Actu de l'ile Maurice
Politique

Revue politique : pleins feux sur le rapport du JTC sur le sucre

Revue politique : pleins feux sur le rapport du JTC sur le sucre
L’actualité politique cette semaine a été dominée par la présentation du Budget 2018-2019, certes, mais en prelude du grand oral du Premier ministre et ministre des Finances, le rapport du Joint Technical Committee sur l’industrie sucrière était au centre des débats.

Revue politique : pleins feux sur le rapport du JTC sur le sucre

L’actualité politique cette semaine a été dominée par la présentation du Budget 2018-2019, certes, mais en prelude du grand oral du Premier ministre et ministre des Finances, le rapport du Joint Technical Committee sur l’industrie sucrière était au centre des débats.

Le leader u MMM, Paul Bérenger est revenu sur le sur le rapport du Joint Technical Committee, qui s’est penché sur la situation actuelle et l’avenir du secteur sucre, lors de sa conférence de presse, samedi 10 juin. «Le rapport du Joint Technical Committee est mauvais», a déploré Paul Bérenger.

Il faut dire la crise, à laquelle est confrontée l’industrie sucrière inquiète Paul Bérenger. «La méthodologie utilisée dans ce rapport est mauvaise, car les droits acquis des travailleurs sont touchés. On risque un effondrement », a-t-il soutenu. Affirmant que c’était la priorité économique du moment, Paul Bérenger a rappelé :  « J’avais dit que la priorité des priorités, c’était d’aider les planteurs afin de freiner l’abandon des terres. »

Selon le leader du MMM, un éventuel crash du secteur sucrier est susceptible d’entraîner les autres secteurs économiques du pays dans son sillage.

Le Mouvement Patriotique (MP), également, a commenté le secteur sucre lors de sa conférence de presse de samedi 9 juin. «Les propositions du rapport frisent l’indécence», s’est insurgé Alan Ganoo, président du MP. Selon lui, ce rapport du JTC sur le sucre serait en faveur du patronat. «Ce document document est bon pour être jeté aux oubliettes», a martelé Alan Ganoo.

«Une escroquerie envers les laboureurs…»

Du côté du Parti Travailliste, le leader, Navin Ramgoolam  a  aussi commenté ce JTC sur le sucre lors de la conférence de presse du parti, samedi 9 juin. « C’est un rapport qui est bon pour la poubelle. Ashok Subron a raison. Ce rapport est celui du patronat. Il y a une surreprésentation de la Chambre d’Agriculture et aucun représentant des artisans et laboureurs », s’est insurgé l’ancien Premier ministre.

Il s’est demandé : « Pour quelles raisons les représentants du gouvernement ont-ils accepté un rapport qui est totalement en faveur du gros capital et qui est au détriment des laboureurs et artisans ?»

Selon lui, ce rapport serait «une escroquerie envers les laboureurs et autres artisans travaillant dans le secteur du sucre.» Par conséquent, il a suggéré :  «Une commission totalement indépendante, disposant d’un mandat élargi et impliquant les stakeholders, les représentants syndicaux et autres planteurs, doit être instituée pour revoir le secteur du sucre » Il a, également, réclamé une étude sur les profits générés par la production énergétique et par celle de l’éthanol.

Bonne santé économique

En revanche dans le camp de la majorité gouvernementale, le trio Bobby Hurreeram, Zouberr Joomaye et Joe Lesjongard a tenu une conférence de presse, vendredi 8 juin, pour donner la réplique aux détracteurs. «L’économie ne peut que se porter mieux avec Pravind Jugnauth», a renchérit le Chief Whip, Bobby Hurreeram.

Ainsi, il a répondu aux critiques qui accusaient le Premier ministre et ministre des Finances de cacher les vrais chiffres. « Les chiffres de la dette publique sont connus de tous », a insisté Bobby Hurreeram.

Ainsi, il a énuméré une liste de preuves de bonne santé économique, soulignées par des experts étrangers. « Le FMI et Moody’s disent que Maurice fait très bien », a-t-il déclaré avant d’ajouter : « Moody’s a mis en exergue notre forte croissance économique. Ces experts disent que la dette publique s’est stabilisée. »