Connect with us

Actualités

Campagne de sensibilisation aux bienfaits du petit déjeuner

Published

on

Campagne de sensibilisation aux bienfaits du petit déjeuner

Quelque 4 200 plateaux-repas distribués gratuitement et plus de 4 000 dépliants remis, et pas moins de 380 000 personnes touchées sur les réseaux sociaux. C’est le bilan de la campagne ‘Kick-start your day with a healthy breakfast’ organisée par Nestlé’s Products (Mauritius) Ltd dans le cadre de ses 60 ans d’opération à Maurice. Lancée le 5 avril dernier et couvrant 21 étapes dans huit régions du pays, la campagne, menée en parallèle sur les réseaux sociaux avec le hashtag #monnbienkale, a permis de sensibiliser les Mauriciens, de tous les âges et de toutes les couches sociales, à l’importance d’un petit déjeuner équilibré. La compagnie, surfant sur ce succès, compte poursuivre l’opération à travers une campagne de commercialisation de produits pour le petit déjeuner dans les grandes surfaces.

On dit du petit déjeuner qu’il est le repas le plus important de la journée. Pourtant, on a souvent tendance à négliger ce repas, au grand détriment de sa propre santé. D’où l’initiative de Nestlé pour sensibiliser les Mauriciens à une bonne nutrition matinale et à ses multiples bienfaits. La campagne ‘Kick-start your day with a healthy breakfast’, dont le coup d’envoi a été donné le 5 avril dernier devant la mairie de Port-Louis, a ainsi fait appel aux services d’une nutritionniste, Lavanya Sunassy-Pather, qui était à bord de l’autobus spécialement aménagé en ‘breakfast lounge’ par Nestlé pour expliquer au public comment préparer un petit-déjeuner rapide, complet et équilibré, mais surtout à la portée de toutes les bourses.

« Pour cette première campagne nutritionnelle à Maurice, Nestlé a souhaité apporter un changement dans les habitudes alimentaires des Mauriciens en allant vers eux pour les encourager à venir assister à une séance de conseils en diététique accompagnée d’un petit déjeuner équilibré, sans utiliser des produits de notre marque. La campagne, aidée par la promotion sur les réseaux sociaux, nous a permis d’atteindre nos objectifs, avec quelque 400 000 personnes touchées, si l’on tient compte du nombre d’engagements sur Facebook. Nous sommes d’autant plus heureux d’avoir touché autant de personnes qu’il n’y a pas eu de battage médiatique autour de la campagne », souligne Priyanka Puddoo, Corporate Communications and Public Affairs Executive de Nestlé Products (Mauritius) Ltd.

La campagne a été organisée par l’agence de communications et de relations publiques Blast Burson-Marsteller. « Ce fut un réel défi pour nous car il s’agissait d’aménager un autobus ordinaire en en lieu convivial et propice à un petit-déjeuner. Il nous a aussi fallu convaincre des gens pressés, souvent en route pour le travail, de monter à bord de notre autobus, et à rester le temps du petit déjeuner et d’écouter les conseils de la nutritionniste qui nous accompagnait à chaque étape », explique Lekha Seebaluck, Managing Director de Blast Burson-Marsteller.

Les personnes ayant participé à ces petits déjeuners en sont ressorties totalement satisfaites, saluant l’approche utilisée et l’initiative de Nestlé Products (Mauritius) de mettre l’accent sur l’importance du petit déjeuner. De nombreux participants ont ainsi posé pour des photos qui ont par la suite été diffusées sur la page Facebook de la campagne, avec le hashtag #monnbienkale.

Les participants ont, en plus de bénéficier de précieux conseils sur la composition d’un petit déjeuner, compris qu’il suffit de peu de choses pour bien manger le matin, avec des produits bien de chez nous comme les fruits frais. Quelque 4 200 plateaux-repas, comprenant justement des fruits frais, des céréales, des oeufs ou du tofu sur des toasts de pain complet, et un brownie sans sucre à base de banane, ont été distribués au cours de la campagne. En outre, plus de 4 500 dépliants ont été remis aux personnes n’ayant pu prendre place à bord de l’autobus lors de cette campagne qui a pris fin le 10 mai.

Forte de ce succès, Nestlé Products (Mauritius) démarrera sous peu une nouvelle campagne axée sur le petit déjeuner, avec la commercialisation en grandes surfaces de produits diététiques et nutritifs pour le petit déjeuner, avec la participation d’une nutritionniste.

Advertisement

Actualités

Mahen Seeruttun : « Un budget à visage humain et responsable »

Krsna Coopoosamy

Published

on

Mahen Seeruttun : « Un budget à visage humain et responsable »

Le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun est intervenu, ce lundi 18 juin à l’occasion des débats budgétaires. Ce dernier a ainsi indiqué qu’il s’agit d’un exercice préparé dans un contexte mondial assez difficile et avec un champ d’action assez serré. Le ministre qui a, néanmoins, indiqué que le Grand Argentier a réussi un « budget à visage humain et responsable ». Pour Mahen Seeruttun, tous les budgets présentés par Pravind Jugnauth portent la même empreinte : rigueur et compassion. Et le ministre de l’Agro-industrie de poursuivre en expliquant que le budget 2017-18 construit l’Ile Maurice de demain.

