Actu de l'ile Maurice
Actualités

Eid-Ul-Adha : les importateurs de bétail ont jusqu’au 1er juin pour déposer leur application

Eid-Ul-Adha : les importateurs de bétail ont jusqu’au 1er juin pour déposer leur application

Le ministère de l’Agro-industrie a déjà lancé les appels d’offres pour les importations de bétail dans le cadre de la fête Eid-Ul-Adha qui sera célébrée en août.  Les importateurs ont jusqu’au vendredi 1er juin pour faire une demande.

Cependant, ceux intéressés devront avoir les facilités de quarantaine comme approuvées par la Livestock and Veterinary Division du ministère de l’Agro-industrie. Le bétail devra toutefois arriver à Maurice au plus tard le 29 juillet 2018 pour des raisons de biosécurité.

Les animaux nécessiteront également une période de quarantaine de 14 jours dans leur pays d’origine avant leur embarcation pour Maurice. Ils devront aussi passer par une période de quarantaine de 14 jours après leur débarquement.

Les importateurs se doivent d’être en possession d’un permis d’imports adéquats du ministère de l’Agro-industrie. A noter que le bétail ne peut être importé que d’Afrique du Sud, de l’Australie et de la Nouvelle Zélande. Les formulaires d’applications peuvent être obtenus à la Livestock Division du ministère de l’Agro-industrie.

Quid de Rodrigues ?

Il faut souligner que ce ministère revoit sa politique en ce qui concerne le déplacement de bétail de Rodrigues à Maurice. Le bétail importé serait uniquement à des fins d’abattage à l’abattoir central. Les bouchers devront s’enregistrer et obtenir un permis avec la Livestock and Veterinary Division et avec la Mauritius Meat Authority (MMA) à Roche-Bois. Ils devront également suivre le protocole mis en place par le Rodrigues Regional Assembly en ce qui concerne l’approvisionnement en animaux.

Le bétail, en provenance de Rodrigues, doit être directement envoyé en stabulation à la MMA. L’abattage doit se faire dans une période de 5 jours.

Pour rappel, Maurice avait été touché par la fièvre aphteuse en juillet 2016. Au mois d’août de la même année, quelques 300 bêtes avaient déjà été abattues.