Actu de l'ile Maurice
Monde

Tueries de chevaux : Des gardes-frontières iraniens blâmés

Tueries de chevaux : Des gardes-frontières iraniens blâmés

Des images montrant les corps de dizaines de chevaux apparemment massacrés par les gardes-frontières iraniens circulent sur les médias sociaux en Iran depuis le 1er mai 2018. Les médias iraniens affirment que les photos et vidéos ont été prises dans l’ouest du pays près de la frontière avec l’Iraq.

Des photos et des vidéos de dizaines de chevaux morts le long de la frontière irano-irakienne ont suscité un profond dégoût en Iran depuis leur apparition sur les réseaux sociaux le 1er mai. Les gardes-frontières mettent fin à leur pratique consistant à tuer des chevaux transporteurs de bagages, reférés comme chevaux de bât, des contrebandiers.

Les montagnes à la frontière entre l’Iran et le Kurdistan irakien ont pendant des années fourni une vie aux passeurs kurdes connus sous le nom de “kulbars”. Ils utilisent des chevaux de bât pour transporter des marchandises – souvent des produits comme les antennes paraboliques et l’alcool, qui sont interdits en Iran.

Les photos des chevaux ont été largement partagées sur Telegram, l’application de messagerie populaire en Iran, qui a débuté le 1er mai, et une vidéo a été publiée anonymement sur Apparat, la version iranienne de YouTube.

Lorsque les gardes-frontières n’arrivent pas à prendre les passeurs pour cibles, ils tuent souvent leurs chevaux. Des observateurs dans l’ouest de l’Iran déclarent qu’au moins 90 chevaux ont été tués au cours des trois derniers mois, dans trois incidents différents. Le commandement iranien de la garde-frontière n’a pas voulu commenter ces malheureux évènements.