Connect with us

Politique

[2e partie] Revue politique : hausse de prix des carburants, motion of disallowance…

Georges Alexandre

Published

on

[2e partie] Revue politique : transfugisme, crise au ML, expulsion d’Arvin Boolell , réforme électorale…

[2e partie] Revue politique : hausse de prix des carburants, motion of disallowance…

Le  prix du carburant ( essence et diesel) qui a subi une hausse, à partir de mercredi 16 mai, a provoqué une levée de boucliers. Un communiqué émis par la State Trading Corporation expliquant les raisons  d’une telle hausse n’a rien donnée. Outre une Motion of disallowance  qui fait presque l’unanimité dans le camp de l’opposition parlementaire,  le sujet a fait l’objet des débats passionnés tant  à l’Assemblée Nationale qu’à l’extérieur.

Le leader de l’Opposition a déposé une Motion of disallowance à l’Assemblée Nationale en fin de semaine. Le PMSD a tenu, samedi 20 mai, une conférence de presse pour expliquer sa position face à cette augmentation, ainsi que les raisons entourant la motion d’annulation déposée en ce sens.

Arguant que les Mauriciens contribuent aux alentours de Rs 12 milliards par an pour l’achat de carburants, soit Rs 33 millions par jour, Xavier-Luc Duval a soutenu que l’inflation, qui atteindra 1,5 %, aura un effet direct sur la hausse des prix des denrées à Maurice. Selon Xavier-Luc Duval: «au vu des profits de la STC, le déficit de Rs 254 millions du Price Stabilisation Account est ridicule.»

« Mo tande mem sertin minis pa a lez avek sa »

Le Mouvement Patriotique, à travers les députés Alan Ganoo et Jean-Claude Barbier voteront en faveur de la Motion of disallowance du leader de l’Opposition. De même, le leader du MMM a annoncé que les députés du MMM au Parlement soutiendront la motion de Xavier-Luc Duval. Il s’est prononcé pour un « free vote » pour les membres de la majorité sur la Motion of Disallowance. « Mo tande mem sertin minis pa a lez avek sa », a déclaré Paul Bérenger.

Arguant que la hausse des prix des produits pétroliers a provoqué «un bouleversement à travers le pays», le leader du MMM a réclamé une révision des taxes sur les produits pétroliers et que la taxe de Rs 4 soit enlevée.

A ce chapitre, Xavier-Luc Duval a rappelé, également, que lorsque Vishnu Lutchmeenaraidoo, ministre des Finances d’alors, avait décidé que Rs 4 seraient versées au Build Mauritius Fund, il avait évoqué la possibilité que ce montant soit réduit en vue de soulager la population en cas de flambée des prix des produits pétroliers. Or, XLD a dit constater que «le ministre Gungah a été incapable de répondre à la PNQ».

Alors que la PNQ du leader de l’opposition, articulée autour de l’augmentation du prix de l’essence et du diesel, a provoqué de vifs échanges entre le ministre du Commerce Ashit Gungah et Xavier-Luc Duval, le Premier ministre a, de son côté, donné des plus amples détails sur le nombre et la valeur des projets financés par l’argent recueilli par le Build Mauritius Fund (BMF) en réponse à une question du député Adil Ameer Meea, lors de la PMQT.

« Pou souy malpropte guvernma Ptr…»

De même dans l’après-midi de mardi 22 mai,  Bobby Hurreeram, Chief Whip de la majorité, encadré de Zouberr Joomaye et Joe Lesjongard ont tenu une conférence de presse pour refuter  le leader de l’Opposition. Bobby Hurreeram a soutenu que Xavier Duval n’est pas venu au Parlement « pou fer travay serye me pou fer demagozi. »

Selon lui, la PNQ de Xavier-Luc Duval était « sans queue, ni tête » Selon lui, ce dossier sur les produits pétroliers au Parlement devait être gérer avec « tous le sérieux. »

Quant à Joe Lesjongard, il a souligné que le  Build Mauritius Fund (BMF) a été utilisé « pou souy malpropte guvernma Ptr sou Navin ek Xavier Duval kuma vis premye minis. »

De son côté le leader de l’Opposition est revenu à la charge, le lendemain, mercredi, lors d’un point de presse pour s’expliquer. Le gouvernement, a-t-il soutenu , «a le choix». Et ce choix est de «soit augmenter les subventions sur le riz, la farine et le gaz ménager, soit réduire le prix de l’essence». 

