Connect with us

Société

[Vidéo] DLD Teen Hope Project : l’école de la deuxième chance

Published

on

DLD Teen Hope Project : l’école de la deuxième chance

[Vidéo] DLD Teen Hope Project : l’école de la deuxième chance

Chez Dolly Lamarque Duc (DLD) Teen Hope Project, c’est bien plus qu’une simple école. Ici on apprend non seulement à lire ou à écrire, mais on s’adonne également à l’apprentissage de différents métiers, tels que la pâtisserie, l’artisanat ou la couture.

Le DLD Teen Hope Project a pour mission de recueillir les enfants qui sont les recalés du système scolaire. Cette année, l’école fête ses 22 années d’existence. Il y a notamment 84 enfants, âgés de 12 à 16 ans. Ces enfants viennent de Cité La Cure, de Roche-Bois et aussi de Baie du Tombeau.

L’école compte une dizaine d’employés, parmi huit éducateurs, qui sont tous des bénévoles. Nous rencontrons Daniella, éducatrice, qui est au chevet de ces enfants depuis 14 ans déjà. Pour elle, c’est avant tout une vocation.

Pour la petite histoire, Dolly Lamarque Duc habitait à Cité La Cure et elle est décédée en 1995. Dolly était infirmière au dispensaire de la région. A cette époque, il y avait de nombreuses filles qui avaient échoué aux examens du C.P.E. De ce fait, elles ne pouvaient avoir accès à une éducation secondaire.

L’infirmière avait aussi fait appel au Dr. Reshad Abdool, l’un des pères fondateurs du projet Teen Hope, à Plaine Verte et lui avait évoqué cette situation. Elle avait également sollicité le Groupe Noyau Social de Cité La Cure. Les membres de cette association avaient, par la suite, établi une liste des enfants non-scolarisés de la région. C’est ainsi qu’est né le DLD Teen Hope Project.

Advertisement

Société

Chiens de race : des personnes bernées par des arnaqueurs

Published

on

Chiens de race : des personnes bernées par des arnaqueurs

Chiens de race : des personnes bernées par des arnaqueurs

La Mauritius Society for Animal Welfare (MSAW) tire la sonnette d’alarme. Des plaintes ont été enregistrées à la MSAW ainsi qu’à l’Animal Welfare Unit (AWU).

En effet, certaines personnes ont payé des sommes exorbitantes mais se sont retrouvées avec des chiens ordinaires à l’instar d’un dénommé Rajiv. Ce dernier voulait acheter un berger allemand mais s’est finalement retrouvé avec un mélange de chien de race. Sanwantee, s’est elle aussi, procurée un berger allemand. Cependant elle n’a obtenu aucun document de la part de l’éleveur. De ce fait, cela devient plus compliqué pour le faire enregistrer puisque les autorités doivent faire leur enquête pour savoir s’il ne s’agit pas d’un chien volé.

« Il y a des procédures à suivre lorsque vous achetez un chien de race», fait ressortir un responsable de la MSAW. Malheureusement, beaucoup de personnes sont tellement excitées à l’idée d’avoir un chien de race, à prix réduit, qu’elles oublient de faire les papiers. « Sur le long terme, elles se retrouvent avec d’autres complications. C’est surtout le cas pour ceux qui achètent des chiens auprès des personnes qui font des annonces sur les réseaux sociaux. »

La MSAW fait appel à ceux qui veulent acheter un chien de race, de le faire auprès des éleveurs enregistrés à l’AWU. « Les éleveurs enregistrés suivent des règlements très stricts et doivent impérativement fournir les documents nécessaires à l’acheteur surtout pour l’enregistrement. » L’AWU bénéficie d’une base de données et toute personne voulant acheter un chien de race peut avoir des informations précises auprès des officiers.

A savoir que toute personne qui est engagée dans les pratiques de vente de chiens de race doit avoir un permis en bonne et due forme. Le permis est délivré par les officiers de l’AWU après avoir vérifié que l’éleveur ait pris toutes les dispositions.

La vente de chiens sans permis est punissable, sous l’Animal Welfare Act. Si une personne est trouvée coupable, elle sera passible d’une amende ne dépassant pas Rs 50,000 et d’une peine d’emprisonnement ne dépassant pas 2 ans.

Continue Reading

Société

Les bonnes habitudes Colgate pour un sourire éclatant de santé !

Published

on

Les bonnes habitudes Colgate pour un sourire éclatant de santé !

Les bonnes habitudes Colgate pour un sourire éclatant de santé !

Colgate a lancé le mois dernier sa campagne de sensibilisation à l’hygiène bucco-dentaire. L’objectif : informer les consommateurs, petits et grands, sur les bonnes habitudes pour avoir des dents belles et saines.

Vous souhaitez aussi avoir des dents blanches et solides ?

