Connect with us

Sport International

Roma-Liverpool: des remontées spectaculaires, des buts fous… Sommes-nous revenus au foot des années 1960?

Redacteur

Published

on

Roma-Liverpool: des remontées spectaculaires, des buts fous... Sommes-nous revenus au foot des années 1960?

Roma-Liverpool: des remontées spectaculaires, des buts fous… Sommes-nous revenus au foot des années 1960?

L’espoir ! En arrachant son billet pour la demi-finale de la Ligue des champions au prix d’une improbable « remontada » face au Barça, le 10 avril dernier, l’AS Rome avait, par le même biais, acheté un stock illimité d’espoir. C’est donc avec une foi aveugle en leur équipe que les supporters de la Louve avaient la conviction que les leurs referont le coup du mois dernier, cette fois contre Liverpool. Quand les Romains étaient au stade, mercredi soir, la mission était la même : il fallait en planter trois sans en prendre.

Réaliser deux fois le même exploit aurait paru impensable des années plus tôt. Mais le foot a, semble-t-il, évolué ? Les scores fleuves abondent, les scénarios hitchcockiens aussi : Liverpool Roma 5-2, Real-Juventus 1-3, Roma-Barcelone 3-0, Barcelone-PSG 6-1. Serions-nous revenus dans les années 60, au temps des Puskas, Di Stefano, Eusébio et Charlton ? Les chiffres répondent aussi par l’affirmative. Dans les années 1990, un match couperet en Ligue des champions comptait 2,4 buts en moyenne. Dans les années 2010, il y en a 2, 8.

Phase finale de la Ligue des champions ( à partir du 1/4).

Moyenne de but par match

Écart de but entre les deux équipes en moyenne par match

Pourcentage de match où une équipe marque trois buts ou plus

Pourquoi le jeu se déroule maintenant à 100 milles à l’heure ?

Théorie n°1 : Le pressing haut a tout changé

Un jeu où on essaie toujours de faire des différences, où les joueurs courent partout pour chercher la balle le plus haut possible. Dans les années 60 il y avait le WM [3-2-2-3]. Aujourd’hui, les équipes jouent très haut pour pouvoir se mettre au plus vite en situation offensive ». Le Real, le Bayern, le Barça, Manchester City et Liverpool s’inscrivent dans cette logique. Malheur à ceux qui se dresse sur leur route. C’est la définition des idées de jeu de Pep Guardiola, qui, comme Cruyff et Sacchi avant lui, a eu un impact considérable sur le football des années suivantes, la décennie 2010.

Théorie n°2 : Les équipes se connaissent et savent exploiter les failles de l’adversaire

Liverpool sait par exemple très bien exploiter les failles en adoptant un jeu très direct. Sur le troisième pion à l’aller et celle de Mané au retour contre la Roma, les Reds tuent la défense italienne en deux passes : la première pour lancer Salah sur son couloir, la seconde pour servir Mané au second poteau. En d’autres termes ces deux manières de jouer se nourrissent l’une de l’autre et favorisent les gros scores. Genre 5-2.

Théorie n°3 : Les meilleurs sont encore meilleurs

Si le Real Madrid a refait de la Ligue des champions, sa priorité comme aux premières heures de la Coupe d’Europe, Cristiano Ronaldo a carrément encore mis la C1 dans sa poche avec une efficacité à faire pâlir les illustres Di Stéfano et Puskas.

Le niveau individuel est un facteur à prendre en compte, quand on prend le premier but de Salah face à la Roma, le retourné de Ronaldo face à la Juventus, l’efficacité clinique d’un Dzeko ou de Cristiano. Ce n’est pas là un problème de défense ou de changement tactique, juste de supers joueurs. Normalement, les très bons attaquants convertissaient 35 % de leur occasion.

Il y a des grosses équipes qui dominent parce qu’elles possèdent plus de grands joueurs que les autres. L’intérêt du football, c’est l’incertitude et là, le résultat est quasiment connu à l’avance. Sauf pour les romains qui a faillit réussir l’exploit.

Nous avons certainement vivre une extraordinaire ligue des champions 2017/2018

By : Avinash Dhondoo

Advertisement

Sport International

Mondial 2018 : Interdiction de perdre pour le Brésil

Redacteur

Published

on

Mondial 2018 : Interdiction de perdre pour le Brésil

Mondial 2018 : Interdiction de perdre pour le Brésil

Après un match sans ferveur face à la Suisse (1-1), les hommes de Tite doivent absolument vaincre le Costa Rica pour espérer se qualifier pour les huitièmes.

