Actu de l'ile Maurice
Politique

[1ère partie] Revue politique : le MSM sous ses meilleurs jours, le MMM face à l’intensification d’une crise…

[1ère partie] Revue politique : le MSM sous ses meilleurs jours, le MMM face à l’intensification d’une crise…

L’actualité politique cette semaine a été dominée par plusieurs événements. Le MSM est sous ses meilleurs jours avec le Premier ministre, Pravind Jugnauth qui a balayé d’un revers de la main toutes les spéculations  du camp de l’opposition faisant accroire que élections générales seraient derrière la porte. Au MMM, la crise s’intensifie avec plusieurs agissements, prises de position, ramifications et autres tractations avec en toile de fond le sort de Pradeep Jeeha, Steven Obeegadoo, de membres exécutif de la régionale No 4… Chez les Bleus, en l’absence du leader, Xavier-Luc Duval, la séance parlementaire de mardi 8 mai a été privée de Private Notice Question (PNQ). D’où l’idée de nommer un Deputy leader de l’Opposition. Il y a aussi l’anniversaire de la mort de sir Gaëtan Duval.

Pravind l’a affirmé à St Pierre: ceux qui prévoient des élections anticipées «ne font que rêver.» Il s’est dit confiant qu’il présentera le Budget 2019-2020.  De ce fait, 2019 est perçue comme une «année de la récolte pour le MSM»

« Il faut avoir de la patience. On est confiant qu’une fois les projets majeurs concrétisés, la population reconnaîtra la volonté de Pravind Jugnauth et de son équipe à mener le pays à bon port», affirme-t-on au MSM.

Projets d’envergure

De ce fait, dans le camp du gouvernement, plus précisément, le MSM, on mise beaucoup sur la réalisation de projets d’envergure : Metro Express ­ – le projet phare, dont le tracé sera lancé, en septembre 2019 – ; les échangeurs Pont-Fer, Jumbo et Dowlut ; l’aménagement de l’A1-M1 Link Road, reliant Chebel à Sorèze, sous le Road Decongestion Programme ; l’organisation des Jeux des Îles à Maurice en juin 2019, entre autres.

Le coup d’envoi des consultations budgétaires ayant été donné le 3 mai dernier avec les centrales syndicales et les organisations patronales, celles-ci se sont poursuivies cette semaine avec les ONGs, la société civile, les associations de consommateurs, de jeunes, de femmes et de l’environnement. « Je ferai la part des choses », a affirmé Pravind Jugnauth, en marge du 3e round des consultations, à l’hôtel du gouvernement, mercredi 9 mai.

Abordant les secteurs de petits planteurs, de pêcheurs et des PME, le Premier ministre a souligné : «Ce sont des secteurs difficiles par rapport aux autres, surtout les planteurs de cannes qui sont confrontés à une situation sérieuse, découlant d’une baisse de prix. Nous sommes à l’écoute de leurs représentations, lesquelles sront prises en considération.»

En conférence de presse du MSM, samedi 6 mai, Joe lesjongard a fait remarquer: « Le GM n’a rien à craindre de l’opposition » Cela d’autant plus qu’il y a un manque d’unité au sein des partis de l’opposition.

Il a renchérit : « La population est en symbiose avec le Premier ministre » Joe Lesjongard  s’est montré très critique à l’égard des leaders des trois principaux partis de l’opposition : Navin Ramgoolam (Ptr), Paul Bérenger (MMM) et Xavier-Luc Duval (PMSD).

 MMM : les semaines passent et se ressemblent..

Au MMM, les semaines passent et se ressemblent : la crise qui ronge le parti depuis le début de 2018, ne cesse de s’intensifier. Suite à l’expulsion de Pradeep Jeeha, un des quatre leaders adjoints, expulsé par une décision du comité central, mention est faite, cette fois, aux élections-sanctions contre Steve Obeegadoo.

La question se pose : Steven Obeegadoo sera-t-il sanctionné par l’assemblée des délégués du MMM, le 24 juin ? Compte tenu du fait que les mauves sont conscients que le président de la commission Education du MMM ne jouit plus les faveurs de Paul Bérenger, les délégués prendront-ils le risque de le sanctionner lors des élections pour le renouvellement du CC mauve ?

En dépit du fait que le comité central (CC) n’a pris aucune décision contre Steve Obeegadoo après son interview, accordée à un quotidien du 3 mai, Paul Bérenger a expliqué aux membres du CC qu’il gardera un œil sur le déroulement du scrutin. Il a qualifié d’«infecte», le comportement de Steven Obeegadoo qui a accordé l’interview en question.

Il nous revient que Steven Obeegadoo a aussi eu droit à un véritable lynchage lors de cette réunion au cours de laquelle, le leader du MMM l’a qualifié de « traître »

Exhortant aux militants d’assumer leurs responsabilités à l’égard de l’ancien ministre de l’Education, il a lâché aux militants : «Enough is enough.»

Une telle déclaration sous-entend que le leader des Mauves et quelques têtes pensantes, jetteraient tout leurs poids dans la balance pour voter contre Steven Obeegadoo.

A suivre…