Actu de l'ile Maurice
Actualités

Méthadone : la distribution fait toujours des mécontents  

Méthadone : la distribution fait toujours des mécontents

Pour Nicolas Manbode, Senior Outreach Coordinator de l’association Prévention Information et Lutte contre le Sida (PILS), cela fait longtemps que le sujet de la distribution de méthadone fait débat. Il est d’avis que la distribution aux postes de police, barre la route à la réintégration des toxicomanes. « On ne peut les réintégrer dans la société », fait-il valoir. Il soutient que les choses étaient mieux dans le passé lorsque la distribution de méthadone se faisait dans les centres de santé.

Nicolas Manbode, également membre du Collectif Urgence Toxida (CUT), affirme que cela fait déjà trois ans que les ONG’s déplorent le fait que la distribution de méthadone aux postes de police « n’est pas logique. » Il soutient que cela ne favorise pas un suivi psychosocial approprié.

Il dénonce en même temps les détracteurs qui estiment que l’endroit approprié pour la distribution de méthadone reste le poste de police. Selon lui, les patients ne pourront bénéficier de services médicaux devant un poste de police. « Ces services, ils les auront dans un centre de santé », lance-t-il.

Cependant, le Senior Outreach Coordinator concède qu’il y a certes un problème avec ces toxicomanes qui flânent autour après avoir obtenu leur méthadone, ou ceux qui s’adonnent au trafic de cette substance. Toutefois, Nicolas Manbode estime qu’avec un programme de décentralisation, ils pourront bénéficier de services psychosociaux et pourront ensuite aller travailler. « Zot pu nepli fer nik », soutient-il.

Pour rappel, la question de distribution de méthadone avait été soulevée au Parlement la semaine dernière. Ravi Rutnah, Deputy Chief Whip avait fait état de la situation au centre de santé de Piton. Il a souligné que la distribution est effectuée dans un vieux dispensaire, aux alentours d’une mosquée et d’un temple et que cet endroit est fréquenté par de nombreuses personnes. Ravi Rutnah, aussi député de la circonscription no7, Piton/Rivière du Rempart, a fait mention que les habitants craignent pour leur sécurité. Selon lui, il y a un trafic de méthadone et il y a ceux qui flânent autour durant des heures. Il a voulu savoir si la distribution peut être faite au poste de police ou dans un lieu sûr.

Anwar Husnoo, ministre de la Santé avait affirmé que ce problème de distribution de méthadone existe depuis belle lurette. Il a expliqué qu’avec la méthadone « on veut prodiguer un traitement mais aussi un des soins psychosociaux. »

Au sujet de la distribution de méthadone à Piton, il a déclaré que c’est un projet pilote. « Ce projet a été initié dans ce dispensaire, car, c’est étroit et la distribution se fait tôt, entre 6h à 8 heures », a déclaré le ministre.

Ce dernier a également expliqué que le gouvernement souhaite la prise en charge psychosociale de ces personnes. « Le faire au poste de police ne résoudra pas notre problème », a-t-il fait savoir.

Nicolas Manbode déclare que les propos du ministre Anwar Husnoo démontre qu’il est à l’écoute comparé à ses prédécesseurs. Commentant ce problème à Piton, Nicolas Manbode soutient que ce problème a été soulevé depuis le début de l’année. Il souligne que ce même genre de difficulté existe également à Trou d’Eau Douce.