Actu de l'ile Maurice
Politique

Congrès d’anniversaire MP – Alan Ganoo: «Marke-garde, MP pou dan gouvernman»

Congrès d’anniversaire MP – Alan Ganoo: «Marke-garde, MP pou dan gouvernman»
«Eleksion pe vini dan enn an. Marke-garde MP pou dan gouvernman, » affirme Alan Ganoo

Congrès d’anniversaire MP – Alan Ganoo: «Marke-garde, MP pou dan gouvernman»

Lors du congrès marquant le 3e anniversaire du Mouvement Patriotique (MP), à l’Auditorium Octave Wiéhé, ce 24 juin, le président Alan Ganoo a donné le ton : «Eleksion pe vini dan enn an. Marke-garde MP pou dan gouvernman.» Cela sous les applaudissements nourris de la foule de partisans, massés dans le hall.

Les membres du MP

Soulignant qu’à l’approche des élections générales, il y a des tractations pour des alliances électorales, le président du MP a exhorté les partisans : «Se zot ki pou dir nou avec ki pou fer l’allians. Soit simin zegui, soit simin zeping». Il a tenu à rassurer : «Je ne vendrai pas ma conscience. Nous ferons une alliance digne de ce nom. Si ena pou mort, nou ava mort lor baricade. Nou pou ouvert simin pou dimoun pov dan sa pei la» Alan Ganoo a insisté que le MP est un parti qui élargit l’espace démocratique.

Abordant la situation politique, le président du MP a déclaré : «Nous sommes dans une situation où le gouvernement est en décadence. N’en parlons pas du budget. Le peuple qu’a-t-il eu avec ce budget ? Rien ! Tout se détériore dans ce pays.» Dans ce contexte, il a fait appel aux partis de l’opposition.

«Elargir l’espace démocratique»

«Mettons de côté notre égo. Il est impérieux d’élargir l’espace démocratique. Il ne faut pas qu’un Premier ministre ait deux mandats. Il faut nettoyer la classe politique», a insisté Alan Ganoo.

Jean Claude Barbier

De son côté, le député Jean-Claude Barbier et responsable de l’organisation du MP, a rappelé que lors du lancement du parti, voici trois ans, certains prédisaient que les membres du parti avaient choisi la voie suicidaire. «Quant à moi, j’ai dit non. Where there is a will there is a way. Oui, au MP on peut. Nous avons tout ce qu’il faut pour mener ce pays à bon port. Au cours de ces trois ans, il y a celui qui s’est joint au gouvernement. Il y a d’autres qui ont pris congé. Et, il y a ceux qui sont restés pour œuvrer pour notre projet de société», a affirmé Jean-Claude Barbier.

Pour sa part, Tania Diolle a affirmé qu’elle a intégré le MP en octobre 2017. «Je ne regrette rien. Je salue l’effort des politiciens au sein du MP qui œuvrent pour leur projet et leurs sacrifices. La route est longue», a-t-elle déclaré.

Tania Diolle a soutenu que le MP donne le temps nécessaire aux jeunes pour évoluer et s’épanouir. «Ces jeunes qui ont la foi dans leur pays et dans la société mauricienne. Quant à moi, j’ai été attirée par le MP, car je crois en mon pays et en la bonté des Mauriciens», a-t-elle confié.

Enjeux

En revanche, elle a fait état des enjeux qui constituent une menace pour Maurice. «Il y a des institutions qui ont failli à leurs responsabilités. Lorsque des jeunes ne s’intéressent pas à la politique, ils risquent de se radicaliser», a soutenu Tania Diolle.

Quant à Atma Bumma qui a présidé la partie protocolaire, il a dans son allocution affirmé que cela a été un privilège pour lui de participer au lancement du MP en tant que parti politique. «Cela a été une démarche difficile. Mais, nous avons tenu le pari. De concert, avec un groupe d’amis, nous avons pensé qu’il existe un espace démocratique différent à occuper

Abordant la candidature de Tania Diolle à la partielle au No 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes), Atma Bumma a insisté: «Sa candidature est synonyme de rajeunissement de la classe politique. Il y avait un grand besoin de renouveau» A son avis, le MP sera déjà  dans le subconscient collective de la population.

Une animation culturelle a marqué le congrès d’anniversaire du MP.