Actu de l'ile Maurice
Judiciaire

“molamour.mu”: Le prof Veekramsingh Gopee coupable d’avoir utilisé une photo qui n’était pas la sienne

“molamour.mu”: Le prof Veekramsingh Gopee coupable d’avoir utilisé une photo qui n’était pas la sienne

Veekramsingh Gopee, qui s’était enregistré sur la page molamour.mu, un site de dating sous le nom de Vikrant Jas, a été reconnu coupable d’avoir de violation des sections 46 et 47 de l’Information & Communication Technologies Act. Il avait utilisé la photo de Prahlad Ramdhanee sur son profil pour communiquer avec des filles pour une union future.

La poursuite lui avait intenté un procès et seize charges pesaient sur lui. Il avait plaidé non coupable. Voilà un jugement qui devrait faire réfléchir ces accros des faux profiles sur les réseaux sociaux. Veekramsingh Gopee s’est permis d’utiliser une photo qui n’était pas la sienne sur son profil. Et il s’est avéré que la photo utilisée était celle de Prahlad Ramdhanee, mannequin de profession. Ce dernier avait été alerté par son cousin.

Dans sa plainte à la police, il a expliqué que ses amis ont pris plaisir avec lui après avoir appris “que sa photo” était sur ce site de dating. Pire, sa femme n’a rien voulu et l’a quitté. L’accusé a, lui, expliqué avoir obtenu cette “handsome picture” à travers le moteur de recherche google.com. Une fois qu’il a placé la photo sur son profil, il a signé sur le site en 16 occasions. Veekramsingh Gopee a reconnu avoir utilisé cette photo, mais qu’il ne savait pas que celle-ci était celle de Prahlad Ramdhanee.

La section 46 de l’ICTA Act se lit comme suit: Any person who – …… (h) uses an information and communication service, including telecommunication service, – (i) …. (ii) for the purpose of causing annoyance, inconvenience or needless anxiety to any person. Et même si la Cour admet que l’accusé ne connaissait pas le plaignant, le fait est que “that Accused deliberately used another person’s photo – other than himself – on a speed dating site and happened to chose declarant’s photo because he wanted a photo of a handsome person. Accused chose not to insert his/Accused’s photo on his JAS profile because of protection of privacy reasons – thus avoiding inconvenience to himself.” La Cour indique aussi que l’accusé, étant un instituteur, donc avec un certain niveau d’éducation, savait qu’il exposait le plaignant en utilisant sa photo.

Le juge écrit ceci: “Accused, a married man, cannot have it both ways – he cannot shield his privacy by choosing not to put his photo thereon and instead place declarant’s photo on the JAS profile of a speed dating site and spend hours on the online site AND then expect that the declarant – be he known to Accused or not – not be inconvenienced by same.”

Analysant tous les éléments et les arguments de la défense avancé devant lui, le président de la Cour intermédiaire, N. Ramsoondar, a conclu que la poursuite a prouvé son cas et que Veekramsingh Gopee est coupable d’avoir causé ses inconvénients au plaignant en plaçant sa photo sur ce site de dating.