Mahen Seeruttun qui devait aussi souligner que le présent gouvernement a permis à ce que le salaire minimum soit une réalité et aussi permis une baisse du prix de la bonbonne de gaz ménager de 12 kilos par Rs 90 ces deux dernières années.

Le ministre de l’Agro-industrie qui devait aussi saluer la bonne santé de notre économie avec l’inflation, le chômage, ou encore la dette publique en baisse. « Et malgré cela, l’opposition vient dire que rien n’a été fait », lance le ministre de l’Agro-industrie.

Mahen Seeruttun qui a aussi expliqué que différents syndicats, mais aussi de grandes firmes comme Deloitte ou encore KPMG ont loué les mesures budgétaires.  « Nous avons aujourd’hui un caring government qui fait des choses pour la population », de faire aussi ressortir le ministre de l’Agro-industrie. Tout en citant, dans la foulée, les mesures en faveur de l’innovation ou encore de la Fintech.

« Il n’a jamais été question de vendre des passeports », de marteler aussi Mahen Seeruttun. Ce dernier qui a expliqué à ce sujet que le but est d’attirer à Maurice des personnes à hauts revenus, tout en suivant les procédures établies.

Le ministre de l’Agro-industrie qui est aussi revenu sur le secteur de la canne, en indiquant qu’il s’agit d’un secteur qui, certes, contribue peu au PIB, mais qui demeure un important pourvoyeur d’emplois et qui reste aussi important pour le secteur énergétique.

Continue Reading

Actualités

Violence conjugale : 1 483 cas recensés en 2017 et la tendance est à la hausse en 2018

Ashminta B

Published

on

Violence conjugale : 1 483 cas recensés en 2017 et la tendance est à la hausse en 2018

Violence conjugale : 1 483 cas recensés en 2017 et la tendance est à la hausse en 2018

Un fléau qui prend des proportions alarmantes depuis plusieurs années à Maurice, la violence domestique est une réalité que vivent 1 483 personnes, selon Statistics Mauritius.  Le ministère de l’Egalités des Genres, du Développement de l’enfant et du Bien-être de la famille rapporte que 89% des cas rapportés sont contre les femmes.

Selon le socio-psychologue, Satyen Beedasy, la violence conjugale affecte trois axes principaux, dont personnel, social et familial chez une personne. « Une personne peut être une victime sans s’en rendre compte, car la violence conjugale n’est pas limitée à l’aspect physique seulement » explique ce dernier. Une personne qui est constamment menacée, harcelée ou même poursuivie peut subir une dégradation psychologique.

Satyen Beedasy avance que d’autres aspects, tels que l’éducation, la société, la religion entre autres continuent à jouer un grand rôle dans la hausse de ce fléau. Les jeunes ont appris à valoriser les super héros alors que la société voit les postes d’hôtesse et de réceptionniste, réservés aux femmes seulement. Ainsi, ce dernier est d’avis que cette situation doit être remédiée au plus vite ; la loi doit être renforcée, de même que l’éducation de la population doit se faire dès le départ.

Par ailleurse, l’avocat Lovendra Nulliah, avance que même si la loi a été amendée à plusieurs reprises, le nombre de cas continue à augmenter.  Il cite la peur de représailles, de stigmatisation, de mauvais jugements comme raisons. Selon lui, il incombe aux victimes de sortir de l’ombre et de rapporter les cas aux autorités.

L’avocat avance aussi que plusieurs facilités ont été mises à la disposition du public. De plus, dépendant des cas, la cour peut donner une ordonnance de protection d’urgence à la victime.  En outre, un « provisional occupational order » est accordé à la victime, déterminant les personnes interdites d’approcher son voisinage. A noter que cet ordre n’affecte pas l’appartenance de la propriété, mais détermine la durée, dont l’accusé peut vivre dans la maison.

Continue Reading

Actualités

[Vidéo] Violence domestique : Qu’en pensent nos citoyens ?

Redacteur

Published

on

Violence domestique : Qu'en pensent nos citoyens ?

[Vidéo] Violence domestique : Qu’en pensent nos citoyens ?

Battue, étranglée, maltraitée… depuis ces dernières années le nombre de cas de violence domestique est en hausse. À ce jour, plus de 2 077 plaintes ont été enregistrées en 2016 contre 1 626 l’année précédente et la plupart des victimes sont des femmes. Malgré le renforcement des lois, le nombre de cas reste en hausse. Quelles en sont le raisons, Inside News a donné la parole à la population.

Continue Reading

Trending