Actu de l'ile Maurice
Politique

[2e partie] Revue politique : hausse de prix des carburants, motion of disallowance…

[2e partie] Revue politique : hausse de prix des carburants, motion of disallowance…

Le  prix du carburant ( essence et diesel) qui a subi une hausse, à partir de mercredi 16 mai, a provoqué une levée de boucliers. Un communiqué émis par la State Trading Corporation expliquant les raisons  d’une telle hausse n’a rien donnée. Outre une Motion of disallowance  qui fait presque l’unanimité dans le camp de l’opposition parlementaire,  le sujet a fait l’objet des débats passionnés tant  à l’Assemblée Nationale qu’à l’extérieur.

Le leader de l’Opposition a déposé une Motion of disallowance à l’Assemblée Nationale en fin de semaine. Le PMSD a tenu, samedi 20 mai, une conférence de presse pour expliquer sa position face à cette augmentation, ainsi que les raisons entourant la motion d’annulation déposée en ce sens.

Arguant que les Mauriciens contribuent aux alentours de Rs 12 milliards par an pour l’achat de carburants, soit Rs 33 millions par jour, Xavier-Luc Duval a soutenu que l’inflation, qui atteindra 1,5 %, aura un effet direct sur la hausse des prix des denrées à Maurice. Selon Xavier-Luc Duval: «au vu des profits de la STC, le déficit de Rs 254 millions du Price Stabilisation Account est ridicule.»

« Mo tande mem sertin minis pa a lez avek sa »

Le Mouvement Patriotique, à travers les députés Alan Ganoo et Jean-Claude Barbier voteront en faveur de la Motion of disallowance du leader de l’Opposition. De même, le leader du MMM a annoncé que les députés du MMM au Parlement soutiendront la motion de Xavier-Luc Duval. Il s’est prononcé pour un « free vote » pour les membres de la majorité sur la Motion of Disallowance. « Mo tande mem sertin minis pa a lez avek sa », a déclaré Paul Bérenger.

Arguant que la hausse des prix des produits pétroliers a provoqué «un bouleversement à travers le pays», le leader du MMM a réclamé une révision des taxes sur les produits pétroliers et que la taxe de Rs 4 soit enlevée.

A ce chapitre, Xavier-Luc Duval a rappelé, également, que lorsque Vishnu Lutchmeenaraidoo, ministre des Finances d’alors, avait décidé que Rs 4 seraient versées au Build Mauritius Fund, il avait évoqué la possibilité que ce montant soit réduit en vue de soulager la population en cas de flambée des prix des produits pétroliers. Or, XLD a dit constater que «le ministre Gungah a été incapable de répondre à la PNQ».

Alors que la PNQ du leader de l’opposition, articulée autour de l’augmentation du prix de l’essence et du diesel, a provoqué de vifs échanges entre le ministre du Commerce Ashit Gungah et Xavier-Luc Duval, le Premier ministre a, de son côté, donné des plus amples détails sur le nombre et la valeur des projets financés par l’argent recueilli par le Build Mauritius Fund (BMF) en réponse à une question du député Adil Ameer Meea, lors de la PMQT.

« Pou souy malpropte guvernma Ptr…»

De même dans l’après-midi de mardi 22 mai,  Bobby Hurreeram, Chief Whip de la majorité, encadré de Zouberr Joomaye et Joe Lesjongard ont tenu une conférence de presse pour refuter  le leader de l’Opposition. Bobby Hurreeram a soutenu que Xavier Duval n’est pas venu au Parlement « pou fer travay serye me pou fer demagozi. »

Selon lui, la PNQ de Xavier-Luc Duval était « sans queue, ni tête » Selon lui, ce dossier sur les produits pétroliers au Parlement devait être gérer avec « tous le sérieux. »

Quant à Joe Lesjongard, il a souligné que le  Build Mauritius Fund (BMF) a été utilisé « pou souy malpropte guvernma Ptr sou Navin ek Xavier Duval kuma vis premye minis. »

De son côté le leader de l’Opposition est revenu à la charge, le lendemain, mercredi, lors d’un point de presse pour s’expliquer. Le gouvernement, a-t-il soutenu , «a le choix». Et ce choix est de «soit augmenter les subventions sur le riz, la farine et le gaz ménager, soit réduire le prix de l’essence». 

 Mercredi 23 mai, le ministère des Finances est revenu à la charge avec un document pour rétablir les faits et donner des détails additionnels par rapport aux projets, cela d’autant plus que beaucoup a été dit sur un montant de Rs 1,9 milliard qui aurait été non comptabilisé dans le BMF.

Il est soutenu qu’à la fermeture du BMF en décembre 2017, le solde de Rs 3,84 milliards a été transféré au Consolidated Fund.

Solde de Rs 5,3 milliards dans le Build Mauritius Fund

Mention est fait que le BMF a été créé en décembre 2013 pour financer des projets d’infrastructure, notamment des projets routiers, de transport, des services publics et de développement, mis en œuvre au niveau de plusieurs ministères  et  autres organismes publics.

Le BMF était géré par le ministère des Finances et du Développement économique. Dans une réponse à une question parlementaire en avril 2017, le Parlement était informé qu’il y avait un solde de Rs 5,3 milliards dans le BMF. Depuis cette date, un montant supplémentaire de Rs 1,074 million a été crédité à ce fonds.

Sur le solde disponible des Rs 6,396 millions, un montant de Rs 556 millions a été décaissé entre avril 2017 et novembre 2017 pour divers projets d’envergure.

Au cours de la même période, un montant de 2 milliards de roupies a été transféré au Consolidated Fund en remboursement des prêts au gouvernement en novembre 2017.