 Mercredi 23 mai, le ministère des Finances est revenu à la charge avec un document pour rétablir les faits et donner des détails additionnels par rapport aux projets, cela d’autant plus que beaucoup a été dit sur un montant de Rs 1,9 milliard qui aurait été non comptabilisé dans le BMF.

Il est soutenu qu’à la fermeture du BMF en décembre 2017, le solde de Rs 3,84 milliards a été transféré au Consolidated Fund.

Solde de Rs 5,3 milliards dans le Build Mauritius Fund

Mention est fait que le BMF a été créé en décembre 2013 pour financer des projets d’infrastructure, notamment des projets routiers, de transport, des services publics et de développement, mis en œuvre au niveau de plusieurs ministères  et  autres organismes publics.

Le BMF était géré par le ministère des Finances et du Développement économique. Dans une réponse à une question parlementaire en avril 2017, le Parlement était informé qu’il y avait un solde de Rs 5,3 milliards dans le BMF. Depuis cette date, un montant supplémentaire de Rs 1,074 million a été crédité à ce fonds.

Sur le solde disponible des Rs 6,396 millions, un montant de Rs 556 millions a été décaissé entre avril 2017 et novembre 2017 pour divers projets d’envergure.

Au cours de la même période, un montant de 2 milliards de roupies a été transféré au Consolidated Fund en remboursement des prêts au gouvernement en novembre 2017.

Advertisement

Politique

Sinistrés de St Malo : Joe Lesjongard accuse certains politiciens de faire de la démagogie

Sweety Seerutton

Published

on

Sinistrés de St Malo : Joe Lesjongard accuse certains politiciens de faire de la démagogie

Sinistrés de St Malo : Joe Lesjongard accuse certains politiciens de faire de la démagogie

Selon Joe Lesjongard, certains politiciens ne font que de la démagogie sur le cas des sinistrés de St Malo. Lors de la conférence de presse hebdomadaire du gouvernement, ce samedi 21 juillet, le député du MSM a critiqué le comportement du député travailliste, Arvin Boolell.

« Je comprends qu’il a été interpellé par la grève, mais il ne faut pas oublier que la plupart de ces personnes sont de la circonscription numéro 5 soit celle de son leader. » « Combien de maisons ont été construites à Pamplemousses/Triolet et combien ont été livrées ? », se demande-t-il.

Evoquant le cas de Cité Longère, Joe Lesjongard critique Xavier Duval, qui selon lui, n’a rien fait pour ces habitants. « Xavier Duval les a rendu visite en 2015 en tant que Premier ministre par intérim, mais il n’a rien fait pour ces personnes », lance-t-il.

Il rappelle que le relogement sera fait en plusieurs étapes. « Nous avons fait des maisons de relai pour le moment », fait-il savoir. Il soutient d’autre part, que les membres de l’opposition « pe mont zot latet ek pe dir pe met zot dan lakaz lisien ».

Selon Joe Lesjongard, le gouvernement fait de son mieux afin que chaque famille dans le besoin ait un logement. Il rappelle que le Premier ministre Pravind Jugnauth a déjà annoncé la construction d’environ 6 800 logements sociaux. 3 499 maisons au coût de Rs 1,96 milliards sont déjà en chantier.

Il a aussi commenté la situation des réfugiés après le passage de Berguitta. Il souligne qu’il y avait 21 familles, soit 59 personnes, dont 38 adultes et 21 enfants dans cinq centres de refuge. Les sinistrés étaient notamment au St Malo Community Centre, Beau-Séjour Community Centre, Valijee Community Centre, Bambous Social Welfare Centre et Tranquebar Youth Centre.

Le député du MSM affirme que parmi ces 21 familles, 8 ont fait des demandes de logements. 2 familles ont suivi les procédures mais ne sont pas allées pour l’entretien. Par ailleurs, les dossiers de 3 familles n’étaient pas complets.

Une des 21 familles, avait des problèmes légaux et une autre ne répondait pas aux critères financiers. En dernier lieu, une était éligible mais ne figurait pas parmi celles qui avaient des problèmes, mais elle est restée dans le centre de refuge. Il rappelle que cinq familles ont déjà reçu les clés de leurs maisons à Quatre-Cocos.

Joe Lesjongard a aussi déclaré qu’il y a certes des fois où le gouvernement doit faire un effort spécial pour aider certaines familles dans le besoin. « Mais fode pa avoy sinnyal ki tou letan kav fer zefor spesial », lance-t-il.

D’autre part, il a souligné que les habitants de la région avaient fait des plaintes au sujet du centre communautaire. « Zot bizin zot sant, se la ki presyon in monte », a-t-il indiqué.

