Connect with us

Actualités

Débats budgetaires – Ivan Collendavelloo : « tout s’est amélioré à Maurice, sauf la CWA »

Published

on

Débats budgetaires – Ivan Collendavelloo : « tout s’est amélioré à Maurice, sauf la CWA »

Le Deputy Prime minister et ministre de l’Energie. Ivan Collendavelloo, n’a pas été tendre envers la Central Water Authority, lors de son discours à l’occasion des débats budgétaires, ce lundi 25 juin. Ivan Collendavelloo a, en effet, estimé que la CWA est un « vestige du passé, d’une époque à laquelle il y avait des fontaines, pas d’hôtels, etc ». Et le no. 2 du gouvernement de faire ressortir dans la foulée que « tout s’est amélioré à Maurice, sauf la CWA ».

Evoquant la question de l’eau toujours, le ministre de l’Energie devait ainsi souligner qu’il était effectivement, en premier lieu, question d’une hausse des tarifs. Ceci après des réunions avec le cadre de la CWA. Néanmoins, devait aussi indiquer ce dernier, c’est le Premier ministre qui lui a fait comprendre qu’il est opposé à une hausse des tarifs de la CWA. Au sujet de la réforme du secteur de l’eau, Ivan Collendavelloo a fait ressortir que « l’on a laissé les choses pourrir pendant des années ». « Lorsque l’on remonte à 2014, nous voyons qu’environ la moitié de l’eau que nous produisions était perdu sur le réseau. Depuis les choses se sont améliorées », devait ainsi expliquer le ministre de tutelle. Ivan Collendavelloo qui a ainsi souligné, dans la même veine « qu’il ne faudra pas que les employés de la CWA paient le prix de cette réforme ».

Le ministre a aussi axé une bonne partie de son discours sur la question des énergies renouvelables. Selon ce dernier, « nous ne pouvons avoir les réflexes des années. La question du changement climatique est aujourd’hui trop importante ». Ivan Collendavelloo qui a rappellé que son ministère a lancé un ‘network’ international pour la promotion des énergies renouvelables. Ce dernier s’est réjoui qu’il y ait, valeur du jour, un total de production de l’ordre de 30 MW en opération provenant des énergies renouvelables. Et d’ici l’année prochaine une capacité additionnelle de 80 MW sera également lancée. « Au total, CT Power devait produire 110 MW à partir du charbon. Nous avons pu dire non au charbon », de faire ressortir le Deputy Prime Minister. Ce dernier qui a aussi déclaré avoir « chaud au cœur » de voir que le ‘home solar project’ permet à des personnes à faibles revenus de bénéficier d’électricité gratuite grâce aux énergies renouvelables. Ivan Collendavelloo s’en est aussi pris à plusieurs membres de l’opposition. Ainsi, il devait faire référence à une PNQ de Paul Bérenger sur la question de black-out. Le ministre de l’Energie devait affirmer que l’ancien leader de l’Opposition soulignait à l’époque qu’il faudrait utiliser toutes les soources d’énergie, dont le charbon ou encore l’huile lourde pour éviter un black-out. « Il était totalement dans le faux », a martelé Ivan Collendavelloo.

Au chapitre l’électricité toujours, ce dernier est aussi revenu sur les centrales de St. Louis et celui de Fort Georges. Il devait ainsi rassurer qu’il n’y « aura pas de hausse de tarifs de l’électricité avec le système qui sera adopté pour Fort Georges ».

Didier Hortense

Advertisement

Actualités

Fraude et corruption : Deux anciens ministres de la Justice contre la proposition pour une Cour spéciale

Bam Fareedun

Published

on

Fraude et corruption : Deux anciens ministres de la Justice contre la proposition pour une Cour spéciale

Fraude et corruption : Deux anciens ministres de la Justice contre la proposition pour une Cour spéciale

L’idée de créer une cour de justice dédiée à des cas de fraude et de corruption ne fait pas l’unanimité dans le monde judiciaire. Deux anciens ministre de la Justice, avocats, sont contre. Rama Valayden est totalement opposé tandis que Yatin Varma trouve cette proposition ridicule. Le légiste Ajay Daby pense que «Justice hurried is Justice buried et Justice delayed is Justice denied». 

Rama Valayden: «Mo entierement conte. Si met ca lacour special la, nu bane droit pou bafouer»

Du côté de l’ex-Attorney General Rama Valayden, il y a le risque que cette cour spéciale prenne la forme d’une cour martiale. Il ne passe pas par quatre chemins pour le dire: «Mo entierement conte. Si met ca lacour special la, nu bane droit pou bafouer» Rama Valayden ne se contente pas de s’y opposer. Il fait une proposition. Il affirme que si on veut adresser le problème et apporter un plus dans le traitement des cas de fraude et de corruption, ce serait mieux que la cour siège jusqu’à plus tard les jours de semaine.

