Actu de l'ile Maurice
Politique

MMM: Bérenger appelle à deux tiers des votes pour ratifier l’expulsion de Jeeha

MMM: Bérenger appelle à deux tiers des votes pour ratifier l’expulsion de Jeeha

MMM: Bérenger appelle à deux tiers des votes pour ratifier l’expulsion de Jeeha

Lors des délibérations à la réunion du Comité central de samedi 2 juin, Paul Bérenger a fait un appel pour l’obtention de deux tiers des votes le jour de l’assemblée des délégués, prévue le 24 juin prochain, pour ratifier l’expulsion de Pradeep Jeeha en tant que leader adjoint du MMM, apprenons-nous des sources bien informées du parti.

Pour rappel, Pradeep Jeeha a fait un appel à son expulsion suite à une décision, prise au Comité Central, récemment.

Il est soutenu que la demande du leader du MMM est conforme aux statuts du MMM. Au cas où seul un tiers des votes est obtenu, l’expulsion sera caduque, indique, un membre du Comité Central. «De ce fait, Paul Bérenger a dit que  le  vote sera calculé sur le nombre de délégués présent. On sait très bien que les délégués, qui viendront voter le jour du scrutin pour le renouvellement du Comité Central qui a recueilli 103 candidats, rentreront chez après avoir exercé leurs devoirs», affirme un militant en colère. «Le comble est qu’ils voteront à main levée», ajoute-t-il.

On fait remarquer que Joanna Bérenger, la fille du leader,  a fait un plaidoyer pour que quatre délégués par chacune des 400 branches soient présents le jour du scrutin. «Si on suit cette logique, il devra y avoir 1 600 délégués présents ce jour-là. Or, on sait pertinemment très bien que le MMM n’a jamais pu rassembler 1 600 délégués lors d’une assemblée générale des délégués»,  souligne un autre membre du CC mauve.

En marge de cette élection,  il est révélé que la nuit de longs couteaux a commencé en donnant des consignes de vote. «Cela se fait avec certains tontons macoutes qui siègent au BP. Ce sont eux qui décident tout. Auparavant, les bulletins de votes se trouvaient en possession de membres du CC de chaque circonscription. Cette fois, la donne a changé : les bulletins de vote seront entre les mains des membres du BP», allègue-t-on dans les milieux du CC.

Par conséquent, certains militants n’hésitent pas à dénoncer : «C’est un simulacre de démocratie. Par la suite, ils ont le culot de venir parler de ‘free and fair election’. Ou encore, ils contestent telle ou telle nomination ayant des liens de parenté. Et zot dan MMM ki zot pe fer ?»