Zouberr Joomaye a, pour sa part, critiqué les propos de Paul Bérenger lors de sa conférence de presse du 14 juillet dernier. Selon lui, il est « surprenant » et « inhabituel » que le leader du MMM fasse des attaques personnelles sur Pravind Jugnauth. « Ce n’est pas dans son habitude », fait-il savoir.

Pour Zouberr Joomaye, le Premier ministre a parfaitement les droits d’entreprendre un voyage privé, surtout si cela concerne sa famille. « Ce n’est pas un sujet sur lequel il faudrait faire de la démagogie », lance-t-il. Ce dernier demande à Paul Bérenger de se ressaisir et de plutôt voir les problèmes qui existent au sein des Mauves. « Ti pu ena enn kou deta dan MMM », déclare-t-il.

Continue Reading

Politique

Disparition de 16 kg des 135 kg d’héroïne – Paul Bérenger: « Pour une fois SAJ n’a pas fait la bise à Nobin »

Georges Alexandre

Published

on

Disparition de 16 kg des 135 kg d’héroïne – Paul Bérenger: «Pour une fois SAJ n’a pas fait la bise à Nobin»

Disparition de 16 kg des 135 kg d’héroïne – Paul Bérenger: « Pour une fois SAJ n’a pas fait la bise à Nobin »

«Du moins pour une fois, le ministre Mentor, sir Anerood Jugnauth n’a pas fait la bise au commissaire de Police, Mario Nobin. Dieu sait quelle explication le commissaire de Police lui a donnée par rapport à sa réponse au Parlement. SAJ a affirmé qu’il a dit à Nobin qu’il n’est pas convaincu de ses renseignements», a affirmé le leader du MMM, Paul Bérenger lors de sa conférence de presse hebdomadaire, au Hennessy Park, ce samedi 21 juillet.

Il a fait ainsi référence à la réponse du ministre Mentor par rapport à la Private Notice Question (PNQ), du leader de l’Opposition sur la disparition de 16 kg des 135 kg d’héroïne saisies de cyclindres importées par Navin Kistnah. Laquelle cargaison de drogue était placée sous la garde policière comme pièce de conviction.

Rappelant que le ministre Mentor a annoncé la nomination d’un ancien juge de la Cour Suprême pour enquêter sur cette affaire de disparition de 16 kg d’héroïne, Paul Bérenger a exprimé sa réserve. «J’espère qu’on ne va pas nommé tel ou tel juge. Néanmoins, nous attendons la question d’Arvin Boolell sur l’évaporation de la drogue…», a-t-il dit.

En revanche, il a fustigé la prise de position de sir Anerood Jugnauth par rapport au fléau de la drogue à Maurice. «L’attitude de SAJ est archaïque. Il met la répression à tous les niveaux. Il est incapable de différencier les trafiquants et les drogué. Il est dépassé.» De même, il s’est montré critique contre Pravind Jugnauth.

Continue Reading

Politique

Parti Mauricien Social Démocrate : Aucune alliance n’est d’actualité

Ashminta B

Published

on

Parti Mauricien Social Démocrate : Aucune alliance n’est d’actualité

Parti Mauricien Social Démocrate : Aucune alliance n’est d’actualité

Le PMSD a tenu sa conférence de presse hebdomadaire à Port-Louis ce samedi 21 juillet. « Aucune alliance n’est d’actualité » affirme Kushal Lobine, porte-parole des Bleus, lors de cette conférence.

En effet, ces derniers temps des rumeurs y circulaient selon lesquels le PMSD, le MMM et le MP entreront dans une alliance. Toutefois, le porte-parole a tenu à clarifier que rien n’a été décidé pour le moment et que le parti bleu « consolide son assise dans les 20 circonscriptions du pays ».

Pour rappel, après qu’Alan Ganoo, président du Mouvement Patriotique, avait été suspendu de l’Assemblée Nationale mardi dernier, les Bleus avaient animé une conférence de presse. Les mauves étaient invités à rejoindre cette conférence. Toutefois, aucun membre ne s’était présenté.

D’autre part, la députée Aurore Perraud a commenté sur la situation entourant les shelters  à Maurice. Selon elle, « les enfants n’ont pas de couleur politique. Ainsi, leur bien-être doit être la priorité des priorités. »

De plus, elle avance que les enfants des shelters doivent être repartis selon leurs problèmes et leurs besoins. Ainsi, ceux ayant des problèmes sociaux doivent être regroupés alors que ceux victimes d’abus sexuels doivent être orientés différemment.

Continue Reading

Trending