Actu de l'ile Maurice
Actualités

Fertilité, conception et ménopause : hygiène de vie et dépistage

Fertilité, conception et ménopause : hygiène de vie et dépistage

La ménopause, la fertilité et les problèmes de conception ont été au cœur des échanges lors de la dernière édition du Doctor’s Chat organisée par Fortis Clinique Darné. Animant cette causerie publique, Dr. Chandra Shekar Ramdaursingh, gynécologue et obstétricien, a énuméré les facteurs clés de notre mode de vie qui influencent la fertilité.

Bien qu’il existe des facteurs biologiques associés tels qu’une déficience au niveau de la qualité du sperme chez l’homme ou de l’ovulation chez la femme, une bonne hygiène de vie permet de mettre les chances de son côté pour concevoir un enfant. Une femme subissant un stress quotidien dans son travail ou dans sa vie de tous les jours peut fortement influencer sa fertilité. Un mode de vie adéquat dont une alimentation saine est alors à privilégier, et certaines substances telles que l’alcool, le tabac et la caféine à éviter.

L’infertilité est évoquée lorsqu’il n’y a aucune survenue de grossesse au terme d’une année de rapports sexuels réguliers et non protégés. « Il y a cependant un traitement pour tous , » soutient Dr. Ramdaursingh, « car une fois la cause retrouvée, un traitement est alors proposé.  Il faut toutefois s’y prendre tôt car le taux de fertilité diminue avec l’âge. » Il rappelle que les femmes sont plus fertiles entre l’âge de 20 à 25 ans.

Le gynécologue affirme également qu’avec l’avancée de la technologie et les centres d’aide, il y a, de nos jours, une forte chance d’aboutir à une grossesse. Il précise toutefois que ces recours à la procréation assistée peuvent coûter très cher au point de décourager certains couples d’aller de l’avant.

À contrario, la ménopause correspond à la fin de la période reproductive de la femme. A Maurice, l’âge moyen des femmes ménopausées est de 50 ans. Lorsque la ménopause survient avant l’âge de 40 ans, elle est considérée comme prématurée. Les symptômes sont  toutefois les mêmes : bouffée de chaleur, saute d’humeur, palpitation, sueurs nocturnes, sécheresse vaginale. Le gynécologue souligne que les femmes ménopausées sont plus à risque de problèmes de santé tels que l’ostéroporose, l’incontinence urinaire ou les troubles cardiovacuslaires car il y a une baisse d’œstrogène dans leur corps, et il y a alors plus de précautions à prendre.

Il existe cependant des traitements hormonaux de la ménopause par la « Hormone Replacement Therapy (HRT) ». Certains risques de cancer y sont associés s’il n’est pas pris sur ordonnance. Le gynécologue recommande aux femmes menopausées de faire des dépistages réguliers pour un suivi approprié.