Brésil Probable Line-Up

Les yeux seront braqués sur Neymar dont le manque de rythme a sans doute joué pour beaucoup dans le déficit offensif des Brésiliens lors du premier match. Ce dernier ne s’est pas entraîné mardi du a une blessure a la cheville, mais qui a réintégré le groupe normalement mercredi.

Costa Rica Probable Line-up

Selon Tite le sans froid et le calme doivent être impérativement au rendez-vous pour ce match. La finition n’a pas été bonne contre la Suisse, sûrement à cause de l’anxiété du premier match”, a analysé Tite.

Prédiction pour ce match : un match nul 1-1

Avinash Dhondoo

Continue Reading

Sport International

Mondial 2018: La France enchaîne, l’Argentine surclassée par la Croatie

Published

on

Mondial 2018: La France enchaîne, l’Argentine surclassée par la Croatie

Les Blues se sont qualifiés pour le prochain tour du Mondial après une victoire sur le Pérou (1-0). Un seul but – de Kylian Mbappé a suffi pour que la France empoche son billet pour les 16es de finales de cette compétition. Les hommes de Didier Deschamps peuvent aborder le dernier match du groupe en toute sérénité. A cette occasion, l’attaquant du PSG, âgé de 19 ans est devenu le plus jeune joueur français à marquer dans une compétition majeure. Il efface ainsi le nom d’un certain David Trezeguet (20ans et 246 jours).

De son côté, l’Argentine de Lionel Messi a été surclassée par une Croatie (0-3) très efficace. Luka Modric a pesé de tout son poids sur cette rencontre. Les buteurs sont Ante Rebic, Luka Modric et Ivan Rakitic. Après le match, l’entraîneur de l’Albiceleste s’est tenu lui même responsable de cette défaite.

“Je suis celui qui prend la décision finale. Et je suis responsable de la défaite, parce que je suis l’entraîneur. Si j’avais fait les choses différemment, peut-être que cela se serait mieux passé. Je ne pense que cela soit juste de charger Caballero. La Croatie a été excellente, mais ce premier but nous a cassés émotionnellement. On n’a pas réussi à inverser le cours des événements.”a expliqué le sélectionneur argentin en conférence de presse. Pour rappel, Willy Caballero a été l’auteur d’une énorme erreur sur l’ouverture du score d’Ante Rebic.

Un peu plus tôt, le Danemark et l’Australie avaient fait match nul (1-1). Les buteurs sont Christian Eriksen pour les Danois et un but contre son camp de Mile Jedinak.

Continue Reading

Sport International

Mondial: Pas rassurant l’Espagne domine l’Iran, Ronaldo dans l’histoire

Published

on

Mondial:_ Pas_ rassurant_ l'Espagne_ domine_ l'Iran,_ Ronaldo_ dans_ l'histoire

Mondial: Pas rassurant l’Espagne domine l’Iran, Ronaldo dans l’histoire

Après le nul concédé face au Portugal lors du premier match, l’Espagne est venue difficilement à bout de l’Iran (0-1). C’est l’attaquant de l’Atletico Madrid, Diego Costa, qui a inscrit l’unique but de la rencontre tout juste après la pause (54e). L’ancien des Blues compte désormais trois buts dans cette compétition, soit un de moins que Ronaldo.

Justement, la star portugaise a, une fois de plus, sauvé son équipe. Il s’est montré décisif en début de rencontre avec un but de la tête (4e) face au Maroc (1-0). Cette 85e réalisation permet à Ronaldo de devenir le meilleur buteur d’une sélection européenne dans l’histoire devant le Hongrois Ferenc Puskas (84 buts). Malgré les nombreuses occasions des hommes d’Herve Renard, les Lions de l’Atlas vont prendre la porte de sortie.

Autre formation à n’avoir pas brillé, mais qui est repartie avec les trois points en jeu, l’Uruguay. La Celeste a battu l’Arabie Saoudite (1-0) sur un but de l’inévitable Luis Suarez (23e). Les protégés d’Oscar Tabarez se qualifient donc pour le prochain tour. Ainsi, le match face à la Russie, lundi, pourrait seulement déterminer le premier de ce Groupe A.

Continue Reading

Trending