous tente. Cette structure, selon Kreepalloo, a déjà fait ses preuves et serait utilisée par des grandes firmes d’agricultures. Une proposition que partage l’agriculteur  Said Bundho , qui pense que cette méthode réduira les pertes des agriculteurs face aux changements climatique « Gouvernma bizin favoriz kiltir proteze pou bann planter pa gagn problem kan ena gro lapli », nous dit-il.

Or, même si cette installation est couteuse, elle s’avère profitable sur le long terme. Les plantations sous structures protégées nécessitent moins de pesticides et les récoltes sont beaucoup plus conséquentes car les plantes évoluent dans un environnement contrôlé.

Selon Kreepalloo, l’autre élément phare des propositions entourant la consultation pré- budgétaire est la demande d’obtention de couvertures d’assurances qui couvriraient jusqu’à 50 % des pertes en cas de grosses averses ou d’intempéries. Cette démarche aiderait les petits planteurs à remonter la pente en ayant les fonds nécessaires pour relancer leurs plantations après les inondations. Selon, le secrétaire de la Small Planters Association, les planteurs ont encouru environ Rs600 M de perte à ce jour suite aux grosses averses. Les petits planteurs demandent parallèlement l’accompagnement et le partage des risques de la DBM qui pourvoient des prêts bancaires aux petits planteurs et entrepreneurs.

Outre une étude du sol que suggèrent les petits planteurs, ils proposent au gouvernement la mise en place d’une plateforme de formation pour guider et informer les petits planteurs. Ces deux mesures, éviteraient la sous-production ou la sur-production de certains produits et permettraient aux planteurs d’acquérir d’avantage de connaissances sur l’utilisation des pesticides et d’insecticides.

Lancé en mars 2018 par la Small Planters Welfare Fund, le Bio Farming fera aussi partie de l’agenda des propositions. La Small Planters Association demande à ce que le gouvernement prévoit l’implémentation d’une valeure ajoutée sur les produits bio afin d’encourager les planteurs. L’avenir selon ces derniers se trouve dans l’autosuffisance car “tout ce que vous semez dans la terre, elle vous le rendra“, dit-il.

C.Prosper