Le dentifrice au fluor, la brosse à dents et le bain de bouche Colgate sont là pour vous aider ! Mais suivez également les conseils ci-dessous pour prendre soin de vos dents :

1. Brossage au moins 2 fois par jour

Il est conseillé de brosser les dents au moins 2 fois par jour avec un dentifrice au fluor pour renforcer l’émail des dents et lutter contre les bactéries. Le brossage aide aussi à éliminer la plaque dentaire.

Qu’est-ce qu’un dentifrice au fluor ?

Le fluor est l’arme secrète des dents. Il consolide l’émail et le rend résistant aux attaques acides et des bactéries.

Quel est le rôle de l’émail ?

C’est le tissu le plus dur de l’organisme qui recouvre le haut de la dent.

Ma brosse à dents est-elle adaptée ?

Il existe plusieurs modèles de brosses à dents. Il est généralement conseillé d’en choisir une souple. En outre, il est recommandé changer de brosse tous les trois mois.

C’est quoi la plaque dentaire ?

La plaque dentaire est une ennemie ! Il s’agit d’une sorte de pate invisible composée d’aliments mélangés à la salive, qui se forme sur les dents pendant la nuit ou pendant la journée, après les repas.  Si elle n’est pas traitée par un brossage régulier, les bactéries présentes dans la plaque dentaire vont transformer les sucres des aliments en acides qui vont attaquer l’émail tout en le fragilisant.

2.Rinçage au bain de bouche pour une haleine fraiche longue durée

Les bonnes habitudes Colgate pour un sourire éclatant de santé !

Les bactéries ne sont pas que présentes sur les dents. Elles sont également sur les gencives, sur la langue, à l’intérieur des joues dans la bouche. Le bain de bouche permet d’atteindre les endroits que la brosse n’atteint pas.

3.Consultation chez le dentiste 1 à 2 fois par an

Les soins du dentiste permettent de traiter les dents malades et de déceler tout autre problème (exemple: apparition de caries, gencives douloureuses, etc.).

4.Alimentation équilibrée et variée

Pour terminer, il est important d’adopter une alimentation saine et équilibrée (fromages, lait, légumes, fruits, viande, pain …). Evitez le grignotage entre les repas et limitez la consommation des aliments sucrés pour un sourire plus joli.

Les bonnes habitudes Colgate pour un sourire éclatant de santé !

Le saviez-vous ?

  • Un adulte a un total de 32 dents, dont 4 dents de sagesse.
  • Les dents de lait poussent entre 6 mois et 2 ans et demi.
  • Plus de 300 types de bactéries contribuent à la formation de la plaque dentaire.
  • Une personne se brosse les dents entre 45 secondes et 1 minute par jour. Le temps recommandé est de 2 à 3 minutes.
  • 80% des bactéries se situent sur les joues, les gencives et la langue, là ou ne va pas la brosse à dent. Alors, c’est important d’utiliser un bain de bouche.
  • L’email dentaire est la substance la plus dure du corps humain. Cependant, n’utilisez pas vos dents pour ouvrir les capsules de bouteille !

Alors, tous à vos brosses à dents avec Colgate : un, deux, trois, brossez !

Saurez-vous identifier les bonnes habitudes permettant d’avoir un sourire éclatant de santé? Répondez aux questions qui suivent et participez au tirage au sort pour gagner des prix offerts par Colgate et BrandActiv.

Continue Reading

Société

[Vidéo] Waheed et Allyan atteints d’une maladie rare : des arnaqueurs en profitent

Published

on

Waheed et Allyan atteints d’une maladie rare : des arnaqueurs en profitent

[Vidéo] Waheed et Allyan atteints d’une maladie rare : des arnaqueurs en profitent

Waheed, 6 ans, et Allyaan, 4 ans, sont frère et sœur. Les deux enfants souffrent de l’Osteogenesis Imperfecta, soit de la maladie des os de verre. Cette maladie génétique rare rend les os extrêmement fragiles. Elle se caractérise par des fractures fréquentes des os et ce pour un rien.

Waheed et Allyaan habitent avec leur mère Farzana, 23 ans, et leur grand-mère Saida. Toutefois après la naissance de la petite Allyaan, leur père les a abandonnés, car s’occuper de deux enfants malades était devenu un véritable fardeau.

Même si l’espoir pour un traitement reste minime, cette famille essaie, tant bien que mal, de récolter des fonds pour le traitement des petits à Londres. Cependant, c’est avec consternation que Farzana et Saida ont appris, à travers des proches, que des collectes fréquentes sont effectuées à leurs noms, par des arnaqueurs. Ces derniers opèrent dans les régions de Vacoas et Curepipe.

La famille demande aux Mauriciens de faire attention, car ces personnes utilisent des coupures d’articles de presse pour récolter de l’argent.

Continue Reading

Trending