Actu de l'ile Maurice
Actualités

Casela World of Adventures et le NPCS  s’engagent pour la préservation de l’écosystème Mauricien

Casela World of Adventures et le NPCS  s’engagent pour la préservation de l’écosystème Mauricien

Fondamentalement engagé dans l’éducation et dans la préservation de l’environnement, le groupe Medine, à travers sa Fondation Medine Horizons, s’engage dans un vaste programme de préservation des espèces endémiques de Maurice, porté par Casela World of Adventures en collaboration avec le National Parks and Conservation Service (NPCS). Un Memorandum of Understading (MoU) a été signé en ce sens par le directeur de Casela Ltd, Paul Williams et par Mahen Seeruttun, ministre de l’Agro-Industrie et de la Sécurité Alimentaire, à Port-Louis.

Opérant depuis 1979, Casela s’est démarqué au fil des années dans le secteur des loisirs, pour devenir le parc de loisirs le plus visité de l’ile et le plus prisé des Mauriciens. D’un parc accueillant des volières d’oiseaux, Casela s’est depuis diversifié dans les loisirs et a renforcé ces dernières années, ses activités zoologiques et de recherche pour la protection des espèces en danger.

En tant que membre de l’Association panafricaine des zoos et aquariums (PAAZA), Casela, World of Adventures entretient des échanges privilégiés avec des parcs et zoos du monde entier. Selon les termes des accords passés avec ces parcs et zoos internationaux, Casela veille au bien-être des près de 1,500 oiseaux, plusieurs espèces de mammifères telles que les macaques à longue queue, des zèbres, des autruches, des tortues géantes et des félins (tigres, lions, cheetahs, etc.) ou encore ne grande variété d’antilopes venues d’Afrique.

D’une durée de cinq ans, ce nouvel accord passé entre les autorités et Casela World of Adventures a pour ambition, grâce à une relation sur le long terme entre le secteur privé et le secteur public, de mettre en place un important programme de préservation des espèces endémiques de Maurice mais également d’assurer la promotion de ce programme et l’éducation et la sensibilisation du public, et ce dès le plus jeune âge.

« Si ce travail de préservation avait déjà commencé dans le parc avec des espèces locales telles que le Kestrel, les chauves-souris ou encore les vaches créoles, cet accord nous permet désormais de travailler avec l’ensemble des parties concernées localement, mais également de collaborer avec d’autres partenaires internationaux, afin d’assurer la préservation de la faune et de la flore endémiques de notre l’Île » explique Paul Williams, directeur de Casela avant d’ajouter : « peu de Mauriciens connaissent les différentes espèces animales et végétales de Maurice. A Casela World of Adventures, en plus de nous assurer de la préservation de ces espèces, nous allons mettre en place un programme éducatif interactif, qui permettra au public Mauricien et notamment aux écoliers, mais aussi aux touristes, de découvrir les formidables reptiles, oiseaux et autres chauve-souris dont est dotée Maurice.

Au terme de deux ans de préparation par les équipes de Casela, la signature aujourd’hui de ce MoU avec les autorités concernées, marque le départ de ce grand projet de préservation de l’environnement soutenu par le Groupe Medine au travers de sa Fondation Medine Horizons.

En collaboration avec les autorités et en ligne avec la vision du parc de « Préserver l’écosystème pour les générations futures », les équipes de Casela travailleront ainsi sur des programmes de conservation ‘in-situ’ et ‘ex-situ’ essentiels à la sauvegarde et la préservation des espèces animales et végétales propres à Maurice.

« Notre Groupe est convaincu que l’avenir de notre pays repose sur l’éducation. Au-delà de l’aspect académique, cette éducation doit également être citoyenne et aborder des thèmes essentiels tels que l’écologie et la préservation des espèces, qu’elles soient animales ou végétales.

Ce programme de préservation engagé par Casela, qui enveloppe à la fois l’éducation et la préservation de l’environnement, permettra, nous l’espérons, au plus grand nombre de comprendre la richesse de notre pays mais aussi sa fragilité et la nécessité de la préserver. » ajoute Céline Guillot-Sestier, Communications and CSR Manager du Groupe Medine.