Connect with us

Regional

Nouveau tremblement de terre aux Mayotte : L’Afrique est-elle en train de se diviser ?

Published

on

Nouveau tremblement de terre aux Mayotte : L’Afrique est-elle en train de se diviser ?

Nouveau tremblement de terre aux Mayotte : L’Afrique est-elle en train de se diviser ?

L’année dernière, déjà, les scientifiques alertaient sur une plaque tectonique qui serait en train de se briser en deux. « Nous pensons que la plaque tectonique indo-australienne est tout simplement en train de se briser en deux, et qu’une nouvelle frontière de plaque est en cours de formation », disaient-ils.

Selon les travaux réalisés lors de deux croisières océanographiques par l’équipe de Satish Singh, de l’Institut de physique du globe de Paris, la plaque tectonique indo-australienne, dans l’Océan Indien, serait en train de se briser en deux. Les scientifiques se sont notamment intéressé au bassin de Wharton, une des zones les moins fréquentées de l’Océan Indien, frappé ces dernières années par 4 violents séismes.

Pour étayer leurs conclusions, les chercheurs s’appuient sur plusieurs informations sismiques, et sur des failles qu’ils ont découvertes dans les fonds marins grâce à un sonar haute-fréquence multi-faisceau. « La plaque indo-australienne est très allongée, et elle avance plus vite du côté australien que du côté Indien, où elle bute contre l’Eurasie. Des déformations importantes s’y exercent donc », ajoute Satish Singh.

En avril 2018, sur plusieurs kilomètres, on pouvait voir une immense fissure, apparue subitement au Kenya dans la région de Narok. La cassure se serait opérée le 19 mars dernier. Par endroit, elle est profonde de près de 19 mètres, soit l’équivalent d’un immeuble de 5 étages et large d’une quinzaine de mètres dans d’autres. Mais selon certains scientifiques, cette faille serait lié à la nature du sol et aux fortes pluies, mais pas à une action géologique.

Cette faille était déjà visible depuis plusieurs mois au Kenya, et elle est en train de s’agrandir à vue d’œil.

Advertisement

Regional

Afrique du Sud : La moitié du salaire du président, accordée aux oeuvres de charité

Published

on

Afrique du Sud : La moitié du salaire du président, accordée aux oeuvres de charité

— Je ferai don de la moitié de mon salaire à des œuvres caritatives.
Tels sont les paroles de Cyril Ramaphosa, le président sud-africain; paroles qui font vraiment très chaud au coeur…
Une des démarches politiques du président sud-africain est de viser à encourager les riches à contribuer une partie de leurs salaires pour aider les plus démunis. Mons. Ramaphosa fera un don total de £100 mille à la Fondation Nelson Mandela (NMF).
Âgé de 65 ans, Cyril Ramaphosa était, jadis, un homme d’affaires avant de devenir vice-président en 2012. Il est actuellement l’un des hommes les plus riches d’Afrique du Sud, avec une fortune estimée à hauteur de 450 millions de dollars. Ses détracteurs l’accusent de n’offrir qu’une petite goutte d’eau de son grand réservoir d’argent. Ils lui reprochent aussi de faire de la politique sur le malheur des pauvres. Cependant les origines des multiples largesses  du président Ramaphosa sont les nombreuses actions qu’il possède dans les secteurs de la télécommunication et aussi dans la restauration rapide entre autres.
Au Parlement sud-africain, mercredi, M. Ramaphosa a invité tout le monde à faire un don à la NMF en l’honneur de Nelson Mandela, premier président démocratique de l’Afrique du Sud.
Le président Cyril Ramaphosa souhaite inculquer une culture d’aide sociale dans le Congrès national africain (ANC). Quelle louable initiative! Par ailleurs, le fonds Mandela sera lancé le 18 juillet à l’occasion du centenaire de la naissance de Nelson Mandela.

Continue Reading

Regional

Île de la Réunion : 3ème édition du Salon Des Seniors à St-Denis

Published

on

Île de la Réunion : 3ème édition du Salon Des Seniors à St-Denis

Île de la Réunion : 3ème édition du Salon Des Seniors à St-Denis

Un spectacle dédié aux personnes âgées de 50 et 50+ et axé sur les questions liées à l’aide personnelle, à la santé, au logement, aux loisirs, etc aura lieu du 1er juin au 3 juin. Bien qu’il s’agisse d’une sorte de show pour les personnes âgées, la troisième édition du Salon des seniors est ouvert au grand public de 09h00 à 18h00 et spécialement pour les enfants de moins de 12 ans, l’accès est gratuit.

Tarif des billets pour les personnes de 12 ans et plus :
#3 euros le 1er juin et le 2 juin
#5 euros pour le grand bal, signé Joël Bègue

Au programme pour l’édition de cette année: l’inauguration officielle du Salon, le plateau multisport intergénérationnel, l’exposition du robot «PARO», quelques conseils gastronomiques, et la cérémonie de remise du trophée du bien-vieillir.

Les autres attractions comprennent des ateliers de prévention des chutes, un espace informatique et multimédia, des causeries et autres. En outre, au moins 100 experts issus d’entreprises, d’institutions et d’associations divisées en 9 villages thématiques exposeront tous les gadgets, activités, et inventions qui facilitent le bien-être et le vieillissement en douceur des seniors de l’Île de la la Réunion.

Egalement prévues pour l’événement: conférences sur le diabète, la sexualité et la pratique du sport pour les seniors, le transfert du patrimoine et la sécurité. L’invitation est étendue à tout le monde. Venez en grand nombre.

Continue Reading

Regional

Health care in Libya in danger

Published

on

Health care in Libya in danger

Health care in Libya in danger

According to a report by the UN Human Rights Office, violence in Libya is having a devastating impact on health care. Hospitals are routinely getting shelled and looted, with their corridors becoming the scene of shootings

Rebels often force doctors at gunpoint to give preferential treatment to their injured fighters and relatives. Those carrying out the assaults include armed groups who are nominally allied to the UN-backed government.

In the past year, the UN recorded more than 30 such attacks across Libya, but the agency says the number could be significantly higher, as medical staff do not report cases fearing reprisals. The UN High Commissioner for Human Rights, Zeid Ra’ad Al Hussein, says violations that include directing attacks against hospitals and personnel “may constitute war crimes”.

Libya has been in chaos since the overthrow and killing of long-time leader Col Muammar Gaddafi in 2011.

Continue Reading

Trending