Actu de l'ile Maurice
Actualités

Des structures limitées pour accueillir les SDF

Des_structures_limitées_pour_accueillir_les_SDF

Des structures limitées pour accueillir les SDF

Les structures pour accueillir des sans domicile fixe (SDF) sur le long terme sont quaisi-inexistants à Maurice. Ils ne sont pas nombreux non plus les abris de nuit, qui comme dans certains pays, disposent d’un lit et offrent des repas chaud aux SDF.

A Maurice, l’association Caritas dispose de deux abris de nuit pour accueillir et accompagner les SDF dans leur réhabilitation sociale, dont une se trouvant à Trou-Fanfaron, alors que la deuxième est située à Saint-Jean. Les portes s’ouvrent à 16h. Pas question de fumer et de consommer de l’alcool dans les abris. Avec des horaires très stricts, les sans-abri peuvent s’y rendre pour se doucher et dîner, tout en aidant aux tâches communes. Toutefois, les pensionnaires d’un soir doivent quitter les lieux après avoir passé la nuit car les abris n’opèrent pas en journée. Selon les législations, l’abri de nuit n’a ni le droit de forcer quelqu’un à rester, ni d’accueillir du monde au-delà de ces horaires.

Il faut aussi savoir que ces rares abris disposent des ressources bien limitées. A titre d’exemple, des dizaines de SDF arpentent les rues de la capitale, mais moins de 50 d’entre eux peuvent être accommodés dans des structures existantes.

Et quid pour les dames ?

Durant le jour il y en a qu’une seule ONG qui s’occupe des femmes sans-abri, soit celle de l’ONG Passerelle de St-Pierre. L’objectif de cette association est d’assurer la prise en charge de ces femmes tout en les accompagnant sur le plan légal et médico psycho-social. Toujours limité en matière d’espace, ce centre ne peut accueillir que 20 personnes pour le moment. Depuis 2016, plus de 25 femmes SDF sont accueillie par mois. Plus de 70 % de ces femmes  sont accompagnées de leurs enfants. Par contre, le nombre des femmes SDF est difficile à évaluer car la plupart d’entre elles se cachent de peur d’être agressés.

Dans ce contexte, il fait aussi citer l’ONG Faith à Grande Rivière qui offre de la nourriture, Lakaz A à Port-Louis qui peut accommoder une vingtaine de personnes durant la journée.

Avinash Dhondoo