Actu de l'ile Maurice
Actualités

Sans domicile fixe : Ce que la loi prévoit

Sans domicile fixe : Ce que la loi présage
Sans domicile fixe : Ce que la loi prévoit

Sans domicile fixe : Ce que la loi prévoit

Ils vivent tous les jours le même calvaire: de nombreux sans domicile sont confrontés aux préjugés du public. On parle ici des sans domicile fixe. Dans la République de Maurice, comme c’est le cas dans tous les pays du monde, cette catégorie de personnes reste en marge de la société. On les retrouve, surtout dans les grandes villes, sur une petit bout de trottoir qu’ils ont aménagés avec un toit de fortune, pour se protéger du froid et de la pluie.

Dormir dans la rue n’est pas interdit…

Dormir dans la rue n’est pas un délit, et encore moins, interdit par la loi, cela en vertu des législations en vigueur à Maurice. Cela inclue aussi dormir sous les abribus, sous les ponts, sur les trottoirs, ou sous les vérandas des magasins. Toutefois, les autorités peuvent interdire une personne de dormir dans un lieu public s’il pose un problème aux riverains, à la population ou encore à l’environnement. Si la personne SDF est sujette à des délits, tels que fumer sous la vérangue d’un commerce ou uriner dans un espace public, les autorités peuvent prendre des sanctions contre elle.

En ce qui concerne les SDFs qui mendient, l’avocat Lovendra Nulliah avance que cela constitue un délit, c’est-à-dire interdit par la loi. Selon la Criminal Code Act, les personnes qui mendient dans des endroits publics sont sujettes à des amendes. De plus, it tient à préciser que seules les personnes qui ont obtenu une autorisation peuvent procéder à une collecte de fonds.