Actu de l'ile Maurice
Actualités

Violence domestique : Une étude menée sur le profil sociologique des auteurs de violence domestique rendue publique

Une fille de 16 ans allègue avoir été kidnappée
Une étudiante de la forme 5, âgée de 16 ans, aurait été enlevée dans un fourgon.

Violence domestique : Une étude menée sur le profil sociologique des auteurs de violence domestique rendue publique

Le Parliamentary Gender Caucus (PGC) en collaboration avec l’Assemblée Régionale de Rodrigues et la Commission de la Femme a organisé un atelier de travail récemment pour rendre public les résultats d’une étude sur le profil sociologique des auteurs de violences domestiques à Maurice. Dans ce contexte, Maya Hanoomanjee, Speaker de l’Assemblée Nationale et présidente du PGC, s’est rendue à Rodrigues.

L’étude, commanditée par le PGC, a été menée par le Programme des Nations Unies pour le Développement et l’Université de Maurice. L’ouverture de cet atelier de travail a été effectuée par le Chef Commissaire, M. Serge Clair, en présence de Mme Maya Hanoomanjee, Speaker de l’Assemblée Nationale, la Présidente de l’Assemblée Régionale de Rodrigues, Mme Angela Spéville, et la Commissaire de la Femme par intérim, Mme Rose de Lima Edouard. L’objectif de cet atelier était d’inciter les partenaires locaux à mener une étude similaire à Rodrigues afin de déterminer le profil des auteurs de violences domestiques.

Plus d’une centaine de participants étaient réunis pour cet atelier de travail, qui est une première à Rodrigues. Le PGC, constitué en décembre 2016, dont fait partie le député de Rodrigues, M. Buisson Léopold, a voulu partagé ses initiatives pour assurer l’égalité du genre au sein de la République. Soucieux de la recrudescence de violence domestique dans la société mauricienne, le Caucus a ainsi commandité une étude pour établir le profil sociologique des auteurs de violence.

Selon Mme Maya Hanoomajee, malgré les législations en vigueur et les campagnes de sensibilisation, la situation demeure préoccupante. ‘J’ai pensé qu’il fallait aller à la base même du problème pour voir le profil des agresseurs. Les programmes existants se sont concentrés sur les victimes de violence et moins sur les agresseurs. L’étude a identifié les facteurs de risques et les déclencheurs de violence. Notre objectif est de vous faire réfléchir sur les causes profondes de la violence’, a déclaré la Speaker de l’Assemblée Nationale. Elle est d’avis qu’il faut être pragmatique et ne pas rester en mode d’attaque. Elle considère qu’il faut aborder la violence avec des données spécifiques et des programmes appropriés.

La Présidente de l’Assemblée Régionale de Rodrigues, Mme Angela Spéville, a elle salué le PGC pour l’initiative prise pour partager cette étude avec Rodrigues. ‘Je reste convaincue que cette collaboration va grandir entre l’Assemblée Nationale et Régionale pour l’épanouissement de nos parlementaires’, a-t-elle précisé. Les ONG et la communauté sont appelés à œuvrer ensemble pour faire reculer la violence au sein de la société.

Selon le Chef Commissaire, Serge Clair, le gouvernement régional mise sur la formation des citoyens. ‘Nous avons de grande responsabilité envers nos enfants. Il faut toujours œuvrer pour construire des familles unies où il n’y a pas de violence’, a-t-il affirmé.

Pour sa part, la Commissaire de la Femme par intérim, Mme Rose de Lima Edouard, s’est appesantie sur le travail du gouvernement régional pour assurer l’égalité du genre et lutter contre la violence à l’égard du genre. ‘L’égalité du genre se manifeste chez nous à travers nos actions, notamment l’élaboration d’un programme sur l’éducation sexuelle complète avec pour objectif de permettre aux jeunes de mieux se comprendre, la formation et l’empowerment des femmes sous le Women’s Leadership Programme et l’extension du projet ‘Comment elevé tifi/ti garçon’. Nous voulons ainsi construire une société plus juste avec une vision solide et une direction partagée’, a-t-elle souligné.