Actu de l'ile Maurice
Judiciaire

Judiciaire: Hems Apparels perd son procès en dommages contre SBM et Ah Yan

Judiciaire: Hems Apparels perd son procès en dommages contre SBM et Ah Yan

Hems Apparels, une compagnie indienne, a essuyé un revers en Cour dans son procès en dommages contre State Bank of Mauritius et le liquidateur Noel Chong Ah Yan de Coppers, Lybrand and Deloitte. La juge Adila Hamuth est arrivée à la conclusion que Hems Apparels n’a pu prouver que les articles saisis, pour non-paiement d’un emprunt contracté par HK Apparels Limited, lui appartenaient. La SBM avait placé HK Apparels Limited en liquidation en juillet 1990. Depuis, on a eu droit à une série de contestations en Cour.

Hems, une compagnie indienne fondée en 1975, est spécialisée dans l’exportation des matières premières du textile. Elle avait entamé une action légale contre la SBM pour dommages et préjudices subies suite à la décision de la banque de saisir des “matières premières” que HK Apparels a refusé de prendre possession. Ces matières premières étaient en passe d’être retournées en Inde.

Mise en liquidation

Mais la mise en liquidation de HK Apparels Limited par la banque a bloqué ce processus et a procédé à la saisie de ces articles. Hems a aussi indiqué qu’elle est le propriétaire de ces matières premières d’autant plus que ni HK Apparels, ni la SBM n’ont procédé à des paiements. La banque a, pour sa part, expliqué que “firstly the goods formed part of the assets of HK over which SBM was exercising its lawful right of seizure pursuant to 3 floating charges subscribed to by HK in favour of SBM, after HK had defaulted in payment of debts it owed to SBM. And secondly, the goods which had been passed off as rejects to be shipped back for return to Hems, had in fact already been processed into finished garments and shipped to the United States by Hems to PLC New York Inc., and other textile piece goods which were in fact not rejects were being fraudulently passed as rejects and attempted to be shipped back to take them out of the reach of the Receiver-Manager, and thus defraud SBM by defeating any claim it might have over such goods.

La SBM avait accordé des emprunts de Rs 7 millions, Rs 7.5 millions et Rs 2 millions respectivement à HK Apparels Ltd. Le floating charge était sur “undertaking, goodwill and moveable and immoveable properties as well as on all or any part of its properties which may from time to time belong to it and generally on all its properties of any kind and nature whatsoever …” de HK Apparels Ltd.

La compagnie s’est, par la suite, retrouvée en difficulté financière en 1990 surtout après l’annulation d’une importante commande destinée à Eva Jova des Etats Unis. Plusieurs témoins, dont des directeurs des compagnies concernées, ont été entendus dans cette affaire et la Cour a aussi considéré plusieurs documents d’importations et d’exportations.

La juge Adila Hamuth a finalement conclu que le plaignant n’a pu prouver son cas et que “that the goods seized pursuant to the execution of the fixed and floating charges referred to above did not belong to Hems, but formed part of the stocks of HK, there is no foundation for any of its claims, which all therefore fail. The Statement of Claim (lodged before the coming into operation of the Supreme Court Rules 2000) is accordingly dismissed, with costs.