Actu de l'ile Maurice
Politique

Régionale MMM No 4 – Swadesh Babajee: «Lundi 14 mai BP bizin pran enn decision ki pou fer ar nou !»

Régionale MMM No 4 – Swadesh Babajee: «Lundi 14 mai BP bizin pran enn decision ki pou fer ar nou !»

«Lundi 14 mai Biro Politik (BP) bizin pran enn decision ki pou fer ar no ! Si pou fou nou dehors ou pa» : c’est l’ultimatum lancé par le président de la régionale du MMM au No 4, Swadesh Babajee, pris sous le coup d’une suspension indéterminée au BP mauve. Il assurait la présidence de la réunion d’explications de Pradeep Jeeha, dans la circonscrip No 4 ( Port-Louis Nord/Montagne Longue), au centre social de Le Hochet, Terre Rouge, mercredi 9 mai.

Faisant la chronologie des événements ayant résulté à la suspension d’une majorité de l’exécutif de la régionale du MMM au No 4, dont le secrétaire Khalil et lui pour une durée indéterminée par une «décision unilatérale» de Paul Bérenger, Swadesh Babajee rappelle que le 11 avril 2018, le leader du MMM devait assister à une réunion dela dite régionale.

«Nous étions absents à deux réunions. Paul Bérenger a parlé de ‘boycott’, alors que nous, nous avons voulu donné un signal fort. Cela en conséquence des résultats catastrophiques que le MMM a eus à la partielle No 18», souligne-t-il. Rappelant qu’entre le 11 avril et le 9 mai 2018, 31 jours se sont écoulés, le président suspendu déplore : «Le MMM étant un parti structuré. Comment expliquer qu’au cours de ce lap de temps, personne à la direction du MMM n’a pu trouver une minute pour nous donner un coup de fil pour nous annoncer notre suspension. On a dû l’apprendre à travers la presse.»

Selon lui, le MMM serait engagé sur la voie de la dictature. «Alors qu’ici nous sommes suspendus, là-bas, il y a une autre réunion de la régionale qui a été convoquée aujourd’hui», note Swadesh Babajee.

Qualifiant de ce qui est arrivé au No 4 de «grande première», il insiste que cela devrait susciter une prise de conscience, voire un «wake-up call», à travers les 20 branches régionales du MMM.

Emboitant le pas à Swadesh Babajee, Khalil,le secrétaire de la régionale suspendu rappelle qu’en 1982 pouvait rassembler quelque 100 000 personnes lors d’un rassemblement au Champ de Mars, mais aujourd’hui en 2018, «le MMM est incapable de réunir 1 000 personnes le 1er mai. C’est honteux !»

Il souligne qu’à la suite de la cuisante défaite du MMM aux élections générales de décembre 2014, les militants de No 4 savent les sacrifices qu’ils ont fait pour relever le parti. «Quant à Pradeep Jeeha, le MMM l’a retiré de la circonscription No 16 pour l’amener au No 4. Aujourd’hui, Bérenger trouve moyen pour l’expulser», s’insurge-t-il avant d’ajouter : «Nou pa finn bwar dilo dir oui. Bérenger bizin ekoute. Bérenger kontan donn lord, me li pa oule ekout nou.»