Yatin Varma: «Ti déjà essaye créer ene Tribunal anti-corruption avec le Juge Proag comme président. Ca pa ti marcher»

L’autre ancien Attorney General Yatin Varma abonde dans le même sens. Pour lui, ce sera une affaire inutile. «Ti déjà essaye créer ene Tribunal anti-corruption avec le Juge Proag comme président. Ca pa ti marcher»

De plus, Yatin Varma trouve que c’est ridicule d’instituer une instance pour les cas de fraude et de corruption, délaissant tous les autres domaines. Ainsi, il se demande pourquoi on ne créerait pas aussi une cour pour juger les cas de viol, une autre pour la drogue, ainsi de suite. Yatin Varma affirme que si ça n’a pas marché dans le passé, il n’y a aucune raison que cela fonctionne aujourd’hui.

Ajay Daby: «Justice hurried is Justice buried et Justice delayed is Justice denied»

Le légiste Ajay Daby, aussi ancien Speaker de l’Assemblée nationale et ancien président d’une Drug Commission, il demeure sceptique d’une telle idée.

« Tout se passe bien pour le moment et les dossiers sur la fraude et la corruption sont bien traités par nos cours de justice. People are given the right time to defend themselves»

Ajay Daby également partage l’idée que ce sera peine perdue et gaspillage de fonds publics. Il affirme que comme légiste, il se base sur ces deux principes pour évoluer dans son domaine : «Justice hurried is Justice buried et Justice delayed is Justice denied»

Il semble que cette proposition de créer une nouvelle cour de justice pour traiter les cas de fraude et de corruption se heurte déjà à des protestations venant des acteurs du barreau. Somme toute, si les autorités concernées veulent toujours aller de l’avant avec le projet, elles auront des zones d’ombre à éclaircir.

Nous avons tenté, en vain, d’avoir la déclaration de l’actuel Attorney General, Maneesh Gobin sur la question. Il est resté injoignable, pris dans ses engagements.

Continue Reading

Actualités

Post-Berguitta : L’ordre d’éviction étendu jusqu’à demain mardi

Herve Runga

Published

on

Post-Berguitta : L’ordre d’éviction étendu jusqu’à demain mardi

Post-Berguitta : L’ordre d’éviction étendu jusqu’à demain mardi

Les 29 sinistrés du centre Saint-Malo à Baie-du-Tombeau ont jusqu’à demain mardi 17 juillet pour évacuer le refuge. En l’absence d’un ordre officiel d’éviction, les policiers les ont accordé un délai de 24 heures pour évacuer les lieux. La situation était très tendue à St Malo dans l’après-midi avec l’arrivée d’une dizaine de policiers.

A suivre…

Continue Reading

Actualités

Vol MK441 : Saisie de 20 munitions sur un passager sud-africain

Sweety Seerutton

Published

on

Vol MK441 : Saisie de 20 munitions sur un passager sud-africain

Vol MK441 : Saisie de 20 munitions sur un passager sud-africain

La Mauritius Revenue Authority (MRA) Customs Anti-Narcotics Section (CANS) et la police ont saisi 20 pièces additionnelles de munitions sur le vol MK441 d’Air Mauritius.

La saisie a eu lieu suite à un rapport du capitaine au sujet d’une balle retrouvée à bord de l’appareil.

Le passager a confirmé que la balle retrouvée dans la cabine lui appartenait et qu’il avait acheté les munitions en Australie. Ses documents ont révélé qu’il était en transit à Maurice, mais qu’il devait se rendre en Afrique du Sud. Il a été arrêté par les limiers de la Crimininal Investigation Division (CID) de l’aéroport.

Pour rappel, une balle a été retrouvée dans la cabine du vol MK441 en provenance de Perth, Australie. Selon la cellule de communication d’Air Mauritius, les passagers sont montés dans l’avion après un contrôle de sécurité par les autorités australiennes à l’aéroport de Perth.

C’est après un peu plus de trois heures que l’équipage a découvert une balle dans la cabine. A noter toutefois que les procédures de sécurité ont été respectées par les membres de l’équipage.

L’avion a atterri au SSR International Airport, hier, vers 17h45 et la police mauricienne a pris les choses en main. Selon la compagnie nationale d’aviation, la sécurité des passagers et des membres de l’équipage demeurent la priorité absolue.

Continue Reading

Trending