Actu de l'ile Maurice
Judiciaire

Meurtre de Reshad Kauroo: Ahmad Mungroo écope de 25 ans de prison

Meurtre de Reshad Kauroo: Ahmad Mungroo écope de 25 ans de prison

Meurtre de Reshad Kauroo: Ahmad Mungroo écope de 25 ans de prison

Faute d’avoir eu leur dose de Rivotril, une dispute entre deux consommateurs de drogues vire au drame le 23 août 2013. Mohamed Reshad Kauroo a le cou tranché. Cinq ans après, son assassin Ahmad Mungroo a été reconnu coupable et le juge Benjamin Marie Joseph lui a infligé 25 ans de prison.

Les deux amis ont été pris dans l’enfer de la drogue. Au final, l’un est décédé suite à des blessures, l’autre passera 25 ans en tôle. Cette triste histoire remonte à 2013. Ahmad Mungroo et Mohamed Reshad Kauroo, marié et père de deux enfants au bas d’âge, avaient l’habitude de consommer de la drogue. Ce 23 août 2013, Kauroo demande à son ami Mungroo d’acheter des tablettes de Rivotril pour un montant total de Rs 2000. Mungroo n’a pu procurer que huit tablettes, qui n’étaient pas suffisantes pour satisfaire les deux hommes. Ils vont mettre le cap sur la rivière Vingta, à Vacoas après avoir acheté une bouteille de vin. Leurs efforts pour obtenir des tablettes supplémentaires étaient vains ce jour-là.

Une dispute va éclater entre les deux hommes. Dans un premier temps, Kauroo va tenter d’agresser son bourreau avec un tournevis. Ahmad Mungroo se défend en utilisant un couteau qu’utilisaient des Bangladeshis pour écailler des poissons. Le coup qu’il porte au cou de Kauroo est fatal. Mungroo délaisse le corps de la victime dans l’eau de la rivière, mais vole au passage son portable, qu’il a revendu après.

En cour, la poursuite a indiqué que l’agresseur avait été déjà condamné en trois occasions pour vol et en deux occasions sous la Drug Act. Dans son verdict, le juge Benjamin Marie Joseph s’est appesanti sur le comportement de l’agresseur après son crime. “A few days after the body of the victim was found, he tried to be clever by concealing to the investigators the fact that he was with him at the material time. It was three months after, when he was confronted with the stolen mobile that he admitted having inflicted the fatal injuries on the victim. It is appropriate to observe also that curiously enough, he knew the exact place where he could get the knife that he used. These are so many elements that warrant a serious view of the conduct of the accused rather than inviting much leniency in sentencing”, écrit le juge. La loi prévoit 45 ans de prison pour des crimes similaires, mais le juge a néanmoins pris en considération que l’accusé a plaidé coupable, qu’il a exprimé des remords après les faits, le mal que cela fait à sa famille et ses deux enfants et les sentences prononcées sur des cas similaires pour le condamner à 25 ans de prison avec une déduction de 80% de ses 1 561 jours passé en tôle.