Actu de l'ile Maurice
Politique

[Vidéo] Françoise Labelle: «On ne peut pas biffer d’un trait de plume Pradeep Jeeha»

[Vidéo] Françoise Labelle: «On ne peut pas biffer d’un trait de plume Pradeep Jeeha»

«On ne peut pas biffer d’un trait de plume le nom de Pradeep Jeeha du MMM», lance sans ambages, Françoise Labelle, ancienne députée et membre du Comité Central du MMM. C’était lors d’une réunion d’explications dans la circoncription No 4 (Port-Louis Nord/Montagne Longue), au centre social de Le Hochet, Terre Rouge, hier soir. Cela en signe de solidarité avec Pradeep Jeeha, expulsé du MMM. «Il n’y a pas beaucoup de personnes au MMM qui ont la capacité de ficeler de dossiers comme le fait Pradeep Jeeha. C’est la raison pour laquelle, Paul Bérenger l’avait nommé en tant que leader adjoint», ajoute-t-elle.

Se joignant à d’autres orateurs qui l’ont précédé, Françoise Labelle dit avoir un «pincement au cœur.» «Compte tenu des récents événements, on s’est demandé pourquoi le MMM n’arrive-t-il pas à mobiliser des militants pour faire avancer le parti. Le MMM nous a fait  rêver. Il nous a aide à promouvoir les valeurs et avoir une vie meilleure. Toutefois, en conséquence des défaites, on s’est dit qu’il faut œuvrer pour faire avancer les choses. Mais, il y a certains qui cherchent par tous les moyens à nuire à d’autres», déplore-t-elle.

Selon l’ancienne députée mauve, les problèmes de Pradeep Jeeha trouvent ses sources lorsqu’il a adressé une lettre à Paul Bérenger. «Cette correspondance était un cri du cœur. Admettons qu’elle a dérangé le parti, vu qu’elle a été publiée en même temps dans la presse. C’était une lettre polie», avance-t-elle.

Soutenant qu’elle déteste l’injustice, l’ancienne députée du MMM déclare qu’elle aurait pu passer sous silence certaines choses, cela dans la perspective de «fer bon tifille ek gagn enn ticket.» Mais non, elle a fait entendre sa voix à qui de droit.

«Kan Paul met ar mwa, mo met ar li ! Je dois dire que depuis le dédut de 2018, jai des problèmes au niveau des branches. Compte tenu de la liste des branches, j’ai proposé qu’il nous faut se mettre à l’écoute de nos militants, surtout par rapport à leurs craintes. Cela d’autant plus dans une perspective de reconquête du pouvoir», argue-t-elle.

Insistant que le respect constitue une des valeurs les plus importantes, Françoise Labelle maintient : «Il faut écouter une personne et non la traiter comme de la merde. Surtout si vous aspirer à diriger un pays, le respect est primordial.» S’agissant de la situation qui prévaut actuellement au sein du MMM, elle déplore : «Nous sommes en train de rater le coche par rapport à la consolidation du parti et la reprise du pouvoir»

Par conséquent,  Françoise Labelle laisse entendre qu’il est peu problable qu’elle fasse acte de candidature. «Si je m’engage en politique, c’est pour améliorer le sort des gens Ma mission c’est ça. Quant à moi, je possède déjà ma maison. Je n’ai pas besoin de terrain de l’Etat pour construire ni showroom, ni campement»,  soutient-elle.

Commentant la suspension de plusieurs membres de la régionale du MMM au No 4, elle fustige l’attitude de la direction du parti. «Vous suspendez un groupe de personnes pour une durée indéterminée, cela sans lui dire la durée. C’est inadmissible !», s’insurge Françoise Labelle.