Actu de l'ile Maurice
Actualités

[Opinion] Mesures courageuses et drastiques pour réduire l’hécatombe sur nos routes

[Opinion] Mesures courageuses et drastiques pour réduire l’hécatombe sur nos routes

Mesures exceptionnelles en situations exceptionnelles, dit-on. Mises à part, les dix mesures phares du discours du Budget 2018-2019, s’inscrivant dans une perspective de «Pursuing our transformative journey»,  il est primordial qu’on s’y attarde un peu sur celles qui visent à assurer la sécurité des citoyens et usagers de la route. Cela d’autant plus qu’en dépit de toutes les actions et autres mesures mises en œuvre, jusqu’ici, en terme de prévention, de campagnes de sensibilisation, de répression, durcissement de la loi, le bilan ne cessait de s’alourdir par le nombre de morts routes. 86 morts sur nos routes meurtrières de janvier 2018 à ce jour. Des chiffres qui donnent des frissons dans le dos.

Les accidents fatals semblent se resumer à de simples faits-divers. De nombreuses familles des victimes en souffrent. Mais, pour les fous du volant, les irresponsables…les multiples avertissements, les rappels à l’ordre et les remontrances des autorités concernées et des ONGs qui militent pour la prévention et la sécurité routière, tombaient dans les oreilles des sourds.

«Trop de victimes – trop de tragédies cruelles pour les familles et pour toute la nation. Notre solution pour améliorer la sécurité sur nos routes restera inébranlable», affirme avec raison le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth dans le discours du Budget 2018-2019. Face à cet enjeu, voire cette situation qui a trop duré, il exprime la ferme détermination de son gouvernement de sévir contre les contrevenants, de traquer les irresponsables et de mettre au pas les as du volant, quels qu’ils soient, conducteurs de poids lourds, automobilistes, motocyclistes…, en énumérant une série de mesures.

Outre des amendements apportés à la législation existante, préconisant des peines plus sévères pour les infractions routières, notamment l’excès de vitesse, la conduite sous l’influence de l’alcool et des drogues et la conduite dangereuse, le Grand Argentier affirme que la liste des infractions auxquelles un avis de pénalité fixe peut être signifié sera consolidée.

L’amende imposée pour excès de vitesse de plus de 25 km/heure au-dessus de la limite de vitesse sera augmentée passant de 2 500 Rs à 10 000. De même, les amendes pour conduite en état d’inadmissibilité, conduite sans permis et «authorizing a person prohibited from driving by reason of age to drive»,  passeront de Rs 10 000 à Rs 100 000.

Last, but not least, Pravind Jugnauth précise qu’après trois infractions cumulées, un Cumulative Road Traffic Notice sera émis, informant au conducteur que s’il est trouvé coupable pour encore deux infractions cumulées, son permis de conduire sera suspendu pour une période de 6 à 12 mois.

Dorénavant, un permis de conduire probatoire sera délivré aux nouveaux conducteurs pour une période probatoire de 2 ans sous certaines conditions. Au cas certaines infractions graves à la circulation routière sont commises, au cours de cette période, les contrevants verront leur période de conduite probatoire prolongée ou leurs permis de conduire probatoires révoqués.

Aussi, une politique de zéro tolérance sera appliquée en ce qui concerne l’alcool au volant et la police sera équipée de plus radars mobiles.

Ainsi, Pravind Jugnauth qui n’a pas fait dans la dentelle pour venir de l’avant avec de telles mesures, veut donner un signal fort aux conducteurs et autres usagers de la route.

Désormais, il incombe aux enforcement agencies d’appliquer la loi dans toute sa rigueur. Compte tenu de cette panoplie de mesures, si les conducteurs ne prennent pas conscience pour un changement d’attitude, les autorités et autres instances décisionnelles n’auront d’autre choix que d’appliquer des mesures répressives, dont la prison à certains d’infraction du Code de la route.