Actu de l'ile Maurice
Politique

Revue politique: le Parti Travailliste ciblé

Revue politique: le Parti Travailliste ciblé

Deux faits saillants marquent l’actualité politique, cette semaine : l’une c’est la réclamation de dommages de Rs 50 M Patrick Assirvaden, le président du Parti Travailliste, par Roshi Bhadain, leader du Reform Party lors d’un procès en diffamation. La plainte a été logée en cour Suprême, le vendredi 11 mai dernier. L’autre concerne une motion de Ravi Rutnah, Deputy Whip du gouvernement contre le fil du Ptr, Shakeel Mohamed à l’Assemblée nationale.

S’agissant du procès en diffamation, les faits remontent au 15 décembre 2017, soit deux jours avant la proclamation des résultats de l’élection partielle au no 18 [Belle-Rose/Quatre-Bornes]. Dans son allocution, lors d’un rassemblement tenu par le PTr, à Belle-Rose, Patrick Assirvaden a allégué que Roshi Bhadain est le responsable du crash de la BAI, causant « des larmes détresse, plorer, destruction…» Pour Patrick Assiravden, cet acte relève « de la pure vengeance» contre Dawood Rawat, le patron de l’ex-BAI.

Face à ce procès, Patrick Assirvaden n’a pas souhaité de faire de commentaire. Il s’est contenté de lancer : « No comment ! »

Pour ce qui est de la motion de Ravi Rutnah contre Shakeel Mohamed,  le Deputy Whip du gouvernement a soutenu: « Je ne fais que mon travail de Deputy Chief Whip !»

Il reproche à Shakeel Mohamed d’avoir insinué, lors d’une émission radiophonique, que le Chief Whip du gouvernement et la Speaker auraient manipulé les questions qui sont posées à l’Assemblée nationale.

«Questionner le rôle de Mme la Speaker»

Par conséquent, l’affaire a été référée au bureau du Directeur des Poursuites Publiques. Pour sa part, Shakeel Mohamed maintient ses propos. Il est d’avis que si jamais l’affaire est vraiment référée au DPP , «  ce sera une occasion pour moi de questionner le rôle de Mme la Speaker devant une Cour de justice ! »

Toujours chez les Rouges, Navin Ramgoolam procède actuellement à certains changements, voire  à un jeu de chaise musicale… Mireille Martin, l’ancienne ministre du Droit de la Femme, qui s’était vue parachutée à la circonscription no1 (Grande-Rivière-Noire-Ouest–Port-Louis Ouest) lors de la dernière joute électorale en décembre 2014, fait son come back au no 4 (Port-Louis Nord-Montagne-Longue), où elle avait été élue en tête de liste en 2010.

Tout laisse croire que Kalyanee Juggoo, secrétaire générale du Ptr serait mutée ailleurs, oû l’herbe serait plus verte. La circonscription No 7 (Piton–Rivière-du-Rempart), une circonscription qui ne lui est pas inconnue est citée avec persistance.

De même dans le cas du leader, Navin Ramgoolam qui était battu dans son fief au No 5 (Triolet/Pamplemousses) en 2014, il se chuchote que son cœur balance entre la circonscription No 5 et 10 (Montagne Blanche/GRSE).

Le feu couve sous les cendres

Au MMM, le feu couve sous les cendres. Il se chuchote «de gros développement d’ici vendredi» Le bureau politique du MMM qui s’est réuni sous la présidence de Paul Bérenger, lundi 14 mai, n’a arrêté aucune décision sur le cas de Françoise Labelle, membre du Comité Centrale du parti et ancienne député, ainsi que sur les six membres de l’exécutif de la régionale du MMM au No 4 ( Port-Louis Nord/Montagne Longue), dont le président, Swadesh Babajee et le secrétaire, Khalil Bengah, apprenons-nous des milieux proches du BP mauve. «Non, il n’y a rien. C’est le calme plat», confie une source proche du BP mauve à Inside News, jeudi 17 mai.

 Et pourtant, dans une interview accordée à un hebdomadaire, dimanche 13 mai, Françoise Labelle, campe sur ses positions : «Le MMM est à croisée des chemins» Pour étayer ses dires, l’ancienne députée mauve réitère : «Je demande depuis le début de l’année, que les membres du Comité Central descendent sur le terrain pour vérifier si toutes les branches du MMM enregistrées existent et fonctionnent. Et pas uniquement sur papier»

Dans ce contexte, elle soutient : «Les élections du prochain Comité Central du MMM seront organisées sur une base de données, dont l’authenticité est douteuse, à mon avis. C’est la raison principale pour laquelle je ne serai pas candidate à ces élections»

Dans une déclaration à Inside News, Ajay Guness, le secrétaire général du MMM a confié que l’état-major du parti prend note des propos tenus par Françoise Labelle. Cependant, il dit ne pas savoir si son cas allait être discuté lors du BP des Mauves, lundi dernier. D’ailleurs, souligne-t-il « dans son interview de dimanche, elle a parlé pour ne rien dire !»

A suivre 2e partie à 11heures